Aller au contenu principal

Les principaux points du cahier des charges bio

L'élevage ovin bio se réfléchit à l'échelle du système, entre animaux, pâturage et environnement. © DR
L'élevage ovin bio se réfléchit à l'échelle du système, entre animaux, pâturage et environnement.
© DR

Général

Les conditions de logements sont de 1,5 m² minimum par tête et une aire d’exercice de 2,5 m² par tête. L’élevage hors sol est interdit.

Les ovins bio naissent et sont élevés sur des fermes biologiques. L’introduction d’animaux non bio est autorisée pour la constitution d’un troupeau (agnelles de moins de 60 jours et élevées dès le sevrage en AB) et le renouvellement du cheptel (dans la limite de 20 % du cheptel adulte et des mâles reproducteurs).

La conversion des animaux en non simultanés est de six mois avant d’être valorisable en bio. La conversion simultanée (terres et animaux) est de deux ans.

L’activité est notifiée auprès de l’Agence bio au moment de la conversion et un (ou plusieurs) contrôle annuel permis par un organisme certificateur.

Alimentation

Espaces en plein air avec accès permanent à des pâturages pour que les animaux puissent brouter chaque fois que les conditions le permettent, l’utilisation du pâturage se veut maximale.

L’alimentation est entièrement bio, elle provient au moins à 60 % des productions de la ferme ou en coop avec d’autres exploitations biologiques de la même région. Au moins 60 % de la matière sèche composant la ration journalière provient de fourrages grossiers frais, séchés ou ensilés.

L’utilisation d’aliments OGM est interdite, ainsi que des antibiotiques, coccidiostatiques, substances médicamenteuses, toute substance destinée à stimuler la croissance ou la production.

Pratiques d’élevage

La reproduction peut se faire en monte naturelle ou inséminations artificielles. L’induction, la synchronisation des chaleurs et le transfert d’embryon sont interdits.

Les agneaux sont nourris au lait naturel, de préférence maternel, pendant 45 jours minimum (lait entier ou non, sans aucun additif, liquide ou en poudre, et certifié AB).

Les pratiques de mutilation, telles que la castration ou ablation de la queue, sont limitées et encadrées.

Les traitements alternatifs à l’allopathique sont à privilégier avant tout. Les traitements allopathiques chimiques de synthèse ou d’antibiotiques sont limités aux soins curatifs, en dehors des vaccinations, des traitements antiparasitaires et des plans d’éradication obligatoire. Chaque traitement chimique constitue une mesure d’exception et doit être justifié par une prescription vétérinaire complétée d’une analyse.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

La balle installée, il ne reste plus qu’à couper les filets pour la dérouler. © F. Mariaud
« Un tire-balle pour quad »
« Avant je déroulais les balles à la main pour assurer le complément de fourrage de mes brebis en pâture l’hiver. Maintenant,…
Le traitement au goudron de pin permet de prolonger la durée de vie des clôtures.  © M. Harlet
Traiter l’extrémité des piquets pour des clôtures résistantes
« Pour augmenter la longévité de mes clôtures, je badigeonne les 80 premiers centimètres de mes piquets avec du goudron de pin…
 © Ton van Zantvoort
No way, un film sur la disparition progressive des bergers
No way plonge au cœur du combat obstiné de Stijn, un éleveur néerlandais prêt à tout pour garder son troupeau de 500 moutons…
Une partie du bureau de la FNO était rassemblée devant la Maison nationale des éleveurs (Paris) le lendemain de l’assemblée générale. De gauche à droite : Claude Font, Brigitte Singla, Jean-Roch Lemoine, Michèle Boudoin, Patrick Soury et Jérôme Redoulés.
Le nouveau bureau de la Fédération nationale ovine
La FNO a élu son bureau national le 21 septembre 2020 en plaçant à sa tête un binôme féminin avec Michèle Boudoin, réélue comme…
« Viande végétale » : Anvol, Inaporc et Interbev attaquent « Les Nouveaux Fermiers » en justice
Portail réussir
Anvol, Inaporc et Interbev ont décidé d’assigner les « Nouveaux Fermiers » en justice. Les attaques portent sur les termes « …
L'automne fournit une herbe à forte valeur nutritive, à condition d'avoir des précipitations. Ici, un troupeau pâture en Auvergne
Comment gérer ses prairies après la sécheresse ?
La sécheresse estivale a impacté les ressources fourragères. Si les précipitations reviennent, on peut espérer une pousse de l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre