Aller au contenu principal

Productions alternatives
La consommation de porc bio en forte hausse

La tendance est à la démocratisation de la consommation de produits biologiques. Pour faire face à cette demande croissante, le nombre d’élevages bio en France a doublé entre 2006 et aujourd’hui.

Tous produits confondus, le bio représente moins de 5 % des dépenses des acheteurs.
© D. Poilvet

Les parts de marché de la viande bio sont en hausse constante, même si elle ne vient qu’en cinquième position dans le marché global du bio », soulignait Vincent Legendre, ingénieur d’études au pôle économie de l’Ifip, lors de la journée technique organisée à Paris le 15 novembre dernier par l’Ifip et l’Institut technique de l’agriculture biologique (Itab). En porc, les volumes restent encore modestes, puisque le bio représente 0,5 % de la consommation totale. Un chiffre qui ne doit cependant pas masquer une forte progression : en 2017, les ventes de porc bio représentaient un chiffre d’affaires total de 214 millions d’euros (M€), alors qu’en 2005, celui-ci n’était que de 34 M€. Cette somme se décompose en deux parts inégales : 82 M€ pour la viande fraîche et 132 M€ pour la charcuterie. Et d’une manière générale, on observe que la part de la charcuterie est en hausse rapide alors que celle du frais enregistre une progression plus lente.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Julien Richeux et Sylvain Boishardy, SCEA du Bois Joly. «Nous prenons beaucoup plus en compte le bien-être animal dans nos investissements que la génération précédente. »
« Nous voulons produire du porc autrement »
Julien Richeux et Sylvain Boishardy sont installés depuis le 1er juillet, à la tête d’un atelier de 400 truies…
Un modèle de production porcine alternative à Ker Angel
Le groupe Agromousquetaires a présenté à la presse le modèle de production alternative qu’il compte développer à partir de l’…
Le respect du chargement en engraissement contribue à avoir des cochons plus homogènes, et réduit le temps à passer au tri.
Dix pratiques gagnantes pour améliorer l’indice de consommation des porcs en engraissement
Le groupement Evel’up a détaillé les dix pratiques majeures à respecter pour optimiser l’IC en engraissement à partir d’une…
Un vaccin contre la peste porcine africaine mis au point aux États-Unis
Un vaccin contre la peste porcine africaine mis au point aux États-Unis

Des chercheurs du ministère américain de l’Agriculture (USDA) affirment être parvenus à produire un vaccin contre la…

Les grains de kéfir sont un agrégat de bactéries lactiques et de levures à distribuer aux porcelets en maternité.
Le Kéfir améliore la santé digestive des porcelets
L’administration d’un agrégat de bactéries lactiques et de levures aux porcelets en maternité limite la prolifération des…
Depuis 2014, la valeur du G3 de l'iberduroc a été réduite de 0,4 mm alors que le taux de lipides intramusculaire a augmenté de 0,17%
L’Iberduroc de Topigs est sélectionné sur la qualité de la viande
Topigs Norsvin a entrepris une sélection de sa lignée Duroc sur le taux de gras intramusculaire, tout en travaillant également la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)