Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Vers un marché du porc plus tendu en 2018

Le marché du porc s’annonce plus dur en 2018, après deux années dopées par la demande chinoise et les exportations hors UE. Dans les principaux pays de l’UE, on s’attend à des baisses de prix de 5 à 8 %.

Pour l’année 2018, le prix du porc va résulter d’une consommation morose dans la plupart des pays de l’UE, d’exportations sur un marché mondial un peu moins porteur et soumis à la concurrence du continent américain et d’une production porcine en légère hausse dans l’UE. En France, comme dans la plupart des pays de l’UE, la perspective est donc à la baisse. Les experts de différents États membres ont une vision assez homogène de l’évolution du marché. Le prix moyen européen du porc baisserait de 7,5 % en un an. La prévision allemande s’établit à - 8,6 %. Pour le Danemark, elle serait de - 7,2 %, et en France de - 8,4 %. Les experts espagnol et polonais sont légèrement plus optimistes avec respectivement - 4,4 % et - 5,0 %.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Vignette
L’épizootie de la fièvre porcine africaine décime le cheptel chinois
Entre 30 et 50 % de la production de porc chinoise aurait disparu. L’efficacité des mesures de biosécurité réclamées par le…
Vignette
Un bâtiment d’engraissement de 1944 places séparé du site de naissage
Frédéric Baudet, éleveur à Maroué (Côtes d’Armor), vient de construire un engraissement de 1 944 places sur racleur. Ce bâtiment…
Vignette
Au Gaec La Blanche, l’élevage se restructure autour d’une maternité neuve de 96 places
Au Gaec La Blanche, la réorganisation de l’outil de production de 430 truies en multiplication et de la conduite d’élevage s’…
Vignette
Cooperl signe une joint-venture avec Vereijken

À travers un partenariat signé le 25 mars, Cooperl et la société néerlandaise Vereijken spécialisée dans la fabrication…

Vignette
L’alimentation animale bio manque de matières premières
Le secteur de l’alimentation animale biologique bénéficie d’une croissance importante. Mais la production végétale française …
Vignette
La hausse des cours difficile à répercuter
Les acteurs de la filière viande déplorent la réticence de la grande distribution à augmenter les prix des produits porcins dans…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Articles en libre accès
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT'Hedbo Porc (tendances et cotations de la semaine)