Aller au contenu principal
Font Size

Trois questions à Marie-Laurence Grannec, responsable de l’équipe porc des chambres d’agriculture de Bretagne.
« Une recherche avant tout axée sur la performance en élevage »

Les chambres d’agriculture de Bretagne maintiennent un axe de recherche fort sur les performances technico-économiques. Mais les sujets intègrent également les enjeux sociétaux.

Marie-Laurence Grannec, responsable de l’équipe porc des chambres d’agriculture de Bretagne."La station de Crécom va s'équiper progressivement de matériel connecté."
© Chambres d'agriculture de Bretagne

Quel est le bilan de l’année écoulée pour la R & D des chambres d’agriculture de Bretagne ?

Marie-Laurence Grannec - "L’équipe porc a piloté ou participé à une cinquantaine d’études en 2018. Au-delà de l’ensemble des références produites, nous pouvons ici lister quelques exemples de valorisations qui en sont issues. Un guide FAF a été publié pour éclairer les éleveurs en réflexion sur ce sujet. Les expérimentations sur l’abreuvement des porcs nourris en soupe ont contribué à la rédaction de fiches conseils pour mieux répondre aux exigences réglementaires. Les résultats de l’étude Aireleveur dédiée à la réduction du risque respiratoire en élevage ont été valorisés via la rédaction d’une plaquette et d’une chaîne Youtube."

Quels sont les axes de recherche pour l’année en cours ?

M-L.G.- "Nos sujets de recherche visent d’abord l’amélioration de la performance technico-économique des exploitations. Ils doivent aussi intégrer les enjeux sociétaux. Nous continuerons les essais sur l’ajustement des niveaux d’acides aminés pour optimiser les performances et la réduction des rejets, la réduction des émissions de particules, l’optimisation des laveurs d’air ou encore les nouvelles voies de production ou de récupération d’énergie (méthanisation passive, lisiothermie…). Les travaux sur l’arrêt de la caudectomie vont se poursuivre. Une réflexion est engagée sur l’évolution des bâtiments de post-sevrage engraissement. Enfin, une étude sur l’identification des freins et facteurs de réussite de l’arrêt de l’utilisation d’antibiotiques va commencer."

Comment se réorganisent les outils d’expérimentation avec la fermeture de la station expérimentale de Guernévez ?

M-L.G. - "La station de Crécom devient la seule station expérimentale porcine des chambres d’agriculture de Bretagne. Les essais sur la conduite, notamment alimentaire, vont se poursuivre. Mais nous avons également prévu d’y tester des équipements et du matériel, en particulier dans une optique de déploiement de nouvelles technologies. Les porcs sont désormais identifiés individuellement par des boucles électroniques. La station va s’équiper progressivement de matériel connecté (bascules, systèmes d’alimentation, compteurs d’eau, pompe doseuse…). L’installation de logiciels de supervision du chauffage, de la ventilation et de l’énergie, et l’enregistrement en continu des consommations permettront également d’acquérir des références. Enfin, nous avons prévu de remplacer la moitié des places de maternités par des cases liberté et de construire un bâtiment de post-sevrage engraissement innovant."

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Les auges d’alimentation sont réparties en quatre rangées sur le gisoir plein surélevé pour avoir un accès suffisant pour chaque porc.  © D. Poilvet
Un bâtiment bovin transformé en engraissement
Jean-François Osmond a rénové une ancienne stabulation laitière de 3 000 m2 pour en faire un engraissement de 700…
Le capteur est installé sur l'un des pieds du silo à 1 mètre de hauteur environ. © Nanolike
Cooperl connecte les silos d’aliment dans les élevages de porcs
Cooperl propose en partenariat avec la société Nanolike un capteur pour évaluer la quantité d’aliment restant dans les silos d’…
Dix groupements de l'Ouest s'engagent pour l'arrêt de la castration des porcelets

Dans un courrier adressé à leurs éleveurs en date du 23 juin, dix organisations de producteurs (1) de porc du Grand Ouest s'…

Les références de prix allemands sont basées sur des poids de carcasse chaude, ce qui induit une erreur de 2,5% si on les compare avec les prix français basés sur les poids froids. © D. Poilvet
Le prix payé aux éleveurs de porcs français est bien déconnecté de celui pratiqué dans les autres pays de l’UE
La fédération nationale porcine démontre que le prix payé aux éleveurs français est très en retrait des prix pratiqués en Espagne…
La case Protek se pose comme le modèle standard du bien-être animal en maternité. © B. Plesse
I-Tek étoffe sa gamme de cases bien-être pour les truies en maternité
I-Tek refond entièrement sa gamme de cases maternité bien-être avec la commercialisation de trois modèles différents.
 © D. Poilvet
La sous-traitance dans les abattoirs de porcs Allemands, c’est fini

« À partir du 1er janvier 2021, l’abattage et la transformation de la viande ne pourront être effectués que par les…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)