Aller au contenu principal

Les drêches de brasserie, avec modération pour les agneaux en finition

Riches en fibres, les drêches de brasserie peuvent être intéressantes à intégrer dans la ration de finition des agneaux. Attention toutefois à ne pas en abuser !

Le drêches de brasserie peuvent remplacer à hauteur de 8 % maximum le soja ou autre concentré dans la ration de finition des agneaux.
Le drêches de brasserie peuvent remplacer à hauteur de 8 % maximum le soja ou autre concentré dans la ration de finition des agneaux.
© Uirá uirá

Les drêches de brasserie sont souvent présentées comme une alternative économique dans l’alimentation des brebis. Cependant, leur dosage à l’état frais dans une ration d’engraissement des agneaux peut être difficile à évaluer. Il s’agit de conserver l’efficacité de l’alimentation par rapport à un concentré standard à base de soja et céréales. Une équipe de chercheurs brésiliens a comparé les effets alimentaires de différentes rations à base de concentrés standard, ayant chacune une teneur croissante de drêches de brasserie. Ils ont donc remplacé soja et céréales par des drêches de brasserie humides dans les rations d’agneaux en finition pendant 120 jours.

Pas plus de 8 % de la ration en drêches

Les résultats, publiés dans Small Ruminant Research, montrent que les drêches de brasserie peuvent être incorporées à hauteur de 8 % dans les rations, ce qui minimise le risque d’acidose chez les agneaux par rapport aux concentrés standards. Cette remontée du pH est principalement due à leur forte teneur en fibres, contrebalançant la concentration énergétique du reste de la ration. Cependant inclure plus de 8 % de drêches de brasserie diminuerait la digestibilité de la ration et son efficacité énergétique avec beaucoup de pertes de méthane. La perte d’efficacité s’explique par une stimulation de la production d’acétate ruminal par rapport au propionate. Au-delà de 23 % de drêches, ces effets délétères sont significatifs. Contrairement à certains présupposés en élevage ovin, l’inclusion de drêches de brasserie n’a pas causé ici d’augmentation d’appétence ou de tri chez les agneaux en finition.

Les plus lus

Pâturage tournant dynamique
"Avec 100% de pâturage tournant dynamique pour notre troupeau ovin, nous sommes en phase avec le changement climatique"
Julie et Thimoléon Resneau sont éleveurs de brebis allaitantes à Pomy dans l’Aude depuis 2006. Leur troupeau de Rouge du…
Xavier Marchand, éleveur de romanes en Ille-et-Vilaine, s'est installé en 2018 sur l'exploitation familiale. Son intérêt pour la génétique l'a poussé à sauter le pas ...
Un pied dans la sélection ovine pour diversifier le revenu
Xavier Marchand a repris la ferme familiale en Bretagne. Il conduit ses romanes en sélection et en agneaux de boucherie pour…
Darius Filipiak, 29 ans, s'est installé dans le Lot après un CS ovin et plusieurs expériences professionnelles en élevage ovin.
« J’arrive à vivre avec mes 250 brebis, élevées en plein air intégral »
Darius Filipiak, 29 ans, passionné par l’élevage de brebis, s’est installé en 2019, à Montcuq dans le département du Lot, avec…
2024, année des noms en "V" : des idées amusantes pour vos chiens, béliers et brebis préférées
 Attribuer une lettre initiale aux prénoms chaque année permet de savoir facilement l’âge d’un animal, qu’il s’agissent de…
Alexis et Jean Gratton, deux des cinq associés du Gaec Le Pay : « Notre objectif aujourd’hui est de développer la vente de reproducteurs, en maintenant la vente directe, ...
« Nous calons un planning pour des agneaux toute l’année »
Au Gaec Le Pay, l’utilisation de la Charmoise et le désaisonnement lumineux ont permis de produire des agneaux toute l’année en…
Un voyage en hiver
Un  voyage en hiver a reçu le grand prix du jury du festival pastoralisme et grands espaces.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre