Aller au contenu principal

Nouvelles technologies : la biosécurité, connectée !

Des vétérinaires espagnols ont mis en place une application pour mesurer objectivement la biosécurité en élevage.

Nouvelles technologies : la biosécurité, connectée !
© D. Poilvet

Leur objectif était d’avoir des données quantifiables et objectives sur la biosécurité interne et externe, de manière automatique. Pour cela, deux méthodes, subjective et objective, sont mises en place. La partie subjective comprend une enquête standardisée pour avoir un avis sur le statut sanitaire de l’élevage, suivi par un audit de biosécurité et une visite d’élevage pour voir l’élevage dans son ensemble et ses particularités.

Lire aussi : Saneco’sim estime le coût de la biosécurité

Cela conduit à la proposition d’un plan d’action à plusieurs échéances pour maintenir l’effort dans le temps. La partie objective propose, pour la biosécurité externe, la mise en place d’un journal des visites informatisé et un système de contrôle des entrées avec alarmes possibles (pour les structures complexes et élevages à haut niveau génétique). Pour la biosécurité interne, qui vise à empêcher la propagation d’une maladie au sein de l’élevage, la méthode proposée est d’équiper toute la journée les travailleurs d’un émetteur Bluetooth, détecté par des capteurs Bluetooth installés à toutes les entrées de chaque bâtiment et salles de l’élevage. On obtient alors une cartographie des déplacements au sein de l’élevage, une identification des déplacements à risques, considérés comme étant ceux qui partent d’une zone infectée vers une zone saine, et une mesure du risque de propagation de la maladie. Le risque peut évoluer, le système est donc dynamique et se met à jour. Dans des élevages tests, un lien positif significatif entre les mouvements à risques du personnel et la virémie des animaux a été démontré.

 

 

Avis d’expert : Camille Gérard, Chambres d’agriculture de Bretagne

Un travail de base à faire avec Pig Connect biosécurité

 

 
© Chambre d'Agriculture de Bretagne
« L’outil développé par les vétérinaires espagnols s’inscrit dans l’utilisation des nouvelles technologies en élevage. Pour l’améliorer, on pourrait imaginer y associer d’autres données comme la mise à jour en temps réel des facteurs de risques, par exemple la présence de cas de fièvre porcine africaine sauvages ou domestiques à proximité, la mise en place de zone réglementée ou à risque, etc. Cependant, on peut émettre quelques réserves sur le suivi des travailleurs dans l’exploitation, et l’éternelle question sur l’utilisation, la sauvegarde et la propriété de ces données. Aujourd’hui, l’application Pig Connect biosécurité développé par l’agence nationale de santé publique (ANSP) permet aux éleveurs d’auditer leur élevage. Elle le situe par rapport aux mises aux normes de biosécurité et identifie les points d’amélioration. C’est une étape prioritaire avant de s’engager dans de nouvelles technologies. »

 

Côté biblio

Le contrôle objectif de la biosécurité C. Escudero, PigChamp Pro Europa, SL. Espagne. https://www.3trois3.com/articles/le-controle-objectif-de-la-biosecurite-dans-les-elevages-porcins1-2_14912/

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

L'UGPVB demande un plan Covid 19 pour les éleveurs de porcs
L'UGPVB demande la mise en place d'un plan de soutien pour le secteur porcin, à la hauteur des moyens mis en oeuvre dans les…
L'affaiblissement des flux à l'export devrait se poursuivre dans les prochains mois.
Le repli du prix du porc va persister
Le recul du cours du porc se poursuivra cet hiver, dans un contexte de prix élevés des matières premières et des énergies et des…
Le biogaz est produit dans le digesteur et post-digesteur de 1 050 m3 chacun.
Une nouvelle organisation de l'exploitation porcine avec la méthanisation
Une unité de méthanisation, ce n’est pas juste un atelier qui s’ajoute sur la ferme. Chez Damien et Jordan Pruvot installés à…
Les éleveurs de porcs mobilisés à St Brieuc pour demander de l’aide aux pouvoirs publics

De nombreux éleveurs de porcs et des salariés des entreprises de la filière se sont retrouvés ce jeudi 20 janvier en fin de…

Rémi Cambon avec  sa compagne, Béatrice Rouquier. «J’ai toujours voulu m’installer, élever des cochons. Mais quand mon père travaillait, il n’y avait pas de place pour deux.»
« C’est un plaisir de travailler pour soi quand on s'installe en production porcine»
Rémi Cambon a réalisé son rêve. Il a attendu 10 ans pour reprendre et développer l’élevage de ses parents à Junhiac, dans le sud…
Des aliments différents pour les mâles entiers ?
Des aliments différents pour les porcs mâles entiers ?

Une récente étude réalisée par des chercheurs espagnols a mis en évidence que les aliments pour les porcs mâles entiers…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)