Aller au contenu principal

Valens, le nouveau verrat équilibré d’Axiom

La firme génétique met sur le marché un nouveau verrat dont l’objectif est de répondre aux exigences des producteurs français. Quatre critères ont particulièrement été sélectionnés.

Le verrat Valens proposé par Axiom est une lignée synthétique à dominante Piétrain NN. Il a été spécifiquement conçu pour répondre à la demande d’une majorité d’éleveurs français. « Nous avons voulu créer un verrat qui réponde de manière équilibrée à quatre exigences essentielles du marché national, » explique Guillaume Naveau, le directeur d’Axiom : « la croissance, le TMP, l’indice de consommation et la vigueur des porcelets ». Pour cela, la particularité du verrat Valens est d’être issu d’une sélection sur chacun de ces quatre critères, « et pas d’une sélection uniquement basée sur la valeur génétique globale ».

Thierry Pécheul, responsable développement France chez Axiom, précise que le Valens est améliorateur sur chacun de ces quatre critères. « Par rapport aux autres verrats présents lors de notre dernier test des terminaux, la moyenne du TMP des issus de Valens placés en CIA est améliorée de 0.5 point », souligne-t-il. Axiom annonce des valeurs de lard dorsal inférieures à 6,3 mm et une profondeur de muscle de plus de 70,6 mm sur les verrats. Le Valens bénéficie aussi du travail mis en place dans les stations de sélection sur l’indice de consommation, avec notamment une alimentation individuelle dans toutes les stations d’Axiom. « Avec une moyenne inférieure à 2.09, il améliore l’indice de ses issus de 0.08 point par rapport aux autres verrats ». Belles performances de croissance annoncées également, avec un GMQ supérieur à 1 100 grammes par jour, soit une amélioration de +24 grammes pour les issus. « Le profil génétique NN (absence de l’allèle de sensibilité à l’halothane) du Valens confère également aux porcelets qu’il produit une bonne vigueur et l’absence de défauts, qui permettent de baisser le taux de pertes en maternité », complète Thierry Pécheul.

Adapté pour produire des mâles entiers

Axiom souligne l’intérêt de ce verrat pour une production de mâle entier. « Grâce à sa croissance rapide et sa faible teneur en gras, ses issus présentent un risque très limité de carcasse malodorante », souligne Guillaume Lenoir, responsable génétique Axiom. « De plus, nous mettons en place un contrôle du taux d’œstradiol, un prédicteur de l’androsténone, des verrats à 100 kg. Les animaux qui présentent des taux trop élevés ne sont pas sélectionnés pour la reproduction ». Les verrats sont produits à la station Axiom de Bizy dans le Loir et Cher et chez Pascal et Christine Josse, sélectionneurs à Augan dans le Morbihan. Les doses sont déjà disponibles dans les CIA d’Yxia et de Gènes Diffusion.

Des performances évaluées par un test des terminaux

Axiom réalise en interne un test des verrats terminaux permettant de positionner et comparer chaque verrat Axiom par rapport à leurs niveaux de performances, notamment sur l’indice de consommation, la croissance, le TMP et la vigueur. Le dernier s’est déroulé de novembre 2017 à mars 2019. Tous les porcelets provenaient du même site de naissage, composé d’une maternité vétuste afin d’exprimer la différence entre des animaux vigoureux ou non à la naissance. Les truies provenaient d’une même génétique femelle. Les porcelets (un peu plus de 2 300) ont été ensuite engraissés sur un site unique équipé d’alimentateurs. Les tests ont été menés en demi-bande avec témoins, en comparant 12 types génétiques, dont 6 verrats Axiom. Chaque animal a été contrôlé individuellement. La rentabilité est un critère synthétique de l’ensemble des quatre critères.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

[VIDEO] L’épidémie de fièvre porcine africaine hors de contrôle en Allemagne
Au 15 octobre, l’Allemagne dénombrait 67 cas de fièvre porcine africaine (FPA). La maladie, qui n’a touché que les sangliers…
L'amende infligée par l'Autorité de la concurrence pourrait fragiliser la santé financière de l'entreprise. © D. Poilvet
2019, un bon cru pour Cooperl
La coopérative lamballaise a dégagé un résultat nettement positif en 2019. Cependant, la sanction prononcée par l’Autorité de la…
Une maternité avec truies en cases mise bas liberté axée sur le confort de travail
L’EARL de Kervennan concilie bien-être animal, confort de travail et économie d’énergie avec sa nouvelle maternité liberté et son…
Les essais sur des porcelets avec queue entière confirment l'apparition précoce du phénomène de morsures.  © M. Ory
Maîtriser la caudophagie par une approche globale du bien-être du porc
Six ans d’essais menés par Cooperl sur des porcs élevés avec la queue entière démontrent que la maîtrise de la caudophagie…
Les experts de l’Ifip et des chambres d’agriculture de Bretagne et des Pays de la Loire apporteront un éclairage aux éleveurs sur la stratégie à adopter en matière de bâtiments porcins pour répondre aux nouvelles attentes sociétales. © D. Poilvet
Répondre aux nouveaux enjeux par des bâtiments porcins innovants
« Comment les bâtiments porcins répondront-ils aux enjeux de demain ? » Tel est le thème des journées Tech Porc organisées les 17…
Laurent et Mathieu Lemée ont fusionné deux exploitations pour monter un élevage de 250 truies naisseur engraisseur. © D. Poilvet
« Deux sites porcins réunis pour pérenniser l’élevage »
Mathieu Lemée s’est installé avec son père à Tennie dans la Sarthe le 1er septembre 2019, avec un projet de création d’un atelier…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)