Aller au contenu principal

De nouvelles exigences pour sécuriser les élevages

L’arrêté biosécurité en élevage publié le 16 octobre dernier donne deux ans aux éleveurs pour mettre en place des mesures de biosécurité externe et désigner un référent.

© Ifip

Les évènements sanitaires en Belgique ont conduit l’administration à accélérer la sortie de l’arrêté biosécurité en élevage de suidés qui était déjà en réflexion (arrêté ministériel du 16 octobre 2018). Axé sur les mesures de biosécurité externe, il s’applique à tous les élevages de porcs ou de sangliers dès un porc (à l’exception des porcs de compagnie). Outre la mise en place de mesures de biosécurité détaillées dans le tableau et en page suivante pour l’aménagement des abords de l’élevage et le sas de biosécurité, la nouveauté est la désignation d’un référent biosécurité par élevage.

Le référent élabore le plan de biosécurité de l’élevage

Ce référent devra assister à une journée de formation sur la biosécurité, élaborer le plan de biosécurité de l’élevage et former les autres personnels de l’élevage aux mesures mises en place. Pour certaines mesures, des délais d’application sont prévus dans le texte : un an (1er janvier 2020) pour la formation du référent, l’aire d’équarrissage, le quai et le local de stockage, et deux ans (1er janvier 2021) pour la quarantaine et les clôtures étanches aux sangliers.

isabelle.correge@ifip.asso.fr

Formation des formateurs et des référents biosécurité

Pour répondre aux exigences de l’arrêté biosécurité, l’Ifip et la société nationale des groupements techniques vétérinaires (SNGTV) proposent depuis fin novembre des formations dans toute la France pour les futurs formateurs (vétérinaires, techniciens, conseillers d’élevage,…). Elles ont pour objectif de les préparer à transmettre les bonnes pratiques de biosécurité et à élaborer les plans de biosécurité à appliquer dans les élevages. Ces formations sont réalisées par des vétérinaires Ifip ou SNGTV ayant une excellente connaissance des enjeux de la biosécurité en élevage. Un kit pédagogique pour former les référents en élevage est remis en fin de formation. Les contenus pédagogiques sont validés par l’administration française (bureau de la santé animale – DGAL) et correspondent aux exigences de la formation à réaliser auprès des éleveurs.

En savoir plus

Un outil web de diagnostic de la biosécurité en élevage

PorcProtect, une application web développée par l’Ifip dans le cadre du plan Ecoantibio, permet de réaliser une évaluation rapide ou détaillée de la biosécurité externe et/ou interne d’un élevage. Elle propose aussi des fiches techniques sur les mesures de biosécurité. Cette application cible les points forts et les axes de progrès, et situe le niveau de biosécurité d’un élevage par comparaison à d’autres élevages de la base de données associée. PorcProtect est librement accessible sur ordinateur ou sur tablette.

https://porcprotect.ifip.asso.fr/

Les plus lus

éleveur de porcs dans la Sarthe
« Mon atelier porcin d'engraissement est en synergie avec mes cultures »
Gérant et associé d’une maternité collective, Sébastien Renvoisé a en parallèle investi dans un atelier d’engraissement, raisonné…
Les porcelets sont mélangés en groupes de trois à quatre portées.
« La sociabilisation des porcelets en maternité m’apporte beaucoup d’avantages »

Depuis deux ans, Ségolène sociabilise ses porcelets en maternité. Elle y voit de nombreux avantages sur ses conditions de…

Les journées s’articulent généralement autour d’une visite d’élevage chez l’un des membres du groupe.
Les éleveurs de porcs réfléchissent en groupe pour anticiper les évolutions des élevages
Les Chambres d’agriculture de Bretagne animent cinq groupes d’éleveurs de porcs répartis sur toute la région. Les thématiques…
Michel Bloc'h, président de l'UGPVB l’élevage a deux défis à relever : l’investissement et le renouvellement des élevages. "
Quels sont les défis à relever pour maintenir l’élevage de porcs en France?
L’assemblée générale de l’Union des groupements de producteurs de viande de Bretagne (UGPVB) a souligné les difficultés que…
La conjoncture économique plus favorable en 2023 encourage les investissements dans les bâtiments d'élevage.
Trésoreries : Une bonne année 2023 en élevage de porc

La hausse du prix du porc en 2023 a permis de renflouer les trésoreries des élevages de porc, mises à mal depuis 2020. L’étude…

Abattoir de la Cooperl. carcasses de porcs. viande de porc. salarié au travail. filière porcine. secteur porcin.  abattage et transformation.
Pourquoi les abattages de porc ont-ils fortement baissé sur la zone Uniporc en 2023?
Les abattages sur la zone Uniporc ont baissé de près de 5 % sur 2023 en comparaison à 2022.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)