Aller au contenu principal

« J’ai choisi la biofiltration pour mon élevage de porcs et je ne le regrette pas ! »

Christian Maisonneuve est éleveur de porcs à Bouchamps-lès-Craon en Mayenne. En 2021, il a fait le choix de mettre en place un biofiltre pour réduire les odeurs de son bâtiment d’engraissement neuf de 1 800 porcs.

Christian Maisonneuve est éleveur de porcs à Bouchamps-lès-Craon en Mayenne « J’ai choisi la biofiltration pour mon élevage de porcs et je ne le regrette pas ! »
Christian Maisonneuve est éleveur de porcs à Bouchamps-lès-Craon en Mayenne

Pourquoi avez-vous choisi la biofiltration ?

Christian Maisonneuve - Lors des réflexions sur la construction de mon bâtiment d’engraissement, je voulais trouver une solution pour réduire les odeurs. Le lavage d’air me paraissait trop consommateur en eau. La société I-Tek m’a proposé la biofiltration comme système de traitement de l’air. De plus, en faisant le plan du bâtiment, on a trouvé que le biofiltre s’intégrait bien à la structure.

Comment s’est passée l’installation ? et la maintenance ?

C.M. - La seule difficulté rencontrée a été l’approvisionnement en substrat. On voulait trouver du substrat proche de l’élevage pour des raisons pratiques évidentes. En effet, l’approvisionnement de Belgique où la biofiltration est couramment utilisée comporte des contraintes en termes de coût de transport et de risques sanitaires. On en a trouvé pas loin d’ici, à 50 km. Le premier camion contenait des bois bruts sans passage au tamis. Il contenait un peu de terre et le biofiltre s’est bouché rapidement. L’air ne passait pas correctement, entraînant des pertes de charge et une efficacité moindre sur les émissions d’odeurs. J’ai remplacé une partie de ce substrat et on m’a livré ensuite du bois criblé. Le produit était de meilleure qualité et plus léger. Sa mise en place n’était pas compliquée et il permettait à l’air de passer correctement au travers. Cela fait maintenant deux ans, et depuis, nous n’avons pas eu à intervenir ni changer le substrat. Cela va sûrement durer quelques années comme cela.

Votre biofiltre peut-il encore être optimisé ?

C.M. - Sur les odeurs, le bâtiment étant neuf, nous n’avons pas d’expérience avant-après. D’une manière générale, ça sent peu le cochon, même s’il y a des retombées d’odeurs de temps en temps. Pour optimiser le biofiltre, nous sommes en recherche d’un système d’arrosage du substrat efficace quand l’air est trop sec. Nous pouvons faire un arrosage manuel. Ce n’est pas compliqué, mais le moment idéal pour le faire est difficile à évaluer. La solution serait sans doute de piloter un arrosage automatique par un hygromètre afin d’assurer le bon développement du biofilm au sein du bio filtre.

Les plus lus

éleveur de porcs en maternité
« Des performances exceptionnelles avec la nouvelle maternité de notre élevage de porcs »

Vincent et Roger Prat atteignent des niveaux de performance très élevés depuis la mise en service de leur nouveau bloc…

porcs en engraissement
Comment rénover les engraissements des élevages de porcs avec des grandes cases?
Les grands groupes semblent séduire de plus en plus d’éleveurs dans le cadre d’une rénovation de bâtiments. Mais certains points…
éleveur de porcs et ses salariés
La considération : une clé de la fidélisation des salariés en élevage de porcs

David Riou est éleveur à Plouvorn, dans le Finistère. Pour fidéliser et motiver ses quatre salariés, il est attentif à l’…

bâtiment porcin
Comment organiser les zones de vie des porcs charcutiers en engraissement ?
De nombreux concepts de bien-être animal portent sur le fait de laisser le choix à l’animal. Concernant les zones de vie, leur…
salarié élevage de sélection axiom
Axiom se lance dans l’arrêt de la caudectomie des porcelets

À Usson-du-Poitou dans la Vienne, un des élevages de sélection des lignées femelles d’Axiom s’est engagé dans une démarche d’…

Sélection de porcs sociables
Danbred veut sélectionner des porcs « sociables »

 

Une étude du Seges, le centre de recherche de la filière porcine danoise, affirme que la sociabilité des porcs…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)