Aller au contenu principal

En Espagne, les méga élevages de porcs attisent la colère des opposants

Les nouvelles macrogranjas espagnoles s'implantent dans des région semi-désertiques, où leur impact environnemental est peu visible.
Les nouvelles macrogranjas espagnoles s'implantent dans des région semi-désertiques, où leur impact environnemental est peu visible.
© D. Poilvet

À Quintanar del Rey, dans la province de Cuenca à l’est de Madrid, un village se bat contre l’ouverture d’une porcherie de 2 200 truies et de 40 000 porcelets. Les riverains s’inquiètent de l’impact environnemental de ce projet de macrogranja, un méga élevage en Espagnol. « Avec la quantité d’eau consommée par ces élevages, l’Espagne s’assèche », estime un riverain.

Le projet d’élevage se trouve à 300 mètres du forage d’eau qui alimente ce village, ce qui augmente les craintes de ses habitants concernant un risque de pollution de la nappe phréatique. Après s’être cantonnés essentiellement en Catalogne, la région historique de la production porcine espagnole, les élevages s’implantent désormais un peu partout en Espagne, dans des zones semi-désertiques. Les contestations sont portées par Greenpeace. L’ONG dénonce une « expansion démesurée et dénuée de contrôle de l’élevage industriel en Espagne ». Se basant sur les chiffres officiels, elle affirme que le nombre d’animaux d’élevages toutes productions confondues a augmenté de 139,8 millions de têtes (porcs, volailles, bovins, ovins, caprins). Selon ses propres relevés d’analyse d’eau sur l’ensemble du territoire, près du tiers dépassait le niveau autorisé de nitrates pour être déclarée potable.

Un million d’emplois créés

De leur côté, les dirigeants de la filière porcine espagnole mettent en avant l’intérêt économique de ces projets. Miguel Angel Higuera, le directeur de l’association nationale des producteurs de porcs espagnols, parle d’un million d’emplois générés par l’expansion de la production porcine espagnole. Le gouvernement ne semble pas s’inquiéter du développement de la production porcine dans le pays. Un ministre de la coalition gouvernementale a bien tenté d’alerter récemment les médias sur les risques générés par ces macrogranjas. Mais la porte-parole du gouvernement a immédiatement évoqué « une vue personnelle » de ce ministre. Sur les dix premiers mois de 2021, la production a augmenté de 4,3 %, à près de 43 millions de têtes, après une croissance record de 5 % en 2020.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Arnaud Collette. « Mon objectif est d’optimiser les installations existantes et de gagner en autonomie, pas d’augmenter en taille. »
« Je construis un projet équilibré autour du porc »
Arnaud Collette s’est installé en 2017 avec ses parents sur la ferme familiale à Merdrignac, dans les Côtes d’Armor. Avec la…
Guillaume Loirat (à gauche) et Olivier Jaunet. «Il est important de réaliser régulièrement des analyses des co-produits afin de réajuster les formules.»
Fabrique à la ferme : "Nous avons mis en place deux stratégies pour maîtriser notre coût alimentaire"
Les deux associés du Gaec La Blanche ont agi sur deux aspects pour maîtriser leur coût alimentaire : l'efficacité alimentaire et…
Pierre et Romain (à droite) Le Foll. «Les truies sur paille donnent une bonne image de la production, tout en permettant des performances de haut niveau.»
« Nous voulons donner une bonne image de notre métier d'éleveurs de porcs»
Pierre et Romain Le Foll se sont installés le 1er janvier 2021 à la tête de l’élevage familial de 150 truies naisseur-engraisseur…
Les filières sans antibiotiques, un levier de valorisation et de progrèsen production porcine
Les filières sans antibiotiques, un levier de valorisation et de progrès en production porcine
En 2020, environ 15 % des porcs étaient produits en filière sans antibiotiques. Le marché est désormais considéré comme mature.
Bien-être du porc : Des réponses pratiques sur l’apport de matériaux manipulables
La Foire aux Questions sur le bien-être animal vient d'être mise à jour. Ce document vise à apporter des réponses pratiques aux…
Alimentation animale : La guerre en Ukraine déstabilise le marché des grains
Depuis le début de la guerre entre la Russie et l’Ukraine, le 24 février, le marché des grains est désorganisé alors qu’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)