Aller au contenu principal

Images L214 de porcs décomposés : les explications de la Cooperl

Des images de L214 montrent des cadavres de cochons dans un état de décomposition avancé. Ces images ont été prises dans un élevage des Côtes d’Armor, près de Saint Brieuc. L’élevage avait été fermé en mai 2020 par l’éleveur à la demande de son vétérinaire sanitaire.

Ce sont des images insoutenables que L214 a mis en ligne ce lundi 25 janvier. Dans un bâtiment d’engraissement gisent des cadavres de porcs charcutiers en état de décomposition avancée. Selon la Cooperl, le groupement auquel l’éleveur est adhérent, le vétérinaire de l’élevage conclut à une mort des porcs qui remonte à environ huit mois, des suites d’un étouffement brutal et non par une absence d’alimentation. Cooperl précise que cet élevage a été fermé physiquement au mois de mai 2020 par l’éleveur à la demande de son vétérinaire. Les derniers animaux avaient été enlevés par la coopérative le 14 mai, la dernière livraison d’aliments sur ce même site datant du 9 mai. « Au vu de la vidéo, les animaux morts étouffés sont restés sur place sans que la coopérative et la société d’équarrissage en soient informés », affirme Cooperl.

Un autre élevage détenu par cet éleveur est suivi de très près par les services techniques et sanitaires de la coopérative. Dans un communiqué publié ce jour, elle détaille précisément toutes les actions entreprises pour mettre en place des actions correctives dans cet élevage depuis trois mois après avoir mis l’éleveur en demeure de respecter les exigences réglementaires.

L214 demande la fermeture administrative immédiate de toutes les exploitations de cet éleveur. Par ailleurs, l’association porte plainte pour cruauté et abandon d’animaux. La peine encourue est de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende.

Cooperl met en avant « la fragilité morale et financière de l’éleveur, dont la société est placée en redressement judiciaire depuis le 1er mai 2019 ». La coopérative a contacté un élu de la MSA pour un accompagnement de l’éleveur par les services sociaux.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

La nouvelle maternité liberté réalisée par Gildas Hamel à Trégomeur, dans les Côtes-d'Armor, est constituée de 36 grandes cases dans une salle unique pour une conduite en cinq bandes. © D. Poilvet
Une maternité grand espace pour des truies en liberté
A Trégomeur dans les Côtes d'Armor, Gildas Hamet a investi dans une maternité équipée de 36 cases liberté pour son élevage de 250…
Pierre Cloarec dans la zone de courettes de son nouvel engraissement. «Je tenais à ce que les porcs aient un accès à l'extérieur.»  © A. Puybasset
Un bâtiment bien-être avec courettes extérieures pour l’engraissement des porcs
Pierre Cloarec a investi dans un engraissement alternatif de 672 places, avec lumière naturelle et courette extérieure. Son…
L'export devrait stimuler la production dans les bassins de production américain. © Chayakorn/stock.adobe.com
La production de porcs dans le monde va augmenter en 2021
La production mondiale de porcs devrait rebondir en 2021 par rapport à 2020. Mais la reprise ne permettra pas de retrouver les…
Frédéric Bloyet, le chef d’élevage de la Huettière (2e en partant de la droite) avec Charline Bardoul, Thibault Juton et Quentin Boisrame. « Une bonne productivité des truies est le résultat d’un travail d’équipe. » © D. Poilvet
Une productivité élevée des truies grâce à l’organisation du travail dans une maternité collective
À la SCEA de la Huettière, chaque bande en maternité est sous la responsabilité de l’un des trois techniciens d’élevage de l’…
La recherche de l'origine du foyer d'infection doit mobiliser les chasseurs pour rechercher d'éventuels sangliers morts de PPA.
Peste porcine : un plan d’intervention sanitaire d’urgence testé en Bretagne
Alors que le risque PPA demeure aux portes de l’Hexagone, l’administration teste depuis plusieurs mois l’efficacité d’un plan d’…
l'abattoir JPS à Josselin (Côtes d'Armor) est une filiale du groupe Mousquetaires dont fait partie Intermarché. © Les mousquetaires
L’activité des abattoirs de porcs JPS et Jean Floc’h en Bretagne a progressé de plus de 1 % en 2020
Les deux groupes d'abattage privés arrivent en deuxième et troisième position dans le classement des plus importants abatteurs…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)