Aller au contenu principal

Smartpharm automatise les saisies des traitements sanitaires

L’Ifip développe avec Asserva une application pour identifier les médicaments par la lecture de QR code ou de code-barres et affecter un traitement à une salle, une case ou un animal par la lecture d’une puce RFID.

Le terminal pocket peut lire à la fois les code-barres des médicaments et les boucles RFID de chaque animal.
© D. Poilvet

L’application Smartpharm en cours de développement par l’Ifip et Asserva a pour objectif de fournir une solution simple et efficace afin d’automatiser la saisie des traitements sanitaires dans les élevages porcins. L’objectif est d’une part d’avoir un tableau de bord de suivi de la médication pour que l’éleveur puisse analyser, comparer et comprendre ses pratiques de traitements, d’autre part d’offrir une meilleure traçabilité pour créer de la valeur ajoutée pour les éleveurs en proposant une fiche par porc contenant l’historique des traitements reçus. Pour cela, un seul lecteur, disposant d’une antenne réduite, peut tout faire. Lorsque l’éleveur réceptionne une livraison de médicaments, il lui suffira de flasher l’un des médicaments pour les identifier, et d’indiquer la quantité reçue. Smartpharm pourra alors calculer l’état des stocks en temps réel et les indiquer par notification à l’éleveur.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Les animaux produits par Laurent Dartois, l’éleveur, sont destinés à une commercialisation haut de gamme supérieure au label rouge dont la distribution se fera dans les rayons boucherie frais de l’enseigne Intermarché.
« Un élevage de porcs entre le conventionnel et le bio »
Le cahier des charges de la SA Ker Angel est unique dans son genre. Pour le concrétiser, Laurent Dartois, l’éleveur, et le…
Cooperl veut se désengager du dispositif collectif de gestion de l'équarissage pour valoriser à terme les co-produits issus des animaux trouvés morts.
Le collectif de la filière porcine française en danger
L’actualité de ces derniers mois démontre les tensions grandissantes dans la filière. Les dossiers de la fin de la castration à…
Les éleveurs ont construit une fosse de réception en béton d’une capacité de 15 tonnes. Les céréales sont reprises par une vis de diamètre 160 mm puis par un élévateur à godets qui les envoie vers les trois cellules de stockage.
"Nous baissons le prix de nos aliments porcs grâce à notre fabrique à la ferme"
Philippe et Guillaume Vasseur fabriquent les 800 tonnes d’aliments annuels nécessaires pour leur atelier de multiplication de 130…
Chaque rangée est composée de 11 cases libertés Pro Dromi Basic de Vereijken, de 2,7 mètres de long sur 2,42 mètres de large, soit une surface totale par case de 6,5 m2.
Une maternité pour truies en liberté à coûts maîtrisés
Dans la Manche, le Gaec de Kerezenn a agrandi son élevage de 145 à 180 truies et investi dans une maternité de 44 places,…
Les ministres de l’UE prudents sur l’interdiction des cages dans les élevages
Les ministres de l’UE prudents sur l’interdiction des cages dans les élevages

Sur le principe, tous les États membres, ou presque, souscrivent au renforcement des règles de l’UE en matière de bien-…

Une fois dans l’auge, l’aliment absorbe rapidement l’eau. Cela donne une forme de bouillie vite consommée par les porcelets. © D. Poilvet
Spécial SPACE : Quoi de neuf en nutrition porcine?
Beaucoup de nouveautés nutritionnelles seront présentées au Space pour répondre aux besoins de démédication et à l’arrêt de l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)