Aller au contenu principal

Les herbagers des montagnes et zones pastorales

Les herbagers des montagnes sont essentiellement localisés dans le Massif central et son pourtour et regroupent des systèmes spécialisés ovins et mixtes ovins-bovins.

Avec 420 brebis par unité de main-d’œuvre ovine, les structures des systèmes herbagers des montagnes et des zones pastorales sont plus petites que celles des élevages des zones herbagères et des plaines céréalières. Le chargement, inférieur à 1,4 UGB/ha, est peu élevé, mais les lactations en bergerie et la durée d’hivernage exigent la constitution de stocks fourragers importants. Malgré cela, les éleveurs ont tendance à réduire encore leur chargement pour faire face aux années de sécheresse successives et éviter le recours aux achats extérieurs.

La productivité numérique reste un élément clé de la productivité

Le niveau de productivité numérique et la maîtrise des concentrés distribués sont les déterminants de la rémunération de l’éleveur. Avec une moyenne à 1,3, la productivité numérique reste un élément clé de la productivité du travail. Elle repose sur une bonne fertilité, pour un taux de mise bas correct, et sur la maîtrise de la mortalité des agneaux. Le poids moyen des agneaux finis est de 17,6 kg de carcasse, en augmentation ces dernières années. En fonction du contexte, le niveau de productivité à viser est de 8 à 9 tonnes par unité de main-d’œuvre ovine. L’engraissement exclusif des agneaux en bergerie et l’accélération de la reproduction pèsent sur la consommation totale de concentrés (en moyenne 210 kg/brebis), sans compter les 350 kg de matière sèche de fourrages distribués par brebis. De ce fait, le coût du système d’alimentation avoisine les 6,6 €/kg de carcasse, soit 53 % du produit de l’atelier.

Conduite plus efficiente pour les meilleurs

L’objectif de deux Smic par unité de main-d’œuvre est quasiment atteint par les élevages du quart supérieur. Les élevages du quart supérieur se distinguent par une conduite plus efficiente, avec une productivité supérieure (1,5 agneau par brebis, versus 1,3) et une moindre consommation de concentrés (8,8 kg/kg carcasse produit, versus 9,3). Cela contribue à réduire le coût de l’alimentation achetée, qui s’élève à 2,2 €/kg de carcasse, contre 2,6 €/kg en moyenne pour le groupe. Ces exploitations ont distribué plus de fourrages (20 kg supplémentaires par brebis), ce qui a pu contribuer à maintenir les brebis en état.

La productivité de la main-d’œuvre est supérieure à 9 tonnes de carcasse par travailleur rémunéré. À 11,8 € kg de carcasse (dont 43 % d’aides), le produit couvre largement le coût de production hors travail (dont 67 % de charges liées au coût du système d’alimentation).

Les plus lus

Pâturage tournant dynamique
"Avec 100% de pâturage tournant dynamique pour notre troupeau ovin, nous sommes en phase avec le changement climatique"
Julie et Thimoléon Resneau sont éleveurs de brebis allaitantes à Pomy dans l’Aude depuis 2006. Leur troupeau de Rouge du…
Xavier Marchand, éleveur de romanes en Ille-et-Vilaine, s'est installé en 2018 sur l'exploitation familiale. Son intérêt pour la génétique l'a poussé à sauter le pas ...
Un pied dans la sélection ovine pour diversifier le revenu
Xavier Marchand a repris la ferme familiale en Bretagne. Il conduit ses romanes en sélection et en agneaux de boucherie pour…
Darius Filipiak, 29 ans, s'est installé dans le Lot après un CS ovin et plusieurs expériences professionnelles en élevage ovin.
« J’arrive à vivre avec mes 250 brebis, élevées en plein air intégral »
Darius Filipiak, 29 ans, passionné par l’élevage de brebis, s’est installé en 2019, à Montcuq dans le département du Lot, avec…
2024, année des noms en "V" : des idées amusantes pour vos chiens, béliers et brebis préférées
 Attribuer une lettre initiale aux prénoms chaque année permet de savoir facilement l’âge d’un animal, qu’il s’agissent de…
Alexis et Jean Gratton, deux des cinq associés du Gaec Le Pay : « Notre objectif aujourd’hui est de développer la vente de reproducteurs, en maintenant la vente directe, ...
« Nous calons un planning pour des agneaux toute l’année »
Au Gaec Le Pay, l’utilisation de la Charmoise et le désaisonnement lumineux ont permis de produire des agneaux toute l’année en…
Un voyage en hiver
Un  voyage en hiver a reçu le grand prix du jury du festival pastoralisme et grands espaces.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre