Aller au contenu principal

"Changer de pratique est la première adaptation au réchauffement climatique"

Pour Benjamin Bois, chercheur en agroclimatologie viticole, l’évolution du climat va modifier le cycle de la vigne. Ce qui pourrait bien impacter notre façon de travailler en vert.

Benjamin Bois est maître de conférence à l’université de Bourgogne. Ingénieur diplômé de Bordeaux Sciences Agro, il enseigne la viticulture à l’institut universitaire de la vigne et du vin Jules Guyot. Il est parallèlement à cela détaché au centre de recherche de climatologie de Dijon où il étudie l’agro-climatologie viticole.
© B. Bois

Pouvez-vous nous rappeler quels sont les scénarios privilégiés quant au climat dans nos vignobles à l’avenir ?

Nous nous attendons à une hausse généralisée de la température. Cela veut dire que nous aurons moins d’événements froids en absolu mais plus de pics de chaleur, que ce soit en été ou le reste de l’année. L’augmentation de la température moyenne devrait être d’un à deux degrés par rapport à la fin du XXe siècle d’ici 2050. On parle de trois à cinq degrés pour la fin du XXIe siècle. En termes de précipitations, c’est très incertain sur la surface du globe, mais il y a certaines zones où les modèles convergent. Le bassin méditerranéen, par exemple, devrait connaître une baisse des pluies de 10 à 30 % d’ici 2100. Pour le reste de la France, il se peut qu’il n’y ait pas d’impact sur la pluviométrie, ou encore qu’elle augmente. Les modèles de prévisions ne vont pas dans le même sens, ce qui nous empêche de tirer des conclusions.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Des essais de désherbage électrique prometteurs
Un prototype de l’outil de désherbage électrique intercep XPower a été testé cette année à Gaillac par l’IFV, sur toute la saison…
Au-delà de 10 % d'amadou dans le cep, la vigne exprime des symptômes d'esca. Les ceps atteints changent de microbiote, et le champignon Fomitiporia mediterranea devient majoritaire. © X. Delbecque
Un nouvel espoir contre l’esca
Des chercheurs bordelais ont récemment découvert que l’apparition des symptômes d’esca était associée à un changement du…
Les députés ont validé le crédit d’impôt Haute valeur environnementale
Les amendements prévoyant un crédit de 2 500 euros d’impôts pour les exploitations certifiées Haute valeur environnementale (HVE…
[Vidéo] Grégoire présente la GL 6.4, une machine à vendanger compacte

Grégoire continue de renouveler ses machines à vendanger et vient de présenter le GL 6.4, qui remplace la G7.200. Cette…

Les semoirs à dents disposent souvent de socs en T inversé. © Simtech Aitchison
Les bons outils pour implanter ses couverts
Le marché regorge de solutions de semis de couverts végétaux à sélectionner en fonction de l’état de l’enherbement en place, des…
 © X. Delbecque
[Astuce] Un mélangeur de bouillie phyto fait maison
Paul Borne, viticulteur à Laudun dans le Gard, s’est confectionné son propre mélangeur de bouillie phytosanitaire. Et cela grâce…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole