Aller au contenu principal

Tourteau de colza fermenté, alternative à l’oxyde de zinc en élevage de porcs

Constance Drique, chambre d'agriculture de Bretagne © Chambre d'agriculture de ...
Constance Drique, chambre d'agriculture de Bretagne
© Chambre d'agriculture de Bretagne

Les chercheurs de l’Université de Copenhague et Aarhus University ont démontré qu’un apport de 10 % de tourteau de colza fermenté par des bactéries lactiques dans les aliments du sevrage jusqu’à 85 jours d’âge permet aux porcelets d’obtenir les mêmes performances techniques qu’avec un aliment supplémenté à 2 500 ppm d’oxyde de zinc jusqu’à 49 jours d’âge. Dans un essai réalisé sur près de 300 porcelets, le poids vif en fin de post-sevrage, les consommations moyennes journalières, le GMQ et les indices de consommation ont été similaires sur tout le post-sevrage entre les deux lots. Plusieurs raisons peuvent expliquer ces bonnes performances. Selon les auteurs, le tourteau de colza fermenté stimule le développement des villosités intestinales, comme l’oxyde de zinc. Il augmente ainsi la capacité d’absorption des nutriments par l’intestin. Le processus de fermentation a pu améliorer la valeur nutritive du tourteau de colza, connu pour être peu digestible pour les porcelets, du fait de sa haute teneur en fibres. Le microbiote du côlon des porcelets nourris avec du tourteau de colza fermenté était riche et diversifié. Une caractéristique semblable à celle des porcelets ayant reçu de l’oxyde de zinc, gage d’une bonne stabilité de la flore intestinale.

Côté biblio

Impact of dietary supplementation of Lactic Acid Bacteria fermented rapeseed with or without macroalgae on performance and health of piglets following omission of medicinal zinc from weaner diets. Satessa G. et al. Animals 2020, 10, 137.

Avis d’expert : Constance Drique, chambre d’agriculture de Bretagne

« De nombreuses zones d’ombre subsistent »

« Les États membres de l’UE vont interdire, au plus tard le 26 juin 2022, l’utilisation thérapeutique de l’oxyde de zinc en élevage. Plusieurs pays, en particulier le Danemark, ont engagé des recherches pour le remplacer. Leurs objectifs étant de trouver des alternatives pour maintenir les performances et la santé intestinale des porcelets, dans un contexte de réduction de l’usage des antibiotiques. Les matières premières fermentées semblent être une piste à explorer. Mais de nombreuses interrogations demeurent. Quels sont les matières premières et processus de fermentation les plus adéquats ? Comment les distribuer ? Quels sont les impacts économiques et environnementaux de ce produit issu de la fermentation, qui nécessite un séchage avant incorporation dans l’aliment ? »

Les plus lus

Le bâtiment d'engraissement des cochettes bio est une ancienne stabulation laitière entièrement rénovée.
Un nouveau site de multiplication de cochettes bio dans les Deux-Sèvres
Six producteurs de porcs bio en plein air se sont associés pour créer dans les Deux-Sèvres un post-sevrage engraissement…
Une carte de « fermes-usines » qui choque les éleveurs de porcs
Greenpeace a publié le 16 mai une carte de France qui recense ce que l’organisation appelle des « fermes usines ». Elle exige un…
Yannick Onno, responsable d’élevage de la SCEA Porc-Yvel. « Grâce aux qualités maternelles des truies, nous intervenons peu en maternité, ce qui dégage du temps pour ...
« J’ai peu de pertes de porcelets grâce à mes truies maternelles »
La maternité associative SCEA Porc-Yvel sèvre près de 34 porcelets par truie avec un faible taux de perte sur nés vifs, grâce à…
chargement camion de porcs charcutier pour l'abattoir
Un outil Cooperl pour optimiser les stratégies de départ des porcs charcutiers
Une étude sur les stratégies de départ des porcs charcutiers en élevage montre un impact du nombre de départs sur la qualité de…
Attention : mention "archives" obligatoire. Transport des porcs / Porcins en bétaillère / Déchargement des porcs pour l'abattoir / animaux dans un camion
Bien-être animal : Vers un durcissement des règles de transport des porcs?
L’autorité européenne de sécurité des aliments préconise un durcissement des conditions de transports des porcs. Les négociations…
La production de biogaz à partir des effluents est le levier le plus efficace pour réduire l'empreinte carbone des élevages.
La Cooperl s’engage dans la décarbonation
La coopérative lamballaise estime qu’il est urgent de se lancer dans un processus de décarbonation de sa filière. Des leviers d’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)