Aller au contenu principal

Bloquer les truies trois jours en maternité pour réduire la mortalité des porcelets

Bloquer les truies trois jours en maternité pour réduire la mortalité des porcelets
© D. Poilvet

La contention des truies en maternité sur les premiers jours suivant la mise bas permet de réduire la mortalité des porcelets par rapport à l’absence de contention. Cependant, il ne semble pas y avoir d’amélioration pour une contention plus longue que trois jours. C’est ce qui ressort d’une étude de chercheurs autrichiens qui ont suivi la mortalité des porcelets de 638 portées dans cinq modèles de case permettant la liberté des truies (entre 5,5 m² et 7,3 m² d’emprise au sol). La mortalité moyenne en maternité de ces élevages est de 19,2 % (de 14,9 % et 22,6 %) pour des portées comptant en moyenne 12,9 porcelets (entre 6 et 20 porcelets). Les pertes par écrasement représentent 67,8 % des pertes totales. Les chercheurs ont fait varier la durée de contention entre zéro jour (pas de contention), trois jours (truie bloquée après la mise bas et libérée à 3 jours), quatre jours (truie bloquée une journée avant la mise bas et libérée à trois jours) et six jours (truie bloquée une journée avant la mise bas et libérée à cinq jours). En outre, une plus grande taille de portée, une augmentation de l’âge de la truie ou encore l’administration d’hormones autour de la mise bas conduisent à une augmentation de la mortalité totale. La mortalité par écrasement est influencée de la même manière par les deux premiers facteurs mais pas par l’administration d’hormones. Le modèle de case ne semble, quant à lui, pas avoir d’influence sur la mortalité autant totale que par écrasement.

Côté biblio

Short confinement of sows after farrowing, but not pen type affects live-born piglet mortality. Heidinger et al. 2022. Animal.

Avis : Nicolas Villain, Chambres d’agriculture de Bretagne

Trouver le meilleur compromis

 
© Chambres d'agriculture de Bretagne

« Au-delà de trois jours de contention en maternité, il ne semble pas y avoir de bénéfice à laisser la truie bloquée au regard de la mortalité. La durée de contention devra également tenir compte des conditions de travail pour trouver le meilleur compromis entre bien-être des animaux et sécurité de l’éleveur. Il sera de même pour le choix du type de case propre aux problématiques de chaque élevage. D’autres paramètres, relevés dans cette étude, comme la taille de portée et l’âge de la truie peuvent impacter la mortalité. Ces données vont dans le sens de celles obtenues par les Chambres d’agriculture de Bretagne depuis les premiers essais réalisés dès le début des années 2000. Elles soulignent l’importance de la conduite d’élevage comme paramètre essentiel à la réduction de la mortalité des porcelets. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Yannick Jacq. «On ne gère pas plusieurs salariés comme on le fait pour un seul. Il est nécessaire de cerner les besoins de chacun.»
« J’ai appris à mieux connaître mes salariés», se félicite Yannick Jacq, éleveur de porc
Eleveur de porcs, Yannick Jacq a suivi la formation proposée par son groupement Porc Armor Évolution et le Cerfrance Finistère.…
La mortalité moyenne des portées de plus de 16 porcelets dépasse 18 %, contre 11 % pour les portées de 13 à 14 porcelets.
Comment gérer les porcelets surnuméraires
Le nombre de porcelets nés vivants n’a jamais été aussi élevé dans les élevages français. Mais les mener jusqu’au sevrage reste…
Le département du Finistère représente près de la moitié des offres bretonne en production porcine.
Salarié en élevage de porc - Un marché de l’emploi tendu en Bretagne
L’Anefa Bretagne analyse chaque année les offres déposées sur la Bourse de l’emploi www.lagriculture-recrute.org
Le cheptel porcin français en baisse en 2022
Le cheptel porcin français en baisse en 2022

Selon la dernière enquête réalisée au printemps dernier, le cheptel porcin français a…

Consacrer du temps à l'accueil du nouvel arrivant est essentiel. Il est important de montrer à la personne qu'elle est attendue, et de prendre du temps pour lui faire visiter l'élevage.
Recruter un salarié porcin c’est bien, le fidéliser c’est encore mieux !
Lorsqu’on a eu la chance de trouver un candidat compétent pour un poste, il n’est pas question de le perdre ! Pour lui donner…
Mickaël Benoit, président du Sylaporc.
« Le porc label Rouge va mieux répondre aux attentes sociétales »
Mickaël Benoit a été élu président de Sylaporc (Syndicat des Labels porc et charcuteries) le 14 novembre. Il succède à Jean-…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)