Aller au contenu principal

Des mesures de biosécurité renforcées pour le transport des porcs

Le protocole de lavage-désinfection des camions est renforcé. © Cooperl Arc Atlantique
Le protocole de lavage-désinfection des camions est renforcé.
© Cooperl Arc Atlantique

Dans la continuité des exigences de biosécurité définies au niveau des élevages, l’arrêté du 29 avril 2019 fixe des mesures pour lutter contre la propagation des maladies, dont la fièvre porcine africaine, lors du transport des porcs. Les principales concernent le nettoyage et la désinfection des camions. Ces tâches devaient déjà être réalisées après chaque transport. Le lieu doit désormais être programmé en même temps que le transport. Le protocole à appliquer est renforcé (lavage à l’eau chaude, utilisation d’un détergent et d’un désinfectant virucide). Un autocontrôle de la propreté visuelle est également demandé avant la désinfection. Ces mesures seront rendues obligatoires en 2021. À partir de 2022, les camions de porcelets ne pourront plus utiliser des aires de lavage des abattoirs. L’arrêté interdit également de transporter simultanément des sangliers et des porcs. Par ailleurs, les chauffeurs doivent respecter les mesures de biosécurité en élevage (plan de circulation sur le site d’exploitation et interdiction de pénétrer dans la zone d‘élevage). Ils doivent aussi avoir dans leur camion des gants, cottes et surbottes jetables ainsi que du désinfectant. Chaque entreprise de transport devra désigner un référent biosécurité. Il suivra, d’ici un an au plus, une formation à la biosécurité et formera l’ensemble des chauffeurs de son entreprise. L’Ifip, comme pour la biosécurité en élevage, va préparer un module de formation pour le déployer auprès des transporteurs dès le deuxième semestre 2019.

isabelle.correge@ifip.asso.fr
L’arrêté du 29 avril 2019 et un tableau de synthèse de son contenu sont disponibles sur le site biosécurité Ifip : http://biosecurite.ifip.asso.fr/
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Romain Louzaouen s’est préparé très tôt à son installation. « Il faut du temps pour mûrir son projet, conforter ses décisions, échanger avec les cédants. Il me paraissait important de les impliquer dans le projet. » © A. Puybasset
Jeune installé en porc : « On vise l’autonomie et la qualité de vie »
Romain Louzaouen est installé depuis 2019 avec son frère David dans le Finistère. La reprise d’une ferme voisine a permis d’…
© M.Courades
L’arrêt de la castration à vif des porcelets au cœur des débats de la Fédération Nationale Porcine
La Fédération nationale porcine (FNP) a réaffirmé son souhait que le mâle entier devienne la référence du cadran lors de son…
L'alimentation multiphase est difficile à mettre en oeuvre avec des systèmes de distribution de soupe à eau poussante ou avec recyclage, majoritaires en France. © D. Poilvet
Trois solutions pour faire du multiphase en soupe en élevage de porcs
Les Chambres d’agriculture de Bretagne et l’Ifip ont décrypté les propositions des fabricants de machines à soupe pour pouvoir…
Arnaud Brielles, avec Mathieu Soulabaille (Asserva). «Par rapport à l’ancien post-sevrage, le gain d’indice de consommation me fait fait gagner 4 500 euros de coût alimentaire par bande de 1 100 porcelets, soit 45 000 euros par an.» © D. Poilvet
Une alimentation de précision pour les porcelets
Arnaud Brielles a investi dans l’alimentateur Optimat d’Asserva pour distribuer un aliment humidifié aux porcelets logés dans son…
L’enjeu pour raisonner les élevages de demain est de répondre à la fois aux attentes de la société, et à celles des éleveurs en termes de qualité de travail et de niveau de rémunération. © D. Poilvet
L’incidence environnementale des élevages doit être évaluée globalement
L’Ifip pilote un nouveau programme de recherche dont l’objectif est d’évaluer globalement les incidences environnementales de…
Didier Gaudré, Ifip-Institut du porc © Ifip
Des tanins pour réduire les odeurs sexuelles des carcasses de porc

Selon une étude d’un groupe de chercheurs tchèques et slovaques, l’incorporation de 2 % d’extraits de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)