Aller au contenu principal

Bucher Vaslin assure en cas de baisses de récolte

Le constructeur indemnise les vignerons ayant investi avant de subir de lourdes pertes et ce, pour un euro symbolique.

Jacky Gilson a profité de l'assurance sur son nouveau pressoir en 2015, suite à la forte grêle qui a touché son vignoble.
© J. Gilson

Nombre de vignerons hésitent à acheter leur matériel de chai (pressoirs, filtres…) en début de campagne, en raison des risques d’aléas climatiques. Bucher Vaslin remédie au problème en proposant une assurance en cas de baisse de récolte, pour un euro symbolique ! Les vignerons sinistrés ayant investi entre novembre et mars peuvent en effet prétendre à un défraiement égal à 20 % du prix de l’équipement. « Il faut pour cela justifier d’une perte de rendement de 30 % par rapport à la moyenne lissée des cinq dernières années », précise Bernard Legrix de la Salle, responsable communication chez Bucher Vaslin. Le système a été mis en place il y a plus de vingt ans et compte des bénéficiaires chaque année.

Une démarche simple et rapide

C’est le cas de Jacky Gilson, vigneron dans l’Yonne. « J’ai acheté un pressoir X plus de 40 hectos en 2015. Or nous avons eu une forte grêle et 130 mm de pluie la nuit précédant le début des vendanges. 80 % de mon vignoble a été touché », raconte-t-il. Ni une ni deux, il a donc transmis sa déclaration de récolte à l’assureur, qui est entré en contact directement avec la société Bucher Vaslin. « J’ai envoyé le document début décembre et j’ai reçu un chèque de remboursement en janvier ou février », se souvient le vigneron. Sur les 48 200 euros dépensés pour ce nouveau pressoir, l’assurance lui a donc permis de récupérer près de 9 600 euros. S’il s’était assuré de son côté, Jacky Gilson aurait dû compter dans les 200 euros. « J’ai bien vu que la clause figurait sur le devis mais je n’aurais jamais pensé m’en servir », assure-t-il. Du côté de chez Bucher Vaslin, le dispositif permet de planifier la fabrication plus efficacement. « Cela incite les gens à investir tôt, malgré les risques de gelée notamment. Ensuite, c’est plus facile pour nous d’organiser la production tout au long de l’année », commente Bernard Legrix de la Salle. Une aubaine en tout cas pour les vignerons touchés par des épisodes difficiles.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

À l'avenir le choix du porte-greffe pourrait être fait en fonction de son influence sur le pH et l'acidité du moût. © P. Cronenberger
Le porte-greffe de la vigne influence l’acidité des moûts
Des chercheurs australiens ont évalué l’effet du porte-greffe sur l’absorption du potassium. Tous ne sont pas égaux, ce qui joue…
Les amibes sont des micro-organismes unicellulaires. L'une d'elle, Willaertia magna, pourrait bientôt devenir une substance active de lutte contre le mildiou, aux vues de résultats au champ prometteurs. © Amoéba
Essais prometteurs pour un nouveau produit antimildiou de biocontrôle en vigne
Un biofongicide à base d’amibe, en test au champ depuis l’an dernier, a confirmé en 2020 son efficacité contre le mildiou. De…
Les bennes à vendange peuvent faire partie intégrante de la chaîne de tri, en plus d'assurer le transport. © Gimbre
Le transport de la vendange au service de la qualité
Les vignerons ont mis un point d’honneur à s’équiper de machines à vendanger et de matériels de chai dernier cri pour maintenir…
[ Coronavirus ] Pas de Vinitech-Sifel au parc des expositions de Bordeaux en 2020
Les trop nombreuses incertitudes liées à la situation sanitaire et économique mondiale ont contraint les organisateurs du…
Le moût blanc de noir macère pendant une dizaine de jours sur des marcs rouges issus de vinifications classiques servant à élaborer des cuvées structurées.   © Domaine Zusslin
Un vin rouge fait (presque) comme un blanc
Un domaine alsacien propose une cuvée de pinot noir élaborée à partir d’un blanc de noir repassé sur des marcs de rouges…
Le Bearcub affiche une largeur de 1,32 m.
Un nouveau robot utilisable en viticulture
La start-up californienne Ztractor prépare un tracteur autonome électrique pour les vignes, mais pas uniquement.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole