Aller au contenu principal

Trois outils pour évaluer le risque de stress thermique en élevage de porcs

Il existe plusieurs façons de surveiller le stress thermique dans les élevages de porcs. 

Les sondes USB permettent d'enregistrer et de récupérer facilement les relevés de température.
Les sondes USB permettent d'enregistrer et de récupérer facilement les relevés de température.
© Ifip
  1. Les applications d’alertes météorologiques fournissent des alertes basées sur les données météo locales. Le niveau de risque (nul, modéré, sévère, très sévère) est exprimé en THI (Temperature Humidity Index). En effet, l’humidité est un facteur qui aggrave fortement les risques. Pour estimer les températures réellement ressenties par les truies, il faudra utiliser des capteurs connectés dans les bâtiments.

    Lire aussi : Coup de chaleur : 4 points de vigilance pour limiter le stress thermique des porcs
  2. Un thermomètre mini-maxi permet des relevés journaliers dans les salles. Mais leur analyse s’avère chronophage.
     
  3. Des outils d’enregistrements continus en élevage :

Des sondes USB permettent des enregistrements en continu. Ce sont des capteurs que l’on peut programmer pour enregistrer, sur un laps de temps, des données de température et/ou d’humidité sur un espace de sauvegarde. Il suffira ensuite de récupérer les données sur un ordinateur à l’aide de son port USB. Elles sont peu coûteuses et adaptées à tout type d’élevage.

Des sondes ou boîtiers de régulation connectés permettant également des enregistrements en continu sont proposés dans les nouveaux bâtiments. Ils permettent le stockage des données en local sur l’élevage. Mais ils sont encore peu répandus.

Plusieurs critères sont exploitables (température maximum, THI…). En centrant les mesures sur les stades à risques et en étudiant la durée et l’intensité d’exposition des truies, la fertilité pourrait sans doute être améliorée dans les élevages les plus à risque.

Les plus lus

Adeline Cavarec et Bruno Bergot, EARL Bergot. « Les truies déjà présentes sur l’élevage se sont bien adaptées à la liberté, et le nombre de porcelets écrasés ...
« Les maternités de truies en liberté ont changé ma vie »
Bruno Bergot, éleveur dans le Finistère, ne regrette pas d’avoir investi en 2021 dans de grandes cases de maternité liberté. …
Gaëtan (à droite), Sophie et Gildas Bernard ont été attentifs au confort de travail lors des choix d’équipements de leur maternité liberté.
« La restructuration du bloc naissage de mon élevage de porcs a été axée sur le confort de travail »
Gaëtan Bernard s’est installé sur l’exploitation familiale en développant l’atelier porc et en investissant dans un bloc naissage…
Philippe Le Clainche, avec Maï Lanneshoa (à gauche) et Patricia Le Feuvre, de l'OP Syproporcs. «Je tiens à donner une image positive de mon élevage, aussi bien à ...
« Le Porc français valorise l’image de mon élevage »
L’élevage de Philippe Le Clainche a été référencé Le Porc français en février 2023. Avec l’aide de Patricia Le Feuvre, de …
Noémie Studer, responsable de la partie naissage.
« De bonnes relations avec les truies facilitent le travail »
Noémie Studer, responsable de la partie naissage du bâtiment Physior de l'EARL de la Maison Neuve à Plestan (Côtes d'Armor) …
Marché du porc breton - Evel’up dénonce le dumping de la Cooperl
Le numéro deux du porc en France (Evel’up) dénonce la stratégie du numéro un (Cooperl) au Marché du porc breton (MPB)
Comment mieux valoriser l'azote du lisier de porc à l'épandage?
Corteva Agriscience, une entreprise de production de produits phytopharmaceutiques et la société Duisard distribution ont lancé…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)