Aller au contenu principal

Le pastoralisme en lutte contre les méga-feux

Le Cerpam(1) démontre que les pratiques pastorales contribuent à lutter contre les feux de forêts.

Avec le changement climatique, les sécheresses se succèdent et accentuent le risque d'incendies. © C. Jacobs - Pixabay
Avec le changement climatique, les sécheresses se succèdent et accentuent le risque d'incendies.
© C. Jacobs - Pixabay

Le terme méga-feu a fait son entrée dans le langage courant. En effet, nous avons tous en mémoire les incendies incontrôlables de ces dernières années, au Portugal, en Grèce et en Californie. Derniers en date, les méga-feux australiens, déclarés en septembre 2019 et maîtrisés seulement à la mi-février de cette année, ont causé la destruction de 10 millions d’hectares de végétation et provoqué la mort de 33 personnes. Chaque année en France, l’été aussi compte son lot d’incendies, plus ou moins graves, plus ou moins vite neutralisés.

Les troupeaux consomment le combustible

Dans une publication du 2 février, le Cerpam expose en détail les bénéfices qu’apporte le pastoralisme à la lutte contre les feux de forêts. En effet, les Américains et les Portugais ont encouragé l’installation d’éleveurs ovins et caprins dans les zones à risques. Par ailleurs, une étude de l’université de Barcelone, datant de 2018, montre l’évolution des risques d’apparitions d’incendie sur le pourtour méditerranéen, en fonction des augmentations températures globales. La situation n’est pas amenée à s’améliorer dans les prochaines années. Or, depuis les années 80, les pratiques pastorales sont connues pour participer activement à la lutte contre les incendies de forêts. Le Cerpam et la chambre régionale de Languedoc-Roussillon ont conduit de nombreuses études de terrain. Les troupeaux, qu’ils soient ovins, caprins ou bovins, contribuent au débroussaillage et à l’entretien des bois et forêts. Leur passage modèle la végétation qui présente alors une discontinuité qui permet de freiner et limiter la propagation d’un feu tout en facilitant l’accès aux pompiers. Les animaux vont en effet briser la « continuité horizontale », c’est-à-dire en éclaircissant les buissons et broussailles et la « continuité verticale » en se nourrissant des jeunes pousses d’arbres qui ne viendront pas étoffer la zone.

Plus d’information sur cerpam.com

Les plus lus

Vincent Bienfait
« Je gagne 2,6 Smic avec le système ovin pâturant que j’ai développé »
Éleveur multiplicateur de brebis Romane dans le Morbihan, Vincent Bienfait a mis en place un système très pâturant, encore peu…
Vue aérienne de la ferme du domaine Bella Donna, en Italie.
Une ferme ovine multifonctionnelle à l’italienne
À l’image de jeunes agriculteurs italiens, Murad Salem se diversifie pour s’adapter aux nouveaux enjeux de l’agriculture.
Mouton nez noir du Valais
Moutons blancs, nez noirs - Les chouchous du Valais
Un documentaire Arte présente l’élevage de la race nez noir du Valais.
Les éleveurs de brebis laitières des Pyrénées-Atlantiques s'investissent pour trouver des pistes d'adaptation de leur activité face au changement climatique.
Changement climatique : la filière lait de brebis des Pyrénées Atlantiques prend la mesure de l'enjeu
L'interprofession lait de brebis des Pyrénées-Atlantiques dans un projet franco-espagnol à la recherche de pistes pour adapter…
Baptiste Soulat, 27 ans, s'est installé en Haute-Vienne sur l'exploitation paternelle. Passionné par la génétique, il est devenu sélectionneur en Suffolk.
« J’ai concrétisé ma passion pour la génétique et la Suffolk sur la ferme de mon enfance »
Baptiste Soulat, 27 ans, s’est installé sur l’exploitation bovine de son père en Haute-Vienne, créant du même coup l’atelier…
Benoit Toutain, 17 ans et originaire de l'Oise, a été sacré meilleur jeune berger 2024 lors de la finale des Ovinpiades, le 24 février, à Paris.
Salon de l’Agriculture : Le meilleur berger de France 2024 vient de l’Oise
Le champion de la 19e édition des Ovinpiades, Benoît Toutain, est originaire de l’Oise et possède déjà son propre troupeau.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre