Aller au contenu principal

Trois questions à Marie-Laurence Grannec, responsable de l’équipe porc des chambres d’agriculture de Bretagne.
« Une recherche avant tout axée sur la performance en élevage »

Les chambres d’agriculture de Bretagne maintiennent un axe de recherche fort sur les performances technico-économiques. Mais les sujets intègrent également les enjeux sociétaux.

Marie-Laurence Grannec, responsable de l’équipe porc des chambres d’agriculture de Bretagne."La station de Crécom va s'équiper progressivement de matériel connecté."
© Chambres d'agriculture de Bretagne

Quel est le bilan de l’année écoulée pour la R & D des chambres d’agriculture de Bretagne ?

Marie-Laurence Grannec - "L’équipe porc a piloté ou participé à une cinquantaine d’études en 2018. Au-delà de l’ensemble des références produites, nous pouvons ici lister quelques exemples de valorisations qui en sont issues. Un guide FAF a été publié pour éclairer les éleveurs en réflexion sur ce sujet. Les expérimentations sur l’abreuvement des porcs nourris en soupe ont contribué à la rédaction de fiches conseils pour mieux répondre aux exigences réglementaires. Les résultats de l’étude Aireleveur dédiée à la réduction du risque respiratoire en élevage ont été valorisés via la rédaction d’une plaquette et d’une chaîne Youtube."

Quels sont les axes de recherche pour l’année en cours ?

M-L.G.- "Nos sujets de recherche visent d’abord l’amélioration de la performance technico-économique des exploitations. Ils doivent aussi intégrer les enjeux sociétaux. Nous continuerons les essais sur l’ajustement des niveaux d’acides aminés pour optimiser les performances et la réduction des rejets, la réduction des émissions de particules, l’optimisation des laveurs d’air ou encore les nouvelles voies de production ou de récupération d’énergie (méthanisation passive, lisiothermie…). Les travaux sur l’arrêt de la caudectomie vont se poursuivre. Une réflexion est engagée sur l’évolution des bâtiments de post-sevrage engraissement. Enfin, une étude sur l’identification des freins et facteurs de réussite de l’arrêt de l’utilisation d’antibiotiques va commencer."

Comment se réorganisent les outils d’expérimentation avec la fermeture de la station expérimentale de Guernévez ?

M-L.G. - "La station de Crécom devient la seule station expérimentale porcine des chambres d’agriculture de Bretagne. Les essais sur la conduite, notamment alimentaire, vont se poursuivre. Mais nous avons également prévu d’y tester des équipements et du matériel, en particulier dans une optique de déploiement de nouvelles technologies. Les porcs sont désormais identifiés individuellement par des boucles électroniques. La station va s’équiper progressivement de matériel connecté (bascules, systèmes d’alimentation, compteurs d’eau, pompe doseuse…). L’installation de logiciels de supervision du chauffage, de la ventilation et de l’énergie, et l’enregistrement en continu des consommations permettront également d’acquérir des références. Enfin, nous avons prévu de remplacer la moitié des places de maternités par des cases liberté et de construire un bâtiment de post-sevrage engraissement innovant."

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

La végétation (ici un mélange moha –trèfles) est bien consommée par les animaux.
Un éleveur bio expérimente le pâturage des porcs charcutiers
Carl Sheard est éleveur de porcs bio dans la région des Pays de la Loire. Il expérimente la pratique du pâturage des porcs en…
"Plus de bien-être animal, moins d’impact environnemental dans notre élevage de porcs"
"Plus de bien-être animal, moins d’impact environnemental dans notre élevage de porcs"
L’EARL de la Foutelais approvisionne la société Bordeau Chesnel en porcs charcutiers engraissés dans un bâtiment alternatif de…
Le nouveau bloc maternité de la Scea Binard se compose de deux salles de 90 places équipées de cases maternité « bien-être » pour un investissement total de 7 200 euros par place (dont un surcoût lié au terrassement).
Deux salles maternités de 90 places de truies conçues pour le confort de travail
La Scea Binard vient d’investir dans un bâtiment maternité doté de deux grandes salles de 90 places. Les associés de l’…
Les éleveurs ont construit une fosse de réception en béton d’une capacité de 15 tonnes. Les céréales sont reprises par une vis de diamètre 160 mm puis par un élévateur à godets qui les envoie vers les trois cellules de stockage.
"Nous baissons le prix de nos aliments porcs grâce à notre fabrique à la ferme"
Philippe et Guillaume Vasseur fabriquent les 800 tonnes d’aliments annuels nécessaires pour leur atelier de multiplication de 130…
Kevin et Benjamin Coupu ont saisi l’opportunité d’un nouveau débouché de valorisation pour investir dans un bâtiment d’engraissement alternatif de porcs sur paille avec un raclage en V des déjections.
Jeune installé en porc : « Devancer les contraintes pour en faire des opportunités »
Kevin et Benjamin Coupu sont installés depuis 2018 sur l’exploitation familiale. Ils ont repris en complément une ferme voisine…
Sylvain Serandour. «L’été, en début de soirée, les cochons sont nombreux à venir profiter de la fraîcheur de la courette.»
Les cochons valident leur bâtiment bien-être
Un an après la mise en route de leur engraissement alternatif de 1 200 places, Sylviane et Sylvain Serandour se disent satisfaits…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)