Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Le conseil de Laurence Sagot, institut de l’Elevage/Ciirpo
« Rationner pour des départs d’agneaux au ralenti »

Laissez les agneaux à la paille ! © Ciirpo
Laissez les agneaux à la paille !
© Ciirpo

« Malgré les efforts de la filière, les achats d’agneaux pour Pâques sont en berne avec le confinement imposé par le coronavirus. Si vous avez des agneaux à vendre et que votre acheteur confirme un ralentissement du ramassage, le rationnement est la meilleure solution pour reporter les ventes. Un arrêt total du concentré serait une erreur : les agneaux vont maigrir et il serait compliqué de leur faire reprendre du poids.

« Les agneaux bons à partir rationnés à 500 g par jour »

Si le départ des agneaux prêts à partir est reporté, un rationnement sévère les stabilise au même poids. Pour un aliment dosant 0,92 unité fourragère viande (UFV), les rations quotidiennes seraient de 600 g pour les mâles et de 500 g pour les femelles avec de la paille à volonté. La pesée des animaux et leur observation restent de mise afin de modifier ces niveaux de rationnement s’ils n’étaient pas adaptés au type génétique.

800 g de concentré en une seule fois

S’il s’agit de reporter de 15 jours la date de commercialisation d’agneaux auxquels il manque 5 à 10 kg pour être abattus, le niveau de rationnement du concentré se situe de 800 g à un kilo pour les mâles, et de 700 à 800 g pour les femelles. Cette pratique n’entraîne pas de consommation supérieure de concentré. En revanche, les quantités de fourrages distribuées sont doublées. Enfin, les agneaux peuvent sans problème consommer un kilo de concentré en une seule fois en dehors des périodes de transition alimentaire. Le fractionnement de la ration en deux fois a été testé sans avoir mis en évidence un réel avantage.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

À défaut de tonte, éliminer la laine souillée autour de la queue et de la vulve facilite la monte par les béliers.  © Ciirpo/Idele
Pas de tonte pendant la lutte
Avec le confinement lié au Covid-19, la tonte assurée par des tondeurs professionnels risque fort d’être reportée. Tondre plus…
Le site boutique.agneaudelaitdespyrenees.com propose des agneaux à commander jusqu'au 8 avril.
Un drive d’agneau de lait des Pyrénées en Béarn et Pays Basque
Dans les Pyrénées-Atlantiques, les coopératives Caoso, Axuria et AOBB se sont unies pour organiser une vente directe et proposer…
Bruno Damiens, éleveur de brebis allaitantes en Ardèche.
[Les éleveurs ovins face au coronavirus – 1] Des annulations et des incertitudes
Face aux mesures de confinement pour tenter d'endiguer l'épidémie de covid-19, les filières agricoles tentent de s'organiser. La…
Les professionnels ovins cherchent des chambres froides pour stocker provisoirement les agneaux abattus.  © D. Hardy
Les conséquences de l’engorgement du marché
Face à une offre excédentaire et une consommation morose, le principal risque est un engorgement du marché de la viande ovine,…
La prédation par le loup impacte fortement les résultats économiques de l'exploitation.
Le loup entraîne un surcoût de 4 600 à 12 100 euros par exploitation
La prédation par les loups entraîne des pertes de production et des frais de protection qui ne sont pas assez compensés par les…
Les dégâts de l'ours sont passés de 516 animaux domestiques tués ou blessés en 2018 à 1 173 en 2019. © M. Paunovic
Toujours plus d’ours, plus d’attaques, plus de victimes
52 ours ont tué au moins 1 173 animaux l’an dernier dans les Pyrénées.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,00€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre