Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Fiscalité : augmenter ses réserves en optant pour l’impôt sur les sociétés

Choisir l’impôt sur les sociétés évite de fiscaliser par avance les réserves financières détenues par l’exploitation et de les soumettre aux cotisations sociales. Les sommes ainsi préservées contribuent au financement des stocks et avances aux cultures.

Quel est le contexte de départ ?

Le besoin en fonds de roulement des exploitations viticoles est très important car l’ensemble des frais d’une récolte sont financés bien en amont de l’encaissement des premières ventes. Il faut douze mois pour faire venir une récolte, auxquels s’ajoute un temps, variable selon les régions et les options d’élevages, pour débuter les ventes et les encaisser. Par exemple, une exploitation viticole qui vend en vrac sa récolte commence à encaisser ses ventes au plus tôt entre quinze et dix-huit mois après le début de la campagne. Dans le cas de vente en bouteilles avec des durées d’élevage de douze mois, ce délai passe de vingt à vingt-quatre mois.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole