Aller au contenu principal

Des bactéries destructrices d’odeurs des lisiers de porcs

Une étude chinoise publiée fin 2021 met en évidence l’efficacité de certaines souches de micro-organismes sur la production d’odeurs par les lisiers de porcs. Du fait de la complexité de composition des odeurs générées par les effluents, l’équipe de chercheurs a étudié l’association de plusieurs bactéries en vue d’obtenir l’efficacité la plus élevée possible sur un total de cinq composés odorants dont l’ammoniac et l’hydrogène sulfuré. À l’issue de plusieurs essais, Bacillus licheniformis et Paracoccus denitrificans sont apparues comme celles permettant de réduire de plus de 80 % l’ammoniac et d’hydrogène sulfuré émis par des lisiers porcins. Concernant les autres composés volatils, Saccharomyces cerevisiae permettrait quant à elle, de les réduire de près de 30 %. Les associations de bactéries ont été mises au contact de l’effluent soit par simple mélange soit par pulvérisation de surface ; le mélange apparaissait comme moins efficace de 10 % par rapport à la pulvérisation en surface du lisier du fait de la solubilité des gaz dans le cas de la pulvérisation. La combinaison des deux approches (mélange + pulvérisation) pourrait permettre d’avoir un effet permanent sur la production continue de composés odorants des effluents porcins.

Côté biblio

The odor release regularity of livestock and poultry manure and the screening of deodorizing strains. Ma H., Li F., Niyitanga E., Chai X., Wang S., Liu Y. Microorganisms 2021,9,2488 - https://doi.org/

10.3390/microorganisms9122488

Avis : Nadine Guingand, Ifip-Institut du porc

Une piste pour désodoriser les lisiers

 

 
© Ifip

« Beaucoup de produits de désodorisation présents sur le marché de l’élevage de porc contiennent des micro-organismes. Cependant, dans bon nombre de cas, les bactéries ne sont pas clairement identifiées dans la composition de ces produits. Cette étude est une des rares publiées à tester des combinaisons de bactéries dans une optique de désodorisation et en affichant les souches étudiées. C’est un progrès notable dans la recherche sur de nouvelles méthodes de lutte contre les nuisances olfactives que peuvent générer nos bâtiments d’élevage. Néanmoins, les résultats de cette étude ne permettent pas encore de dégager une voie d’administration de cette combinaison de micro-organismes qui permettent une lutte en continu sur la production d’odeurs par les lisiers stockés sous les animaux. La question du prix de cette voie de réduction reste entière. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Evel’Up en baisse incite ses éleveurs de porcs à investir
Le groupement d'éleveurs de porcs Evel’Up a enregistré une production en baisse de 3 % à 3,6 millions de porcs. Ce qui ne l’…
Cooperl a bien résisté en 2021
Malgré une conjoncture défavorable, la coopérative lamballaise a réalisé un résultat nettement positif en 2021. Elle s’inquiète…
Avec un bâtiment semi-ouvert, le bien-être animal est considéré comme amélioré mais la réduction des émissions de gaz à effet de serre est plus délicate que dans un bâtiment fermé.
Deux visions possibles pour l’engraissement de porcs de demain
Deux concepts très différents ont été imaginés pour concevoir un engraissement de demain permettant de concilier environnement et…
François Pot, président du MPB, a mis en avant l'esprit pionnier des créateurs du marché du porc breton, dont  le finistérien Jean Moal, président de 1981 à 1992.
Marché du Porc Breton, 50 ans et toujours indispensable
Malgré les critiques et la baisse du nombre de porcs signalées chaque semaine, le marché du porc breton s'avère toujours…
La marge des GMS sur le jambon cuit augmente continuellement
La marge des GMS sur le jambon cuit augmente continuellement

 

Selon les données de l’observatoire de la formation des prix des marges (…

Coup de chaleur : 4 points de vigilance pour limiter le stress thermique des porcs
Anticiper le risque de stress thermique à l’approche de la saison estivale doit être un prérequis d’une bonne conduite d’élevage…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)