Aller au contenu principal

La Nouvelle agriculture de Terrena opte pour l'arrêt de la castration des porcs mâles

Terrena approvisionne Système U en porcs mâles entierssous la marque La Nouvelle Agriculture. L’abattoir Holvia de Laval utilise la technique du nez humain pour détecter les carcasses odorantes.

Depuis le 1er janvier 2020, 25 % des éleveurs de porcs adhérents à Porvéo, le groupement porc de Terrena, ont arrêté de castrer leurs porcelets mâles. Ces éleveurs commercialisent leur production sous la marque La Nouvelle agriculture développée par la coopérative ligérienne. « Désormais, l’absence de castration fait partie intégrante du cahier des charges du porc La Nouvelle Agriculture, au même titre que l’alimentation sans OGM, l’apport de lin dans l’aliment d’engraissement, et l’absence de traitements antibiotiques après 42 jours, qui va évoluer vers une suppression des traitements dès la naissance au 1er janvier prochain », explique Olivier Rémigéreau, le directeur du groupement. Cette décision fait suite à une série de tests menés dans des élevages du groupement pendant trois ans. « Ces tests nous ont permis de mettre au point les mesures nécessaires à l’élevage des mâles entiers, avec notamment l’arrêt du sexage et une alimentation spécifique en engraissement basé sur les besoins physiologiques de ces animaux. » Cette période a aussi été l’occasion de valider la génétique utilisée. « Les génétiques maigres sont idéales pour faire du mâle entier. Le croisement Adénia x Piétrain Axiom que nous utilisons majoritairement donne d’excellents résultats et produit peu de carcasses odorantes », souligne Olivier Rémigéreau.

En concertation avec Système U

Les dirigeants du groupement ont aussi mené une concertation avec Système U qui commercialise les porcs La Nouvelle agriculture. « L’arrêt de la castration fait partie intégrante du bien-être animal qui constitue un axe de communication majeur du groupe auprès des consommateurs. » Les porcs sont abattus à l’abattoir Holvia à Laval, une filiale de Terrena. « Nous avons choisi la technique du nez humain pour détecter les carcasses odorantes. Cette technique est testée à l’abattoir depuis plusieurs années. » D’un point de vue financier, les éleveurs bénéficient des améliorations techniques permises par l’élevage des mâles entiers : baisse de l’indice de consommation et amélioration du TMP notamment. Par ailleurs, la rémunération des porcs La Nouvelle agriculture avec Système U est basée pour 50 % d’un prix indexé sur le coût de production. L’autre moitié suit la cotation du MPB. « Cette indexation est essentielle, notamment pour les récents investisseurs qui veulent éviter les variations importantes de leur revenu d’une année sur l’autre », souligne le directeur. L’engagement des éleveurs dans la filière est de cinq ans. « La contractualisation est aussi un élément essentiel pour s’inscrire dans la durée », conclut-il.

Les plus lus

Adeline Cavarec et Bruno Bergot, EARL Bergot. « Les truies déjà présentes sur l’élevage se sont bien adaptées à la liberté, et le nombre de porcelets écrasés ...
« Les maternités de truies en liberté ont changé ma vie »
Bruno Bergot, éleveur dans le Finistère, ne regrette pas d’avoir investi en 2021 dans de grandes cases de maternité liberté. …
Gaëtan (à droite), Sophie et Gildas Bernard ont été attentifs au confort de travail lors des choix d’équipements de leur maternité liberté.
« La restructuration du bloc naissage de mon élevage de porcs a été axée sur le confort de travail »
Gaëtan Bernard s’est installé sur l’exploitation familiale en développant l’atelier porc et en investissant dans un bloc naissage…
Philippe Le Clainche, avec Maï Lanneshoa (à gauche) et Patricia Le Feuvre, de l'OP Syproporcs. «Je tiens à donner une image positive de mon élevage, aussi bien à ...
« Le Porc français valorise l’image de mon élevage »
L’élevage de Philippe Le Clainche a été référencé Le Porc français en février 2023. Avec l’aide de Patricia Le Feuvre, de …
Noémie Studer, responsable de la partie naissage.
« De bonnes relations avec les truies facilitent le travail »
Noémie Studer, responsable de la partie naissage du bâtiment Physior de l'EARL de la Maison Neuve à Plestan (Côtes d'Armor) …
Comment mieux valoriser l'azote du lisier de porc à l'épandage?
Corteva Agriscience, une entreprise de production de produits phytopharmaceutiques et la société Duisard distribution ont lancé…
Patrick Voisin (SCEA des Coteaux) avec Nicolas Tiriot et Gaël Nourry, Lerétrif Rossard bâtiment « Le réseau hydraulique situé dans le mur apporte de la chaleur aux ...
Primé au Space 2023, le chauffage Lerétrif Rossard s’intègre aux murs pour chauffer les porcelets
Distinguée par une Innov'Space deux étoiles au Space 2023, Lerétrif Rossard bâtiment est la première entreprise à proposer un mur…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)