Aller au contenu principal

Le roquefort en croisade contre le Nutriscore

Le système de notation des aliments selon les apports nutritionnels Nutriscore déplaît aux AOP laitières et notamment au roquefort car il n’est pas adapté à la qualité de ces produits.

Les spécificités de la fabrication du roquefort, le peu d'ingrédients (lait, sel, ferment) et les apports en oligoéléments ne sont valorisés par le Nutriscore.
Les spécificités de la fabrication du roquefort, le peu d'ingrédients (lait, sel, ferment) et les apports en oligoéléments ne sont valorisés par le Nutriscore.
© L. Geoffroy

La confédération générale de Roquefort a tenu une conférence de presse à Millau, le 11 octobre, pour exposer son opposition au Nutriscore sur les AOP laitières.
La confédération générale de Roquefort a tenu une conférence de presse à Millau, le 11 octobre, pour exposer son opposition au Nutriscore sur les AOP laitières. © DR

Roquefort sans Nutriscore, c’est le leitmotiv de la Confédération générale de Roquefort (CGR), qui s’affiche « non pas contre le Nutriscore, mais pour l’exemption des AOP laitières de ce système ». Lors d’une conférence de presse tenue le 11 octobre à Millau, les élus locaux, le conseil départemental et la Confédération générale de Roquefort ont mis en avant leur opposition à la notation des produits laitiers sous signe de qualité par le Nutriscore. Sébastien Vignette, secrétaire général de la CGR développe : « Le Nutriscore occulte une partie des apports nutritionnels propres aux fromages tels que le calcium, les oligoéléments ou encore les acides gras insaturés, le 'bon' gras, pour ne mettre en avant que le sel et la teneur globale en matière grasse qui font chuter la note. » Il rappelle que les additifs et les édulcorants ne sont pas pris en compte dans l’algorithme, composants peu ou pas présents dans les fromages. De plus, les produits laitiers sont publiquement reconnus comme étant des atouts santé recommandés par les pouvoirs publics, avec en plus pour le roquefort les bienfaits du lait cru.

« Les AOP sont soumises à des cahiers des charges cadrés, réglementaires, qui ne peuvent pas changer facilement, souligne Sébastien Vignette. Contrairement aux produits ultra-transformés, dont la composition varie au gré de la réglementation et/ou des attentes sociétales. C’est une injustice et le Nutriscore va induire une comparaison entre des choses non comparables. » Enfin, le dernier aspect qui fait que les fromages sont globalement mal notés par le Nutriscore, c’est que l’algorithme octroie les étiquettes pour des portions de 100 g ou 100 ml. Sébastien Vignette s’insurge : « c’est ridicule, car un Français mange en moyenne 30 g de fromage par jour, soit la quantité recommandée par le ministère de la Santé. »

Pour communiquer plus largement sur sa position, la CGR va réaliser trois émissions en direct sur Facebook pour défendre le roquefort, le savoir-faire qui lui est lié, le lien fort au terroir et le plaisir de le consommer. Frédéric Bonnot, de la Fromagerie des Cévennes, spécialiste du pélardon AOP, conclut : « Le fromage est une caractéristique d’excellence française. Autant dire que nous allons être la risée du monde entier en nous tirant une balle dans le pied en freinant de nous-mêmes la consommation de produits d’une telle qualité. »

Les plus lus

Pâturage tournant dynamique
"Avec 100% de pâturage tournant dynamique pour notre troupeau ovin, nous sommes en phase avec le changement climatique"
Julie et Thimoléon Resneau sont éleveurs de brebis allaitantes à Pomy dans l’Aude depuis 2006. Leur troupeau de Rouge du…
Xavier Marchand, éleveur de romanes en Ille-et-Vilaine, s'est installé en 2018 sur l'exploitation familiale. Son intérêt pour la génétique l'a poussé à sauter le pas ...
Un pied dans la sélection ovine pour diversifier le revenu
Xavier Marchand a repris la ferme familiale en Bretagne. Il conduit ses romanes en sélection et en agneaux de boucherie pour…
Darius Filipiak, 29 ans, s'est installé dans le Lot après un CS ovin et plusieurs expériences professionnelles en élevage ovin.
« J’arrive à vivre avec mes 250 brebis, élevées en plein air intégral »
Darius Filipiak, 29 ans, passionné par l’élevage de brebis, s’est installé en 2019, à Montcuq dans le département du Lot, avec…
2024, année des noms en "V" : des idées amusantes pour vos chiens, béliers et brebis préférées
 Attribuer une lettre initiale aux prénoms chaque année permet de savoir facilement l’âge d’un animal, qu’il s’agissent de…
Alexis et Jean Gratton, deux des cinq associés du Gaec Le Pay : « Notre objectif aujourd’hui est de développer la vente de reproducteurs, en maintenant la vente directe, ...
« Nous calons un planning pour des agneaux toute l’année »
Au Gaec Le Pay, l’utilisation de la Charmoise et le désaisonnement lumineux ont permis de produire des agneaux toute l’année en…
Un voyage en hiver
Un  voyage en hiver a reçu le grand prix du jury du festival pastoralisme et grands espaces.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre