Aller au contenu principal
Font Size

Le jambon de Bayonne mise sur l’export

Le consortiuom du jambon de Bayone espère exporter 8 000 à 9 000 jambons aux Etats-Unis l'année prochaine. © D. Poilvet
Le consortiuom du jambon de Bayone espère exporter 8 000 à 9 000 jambons aux Etats-Unis l'année prochaine.
© D. Poilvet

En complément du marché français qui constitue son principal débouché, le jambon de Bayonne est aujourd’hui présent dans plusieurs pays du nord de l’Europe, mais aussi aux États-Unis et au Japon. " Nous sommes résolument engagés dans l’exportation, notamment aux États-Unis ", soulignait Pierre Harambat, le président du consortium du jambon de Bayonne, à l’occasion des fêtes de Bayonne en juillet dernier. " Nos investissements sont en train de porter leurs fruits. C’est un travail de longue haleine que nous allons poursuivre. Nous espérons renouveler l’an prochain notre programme d’investissement, cofinancé par l’Europe, pour trois ans. " Si elle progresse, l’activité reste encore marginale Outre-Atlantique : " C’est 5 000 jambons, soit 0,5  % de la production, mais en croissance de 40  %, avance le directeur Pierre-Yves Alifat. On espère exporter 8 000 à 9 000 jambons l’année prochaine ". Le même travail est conduit au Japon, en partenariat avec la Fict (Fédération française des industriels charcutiers traiteurs).

Un plan de compétitivité pour être en phase avec le marché

Le consortium ne néglige pas pour autant le marché national. Avec un objectif : gagner en compétitivité, notamment par rapport à la concurrence espagnole. " On a mis en place au mois de mai un plan de compétitivité avec tous les acteurs de la filière pour être plus en phase avec le marché ", rapporte Pierre Harambat. " Tout le monde a mis la main à la pâte ". Et à la poche. " Les producteurs ont accepté une diminution de leur incitation éleveurs, les abatteurs/découpeurs ont accepté une révision de leur prestation parage/découpe et le Consortium a accepté une réduction de ses cotisations. " Mis bout à bout, cet effort financier a permis une réduction de 15 centimes d’euro le kilo de jambon frais. " Ça nous a permis de réduire de moitié l’écart avec nos concurrents espagnols ", assure le président.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Les auges d’alimentation sont réparties en quatre rangées sur le gisoir plein surélevé pour avoir un accès suffisant pour chaque porc.  © D. Poilvet
Un bâtiment bovin transformé en engraissement
Jean-François Osmond a rénové une ancienne stabulation laitière de 3 000 m2 pour en faire un engraissement de 700…
Dix groupements de l'Ouest s'engagent pour l'arrêt de la castration des porcelets

Dans un courrier adressé à leurs éleveurs en date du 23 juin, dix organisations de producteurs (1) de porc du Grand Ouest s'…

L’arrêt de la castration à vif, prochain défi de l’interprofession Inaporc.
Castration sous anesthésie, immunocastration ou élevage de mâles entiers ? Suite à l’annonce de Didier Guillaume d’interdire la…
Les références de prix allemands sont basées sur des poids de carcasse chaude, ce qui induit une erreur de 2,5% si on les compare avec les prix français basés sur les poids froids. © D. Poilvet
Le prix payé aux éleveurs de porcs français est bien déconnecté de celui pratiqué dans les autres pays de l’UE
La fédération nationale porcine démontre que le prix payé aux éleveurs français est très en retrait des prix pratiqués en Espagne…
Les études démontrent des contaminations par les mouches à l'intérieur et à l'extérieur des bâtiments d'élevage. © Elanco
Les mouches peuvent transmettre la fièvre porcine africaine
Des études scientifiques démontrent le rôle important des mouches dans la transmission des maladies du porc.
À l’entrée de l’élevage, une signalétique oriente les visiteurs vers les différents points d’entrée de l’élevage. Un parking à voiture a été aménagé en zone publique. © T. Marchal
Les entrées des élevages de porcs doivent être protégées pour assurer une biosécurité efficace
Thierry Marchal a mis en place des mesures de bon sens pour gérer correctement les points de passage entre la zone d’élevage et l…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)