Aller au contenu principal

Leçon de choses sur une mise bas

Des contractions à l’expulsion des agneaux, la mise bas répond à un ordre chronologique d’événements qu’il est utile de connaître pour intervenir à bon escient.

La durée de gestation moyenne est de 145 jours et les premières mises bas ont lieu entre 140 et 142 jours (pour des agneaux viables). Une brebis qui est prête à agneler se reconnaît (en principe !) à sa vulve tuméfiée, ses mamelles tendues, les tétines un peu rouges et un creux entre les côtes et les hanches. Avec les contractions qui se rapprochent et s’intensifient, la future mère tourne en rond, gratte avec son pied, se lève et se recouche, bêle parfois. Elle cherche à s’isoler. Ces signes sont plus ou moins marqués et durent plus ou moins longtemps selon les animaux.

Sous l’effet des contractions, le premier agneau engage sa tête à l’entrée du bassin. La brebis se lève et se couche alors sans cesse. La poche des eaux se rompt sous l’effet de la pression. Ce liquide légèrement gluant facilite alors la mise bas. Il a aussi une odeur attractive pour la brebis qui va mettre bas à l’endroit où le liquide a été expulsé. Ce sera un moyen pour elle de reconnaître son agneau après l’agnelage.

La naissance puis la poche rouge et le placenta

Ensuite, les deux onglons avant de l’agneau apparaissent, puis son nez. Attention, si l’agneau se présente en siège, la poche des eaux peut se rétracter en arrière et ne pas se percer. Lorsque la brebis reste allongée et lève la tête vers le ciel, l’expulsion de l’agneau est rapide. Après les pattes avant et la tête, la croupe et les pattes arrière tendues vers l’arrière sortent sans beaucoup d’effort de la part de la brebis. Une brebis qui agnèle debout a, en général, été dérangée.

L’expulsion des annexes, le résidu d’amnios ou poche rouge, puis du placenta et les cotylédons constitue la délivrance qui survient entre quelques minutes et une heure ou deux après l’agnelage. La poche rouge est souvent signe qu’il ne reste plus d’agneau à l’intérieur. Il est toutefois judicieux de s’en assurer.

Concernant les gestations geméllaires, les vrais jumeaux ont un placenta commun car ils proviennent du même œuf. Ils ne seraient pas plus nombreux que chez les humains, soit moins de quatre cas pour mille naissances. La plupart des agneaux multiples sont donc de faux jumeaux, en fait des frères et sœurs qui n’ont pas forcément le même père !

À suivre dans les prochains numéros : comment intervenir en cas de mise bas difficile

Mise en garde

Quelques signes qui nécessitent une intervention

Certains signes impliquent une intervention rapide de l’éleveur. Quand les eaux sont jaunâtres, le fœtus expulse son méconium et cela peut être un signe de souffrance. Si la poche des eaux qui s’est rompue est claire mais très allongée, cela signifie que la brebis a beaucoup poussé et que l’agneau est sans doute mal placé. Si la poche des eaux qui s’est rompue est foncée ou malodorante, l’agneau a souffert et il est peut-être déjà mort.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

L’Aïd-el-Kébir (ou Aïd al-Adha) se tiendra aux alentours du lundi 19 juillet en 2021. Le contexte sanitaire particulier de l’an dernier pourrait inspirer le déroulé de celui de cette année. © A. Villette
L’Aïd-el-Kébir se réinvente avec des drives ou des commandes groupées
L’Aïd-el-Kébir (ou Aïd-el-Adha) se tiendra aux alentours du lundi 19 juillet en 2021. Le contexte sanitaire particulier de l’an…
Une manipulation fluide des animaux permet de s’épargner physiquement.
[ Vidéo ] Comment manipuler les moutons
Comment attraper un mouton ? Le déplacer ? Ou l’asseoir ? Cette vidéo de la MSA répond à ces questions.
Grace à la convergence des aides, au paiement redistributif et au maintien de l’ICHN, les éleveurs de petits ruminants toucheraient en moyenne un peu plus d’aides de la PAC.
Les ovins/caprins plutôt gagnants dans la future PAC
Les derniers arbitrages du plan stratégique national semblent plutôt favorables aux ovins/caprins.
Le parc complet est vendu 6 900 euros auquel s’ajoutent mille euros de transport. © G. Josien
Un parc de tri complet à moins de 8 000 euros
Le parc de tri mobile Sheepeze est composé de 15 claies, d’un couloir de contention et d’une porte de tri. Les claies de 2,5 à 3…
L’hiver a été particulièrement meurtrier pour l’élevage de Christian et Guillaume Menut… © Menut
« Harcelé par la prédation du loup, notre élevage ovin aura une analyse de vulnérabilité »
↵ Christian Menut, 60 ans, éleveur ovin dans le Var « Harcelé par la prédation du loup, notre élevage ovin aura une…
« La profession a été contrainte et forcée d’abandonner ses ambitions pour l’aide ovine »
Après plus d’un an de travail et de consensus, l’ambitieux projet porté par la FNO pour la prochaine PAC s’est fait plombé par l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre