Aller au contenu principal

Trois questions à Boris Duflot, directeur du pôle économie de l’Ifip
« La filière doit mieux répondre à la diversité des attentes »

L’Ifip organise le 3 décembre à Paris une journée d’échanges sur l’évolution des marchés et des attentes sociétales, et sur ce que cela implique pour le maillon de la production.

Boris Duflot. " Les attentes des consommateurs portent de plus en plus sur les modes d’élevage et leurs impacts. " © Ifip
Boris Duflot. " Les attentes des consommateurs portent de plus en plus sur les modes d’élevage et leurs impacts. "
© Ifip

Pourquoi les éleveurs et la filière doivent-ils tenir compte des attentes sociétales ?

Boris Duflot - « Je pense que cette thématique est devenue centrale pour le devenir de notre filière. Elle a été particulièrement mise en lumière ces dernières années par les évolutions réglementaires (Egalim), les engagements et stratégies de la filière (plan de filière d’Inaporc, démarches de RSE - Responsabilité sociétale d’entreprise, segmentation de la production) et les controverses sur l’élevage qui traversent la société. Les attentes des consommateurs portent de plus en plus sur les modes d’élevage et leurs impacts : bien-être animal, gestion de la santé, impacts environnementaux… »

Que pourra-t-on apprendre à la journée d’échanges de l’Ifip ?

B.D. - « Les experts de l’Ifip présenteront les tendances des marchés du porc français, la consommation et les attentes sociétales. Ils analyseront des démarches engagées dans les élevages en France et à l’étranger. Ils mettront en évidence le rôle des autres maillons de la filière et du collectif pour valoriser, sécuriser, et faciliter la transition des élevages. La journée sera aussi largement ouverte aux témoignages des acteurs des filières et aux retours d’expériences, ainsi qu’aux échanges avec la salle. »

Cette transition est-elle compatible avec la réalité des marchés ?

B.D. - « Le marché français du porc est tiré par la demande de produits à des prix accessibles. Il est également très interconnecté avec les marchés internationaux, exigeants sur des critères complémentaires comme la conformité sanitaire, la régularité, et bien sûr la compétitivité prix. Pour répondre favorablement aux demandes sociétales, il faudra impérativement répercuter les surcoûts de production aux clients et in fine aux consommateurs. Pour cela, les producteurs devront s’organiser à la fois autour de démarches visant à communiquer et rassurer sur leurs pratiques, et aussi développer les segments à plus forte valeur ajoutée, en diversifiant la production et ciblant plus finement l’offre de produits du porc. »

Cette journée est gratuite et ouverte à tous les acteurs de la filière porcine. Inscriptions sur le site internet https://www.ifip.asso.fr/fr/journee_echanges_ifip. Tél. 01 58 39 39 56 ; ifip@ifip.asso.fr
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Yannick Jacq. «On ne gère pas plusieurs salariés comme on le fait pour un seul. Il est nécessaire de cerner les besoins de chacun.»
« J’ai appris à mieux connaître mes salariés», se félicite Yannick Jacq, éleveur de porc
Eleveur de porcs, Yannick Jacq a suivi la formation proposée par son groupement Porc Armor Évolution et le Cerfrance Finistère.…
La mortalité moyenne des portées de plus de 16 porcelets dépasse 18 %, contre 11 % pour les portées de 13 à 14 porcelets.
Comment gérer les porcelets surnuméraires
Le nombre de porcelets nés vivants n’a jamais été aussi élevé dans les élevages français. Mais les mener jusqu’au sevrage reste…
Le département du Finistère représente près de la moitié des offres bretonne en production porcine.
Salarié en élevage de porc - Un marché de l’emploi tendu en Bretagne
L’Anefa Bretagne analyse chaque année les offres déposées sur la Bourse de l’emploi www.lagriculture-recrute.org
Le cheptel porcin français en baisse en 2022
Le cheptel porcin français en baisse en 2022

Selon la dernière enquête réalisée au printemps dernier, le cheptel porcin français a…

Mickaël Benoit, président du Sylaporc.
« Le porc label Rouge va mieux répondre aux attentes sociétales »
Mickaël Benoit a été élu président de Sylaporc (Syndicat des Labels porc et charcuteries) le 14 novembre. Il succède à Jean-…
Consacrer du temps à l'accueil du nouvel arrivant est essentiel. Il est important de montrer à la personne qu'elle est attendue, et de prendre du temps pour lui faire visiter l'élevage.
Recruter un salarié porcin c’est bien, le fidéliser c’est encore mieux !
Lorsqu’on a eu la chance de trouver un candidat compétent pour un poste, il n’est pas question de le perdre ! Pour lui donner…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)