Aller au contenu principal

Un élevage connecté à la station expérimentale porcine de Crécom

La station expérimentale des Chambres d’agriculture de Bretagne s’est dotée d’équipements connectés pour travailler sur le bien-être animal, la santé et les performances en élevage porcin.

Un élevage connecté à station expérimentale porcine de Crécom

Dans le cadre d’essais expérimentaux, il est important que les mesures soient précises, pour avoir des résultats fiables. C’est pourquoi l’élevage de Crécom s’est modernisé avec des équipements connectés.

Outre l’avantage d’obtenir des données précises, ils permettent aussi de suivre précisément le fonctionnement de la station, et d’aider à la piloter. Ils soulagent aussi les techniciens pour le travail au quotidien auprès des animaux, mais aussi pour le suivi des différents essais qui y sont menés. L’acquisition des données de ces essais est chronophage : suivi individuel des animaux, consommation alimentaire, pesées des animaux, performances, traitements, comportements… La volonté de la station est d’automatiser l’acquisition d’un maximum de données, pour limiter le temps de travail des techniciens et le risque d’erreurs de saisie.

Identification individuelle et automatisme

Les porcelets et les truies sont équipés de boucles RFID (Radio Identification). Les porcelets sont bouclés en même temps qu’ils reçoivent les premiers soins en maternité. Ils sont alors pesés individuellement par une bascule connectée qui les associe à leur mère et à la portée dont ils sont issus. Tous les bâtiments de l’élevage sont pourvus de balances connectées dans les couloirs, pour peser les porcs et les truies lors de leurs transferts entre salles. Au-delà du suivi des animaux dans l’élevage, cette identification électronique est aussi utilisée jusqu’à l’abattoir, équipé d’un lecteur RFID, qui transmet à la station les caractéristiques de carcasses individuelles.

En plus de l’identification individuelle des animaux, plusieurs automates sont installés dans l’élevage. Une bande de truies dans chacun des deux troupeaux de Crécom est équipée de Dac en salle gestante, ce qui permet d’avoir des rations individualisées selon leur état. Des systèmes de distribution individuelle Gestal sont installés dans les maternités de l’élevage sur caillebotis. Ils peuvent distribuer des petites doses d’aliment frais à la demande des truies et suivre les quantités consommées. Les conditions d’ambiance des salles et des nids à porcelets (température, ventilation) sont elles aussi automatiquement relevées par des logiciels de gestion de l’ambiance connectés aux équipements de régulation, ainsi que la consommation d’eau via des compteurs d’eau.

Regrouper les données et les exploiter

Toutes ces installations génèrent des données, qui sont pour l’instant séparées les unes des autres. Un travail sur l’établissement d’une base de données est en cours pour regrouper toutes les données générées et les analyser ensemble, en les combinant aussi aux logiciels de gestion de G3T et GTE qui regorgent aussi de données à valoriser. Actuellement, pour que la boucle soit bouclée, il manque la localisation individuelle des porcs dans l’élevage et au cours de leur vie. Connaître le lieu de vie des animaux, à différentes échelles (bâtiment – salle – case), permettrait de relier l’ensemble des données d’alimentation, d’eau consommée, d’ambiance des bâtiments, et de sanitaire aux performances des animaux. Ce dispositif est pertinent dans le cadre d’une station expérimentale, mais présente aussi des avantages pour piloter un élevage commercial.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Evel’Up en baisse incite ses éleveurs de porcs à investir
Le groupement d'éleveurs de porcs Evel’Up a enregistré une production en baisse de 3 % à 3,6 millions de porcs. Ce qui ne l’…
Cooperl a bien résisté en 2021
Malgré une conjoncture défavorable, la coopérative lamballaise a réalisé un résultat nettement positif en 2021. Elle s’inquiète…
Avec un bâtiment semi-ouvert, le bien-être animal est considéré comme amélioré mais la réduction des émissions de gaz à effet de serre est plus délicate que dans un bâtiment fermé.
Deux visions possibles pour l’engraissement de porcs de demain
Deux concepts très différents ont été imaginés pour concevoir un engraissement de demain permettant de concilier environnement et…
François Pot, président du MPB, a mis en avant l'esprit pionnier des créateurs du marché du porc breton, dont  le finistérien Jean Moal, président de 1981 à 1992.
Marché du Porc Breton, 50 ans et toujours indispensable
Malgré les critiques et la baisse du nombre de porcs signalées chaque semaine, le marché du porc breton s'avère toujours…
La marge des GMS sur le jambon cuit augmente continuellement
La marge des GMS sur le jambon cuit augmente continuellement

 

Selon les données de l’observatoire de la formation des prix des marges (…

Coup de chaleur : 4 points de vigilance pour limiter le stress thermique des porcs
Anticiper le risque de stress thermique à l’approche de la saison estivale doit être un prérequis d’une bonne conduite d’élevage…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)