Aller au contenu principal

« Une source d’analyse incroyable pour faire progresser les éleveurs de porcs»

Le groupement Porc Armor évolution s’appuie sur les GTE et les GTTT pour analyser les résultats et améliorer la marge des élevages.

Le groupement Porc Armor Evolution s’appuie sur les GTE et les GTTT pour analyser les résultats et faire progresser la marge des élevages.

Au groupement Porc Armor Evolution,  63 % des éleveurs adhérents font une gestion technico-économique (GTE) et 70 % des truies (43 % des naisseurs) sont suivies avec l’outil de gestion technique du troupeau de truies (GTTT). « Ces données brutes sont une source d’analyse incroyable pour accompagner et faire progresser les éleveurs », estime Jérôme Autret, responsable technique du groupement. « Exploiter les outils de gestion technique sert surtout à mettre en évidence les critères techniques essentiels qui font les résultats économiques, et à mettre de côté ceux qui n’apportent rien. Notre rôle est de faire prendre du recul à l’éleveur afin qu’il analyse objectivement ses résultats. Une fois que les critères clés sont bien identifiés, nous travaillons avec les éleveurs de telle sorte que la conduite de l’élevage soit l’élément central de la réflexion ». Pierre-Yves Le Plénier, responsable du service GTE Porc Armor Evolution, souligne l’intérêt des outils d’analyse développés par l’Ifip. « GT Direct reprend le principe de l’entonnoir : au fur et à mesure qu’on avance dans l’analyse, on cerne de mieux en mieux les problèmes de l’élevage et les points à améliorer. C’est le principe d’une aide à la décision. »

Gérer l'aspect économique en priorité

Porc Armor Evolution a travaillé en 2019 sur des nouveaux documents d’analyse de résultats. La GTE et la marge sur coût alimentaire sont analysées en premier. « L’objectif est de gérer l’aspect économique en priorité, avant de rentrer dans le détail des performances techniques qui sont les moyens permettant de maximiser la marge », détaille Pierre-Yves Le Plénier. Le document met en avant l’impact économique d’une variation des principaux critères techniques. « On repère très rapidement quels sont ceux qui doivent être améliorés en priorité pour faire rapidement progresser la marge », souligne Pierre-Yves Le Plénier.  Un module « objectifs/réalisé » est également présenté. « Ça ne sert à rien d’obtenir des résultats techniques exceptionnels, si les bâtiments ne sont pas pleinement utilisés ». Les ventes de porcs charcutiers sont analysés mensuellement sur un an, en indiquant sur des graphiques l’écart de nombre de porcs charcutiers, de kilos et du prix payés par rapport à l’objectif. Les critères techniques GTE sont ensuite positionnés dans un tableau par rapport aux références du groupement. Une analyse du classement des porcs charcutiers abattus complète le document. « Sur la base des données économiques calculées à partir des résultats GTTT et GTE de l’élevage, on calcule l’écart de marge permis par une amélioration de chaque critère technique ». Un calcul qui met à chaque fois en évidence l’intérêt d’améliorer l’indice de consommation et la productivité des truies. Porc Armor Evolution propose le même type d’analyse sur la base des résultats de GTTT de l’élevage.

Avis d’expert : Serge Vallais, responsable de la commission technique Porc Armor évolution

« S’approprier les outils de gestion technique »

" Les éleveurs de porcs ont un besoin impératif de chiffrer les performances technico-économiques de leurs élevages pour progresser. Analyser ses résultats, les comparer avec ceux des autres, et définir un plan d’amélioration sont des éléments essentiels pour progresser. Au groupement Pprc Armor Evolution, l’aspect économique est prioritaire. Nous basons notre analyse sur la marge sur coût alimentaire, par truie présente ou par kilo de carcasse vendu. Chaque groupe de travail (naisseurs associatifs, naisseurs engraisseurs et post sevreurs-engraisseurs) disposent chaque trimestre civil de références solides analysées par notre équipe d’animateurs groupement. Pour qu’au final, chaque éleveur puisse s’approprier les outils de gestion technico-économique de son élevage."

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

La végétation (ici un mélange moha –trèfles) est bien consommée par les animaux.
Un éleveur bio expérimente le pâturage des porcs charcutiers
Carl Sheard est éleveur de porcs bio dans la région des Pays de la Loire. Il expérimente la pratique du pâturage des porcs en…
"Plus de bien-être animal, moins d’impact environnemental dans notre élevage de porcs"
"Plus de bien-être animal, moins d’impact environnemental dans notre élevage de porcs"
L’EARL de la Foutelais approvisionne la société Bordeau Chesnel en porcs charcutiers engraissés dans un bâtiment alternatif de…
Le nouveau bloc maternité de la Scea Binard se compose de deux salles de 90 places équipées de cases maternité « bien-être » pour un investissement total de 7 200 euros par place (dont un surcoût lié au terrassement).
Deux salles maternités de 90 places de truies conçues pour le confort de travail
La Scea Binard vient d’investir dans un bâtiment maternité doté de deux grandes salles de 90 places. Les associés de l’…
Les éleveurs ont construit une fosse de réception en béton d’une capacité de 15 tonnes. Les céréales sont reprises par une vis de diamètre 160 mm puis par un élévateur à godets qui les envoie vers les trois cellules de stockage.
"Nous baissons le prix de nos aliments porcs grâce à notre fabrique à la ferme"
Philippe et Guillaume Vasseur fabriquent les 800 tonnes d’aliments annuels nécessaires pour leur atelier de multiplication de 130…
Kevin et Benjamin Coupu ont saisi l’opportunité d’un nouveau débouché de valorisation pour investir dans un bâtiment d’engraissement alternatif de porcs sur paille avec un raclage en V des déjections.
Jeune installé en porc : « Devancer les contraintes pour en faire des opportunités »
Kevin et Benjamin Coupu sont installés depuis 2018 sur l’exploitation familiale. Ils ont repris en complément une ferme voisine…
Sylvain Serandour. «L’été, en début de soirée, les cochons sont nombreux à venir profiter de la fraîcheur de la courette.»
Les cochons valident leur bâtiment bien-être
Un an après la mise en route de leur engraissement alternatif de 1 200 places, Sylviane et Sylvain Serandour se disent satisfaits…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)