Aller au contenu principal

Moins de rejets d’azote avec les aliments basse protéine

À l’EARL de Brehegaire à Merlevenez, dans le Morbihan, le programme alimentaire utilisé permet de réduire la quantité d’azote épandable de 13,8 % par rapport à un programme biphase RMT 2016 (1).

Patrice Le Blimeau, EARL Brehegaire (à gauche), Lucie Brassart et Thierry Lahaye, Evel’up.Les aliment basse protéine utilisés sur l’élevage sont inférieurs à 0,8 point en moyenne aux normes biphase Corpen, sans dégradation des résultats.
© D. Poilvet

En baissant le taux de la matière azotée totale des aliments, on diminue aussi la quantité d’azote excrété, à condition de maintenir les performances techniques, l’indice de consommation notamment. C’est le cas chez Patrice Le Blimeau, à la tête d’un atelier de 1 000 places de post-sevrage et 2 400 places d’engraissement approvisionnés par des porcelets d’une maternité collective. Sur un an, le service environnement et valorisation d’Evel’up a calculé, à l’aide du bilan réel simplifié (BRS), un rejet d’azote épandable de 19 102 kg, alors qu’avec des aliments répondant aux teneurs maximales du RMT 2016 (1), ils auraient été de 22 158 kg, soit une baisse de 13,8 %.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Le département du Finistère représente près de la moitié des offres bretonne en production porcine.
Salarié en élevage de porc - Un marché de l’emploi tendu en Bretagne
L’Anefa Bretagne analyse chaque année les offres déposées sur la Bourse de l’emploi www.lagriculture-recrute.org
Le Canada accélère sur le bien-être des truies gestantes
Le Canada accélère sur le bien-être des truies gestantes
À compter du 1er juillet 2024, tous les éleveurs de porcs canadiens devront suivre la réglementation sur bien-être animal qui…
Les jambons secs sont parmi les plus émetteur de gaz à effet de serre des produits porcins ramené au kilo de produit brut, du fait que l’impact se concentre dans moins de matière, le séchage conduisant à une réduction de masse.
L’impact environnemental de la viande de porc évalué
La base de données Agribalyse 3.0 fournit les impacts environnementaux de près de 2 500 produits agricoles destinés à la…
Marlène Dilly, épaulée par son salarié Patrice Lecrecq, valorise trois cochons par semaine issus de l’élevage de son époux et de Jérémy Demol.
Un magasin de vente directe pour valoriser les porcs sur paille
À Avroult dans le Nord, Jérémy Demol et Emmanuel Dilly vendent une partie de leur production dans un magasin de vente de produits…
Le bois au bout d’une chaîne peut être une alternative en cas d’incompatibilité des matériaux de nidification avec le système d’évacuation des déjections.
L’apport de matériaux de nidification a des effets bénéfiques sur le comportement de la truie
Pour une truie, l’impossibilité de nidifier peut avoir des conséquences préjudiciables pour elle, ses porcelets et l’éleveur.…
Le cheptel porcin français en baisse en 2022
Le cheptel porcin français en baisse en 2022

Selon la dernière enquête réalisée au printemps dernier, le cheptel porcin français a…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)