Aller au contenu principal

« Le marché intérieur néerlandais demande du porc mâle entier »

Frans van Dongen, COV. « La part de porcs mâles entiers n’augmentera plus aux Pays-Bas.»
Frans van Dongen, COV. « La part de porcs mâles entiers n’augmentera plus aux Pays-Bas.»
© COV

Aux Pays-Bas, 60 % des porcs mâles abattus ne sont pas castrés. « 100 % de la viande fraîche vendue dans le pays et une partie des viandes transformées proviennent de carcasses de mâles entiers », affirme Frans van Dongen, représentant du COV (abattage et transformation) à Bruxelles. En effet, les consommateurs sont demandeurs de produits Beter Leven, un label néerlandais pour le bien-être animal qui garantit l’absence de castration. « Plusieurs transformateurs demandent aussi des viandes de porcs entiers pour la même raison, et aussi accessoirement pour baisser le taux de gras des produits de mélange. » Les carcasses sont toutes contrôlées à l’abattoir par des nez humains qui garantissent l’absence d’odeurs sexuelles. « Ce contrôle est obligatoire et inclus dans le système de qualité national », précise Frans van Dongen. Les 3 à 4 % de carcasses malodorantes sont destinés à la transformation dans des processus de traitements thermiques. Malgré ce contrôle, le représentant de l’aval de la filière néerlandaise estime que la part de mâles entiers dans la production du pays n’augmentera plus. « Le marché intérieur est saturé et les clients à l’export refusent cette viande. » Selon l’Ifip, certains éleveurs auraient même recommencé à castrer leurs porcs, suite à la perte du marché allemand qui absorbait une partie des mâles entiers produits aux Pays-Bas avant l’arrivée de la peste porcine.

Les plus lus

, avec Anita et Sylvain Lohier, avec Christophe Hue, technicien bâtiment Eureden (à gauche). "Ces investissements vont permettre d’augmenter l'autonomie de l'élevage en ...
« Avec notre nouveau bâtiment d’engraissement et son silo tour, nous renforçons l’autonomie de notre élevage de porcs »

Anita et Sylvain Lohier ont investi dans un bâtiment pour engraisser tous les porcelets issus de leur atelier naissage. Une…

Patrice Aoustin, éleveur à Mézière-sur-Couesnon, a fait installer la vidéosurveillance pour gagner en tranquillité d'esprit.
« Avec les caméras, je suis prévenu en cas d’intrusion dans mon élevage de porcs »

Pour surveiller son élevage porcin, Patrice Aoustin a installé un dispositif de vidéoprotection. Des caméras intelligentes et…

Avec l'extension du site, comprenant la zone d'attente des porcs vifs ainsi que le dispositif d'étourdissement au CO2, l'abattoir Cooperl Viande a continué de produire ...
Cooperl Viande investit 15 millions d'euros dans son abattoir de Montfort-sur-Meu

Les travaux de modernisation de l’outil d’abattage de Cooperl Viande visent à améliorer la qualité de carcasse, l’…

Guillaume et Clément Trubert  : "Notre projet s'inscrit dans une démarche globale d'autonomie, en matière de commercialisation de nos cochons, de places d'engraissement, ...
« La vente directe a créé de l’emploi sur notre exploitation porcine de 140 truies »

Guillaume et Clément Trubert ont repris l’élevage familial en développant l’activité de vente directe avec l’objectif de…

(archives)
Installations en élevage : Le porc attire toujours des jeunes

Les statistiques publiées par la Mutualité sociale agricole (MSA) pour l’année 2022 révèlent une stabilité des installations d…

« La sonde d'insémination Easy & Clean évite le nettoyage des vulves des truies»

À la tête d’un élevage de sélection de 250 truies, Olivier Bouchonneau utilise depuis juillet 2023 les sondes Easy &…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)