Aller au contenu principal

Marchés
Le cours élevé de l’agneau joue en défaveur des producteurs bio

Si le cahier des charges bio est accessible pour un bon nombre d’élevages au pâturage, les bénéfices peuvent être fluctuants selon les modèles de production. Exemple en Moselle.

Stéphane Ermann, à la tête de 900 brebis et 180 ha de pâtures en Moselle, a décidé de se convertir à l’agriculture biologique en 2015. Ayant toujours travaillé de manière extensive, il voit dans le bio un moyen de valoriser sa conduite au pâturage. Afin d’asseoir son autosuffisance fourragère en vue de la conversion au bio, l’éleveur décide de réduire son cheptel et de modifier son assolement. Il passe donc de 1 100 à 900 brebis, et transforme ses 40 ha de culture céréalière en pâture. L’objectif est alors de nourrir autant que possible le troupeau à l’herbe, notamment pour la finition des agneaux. Claire Favier, coordinatrice de la filière ovine chez Unebio insiste sur l’importance de l’autonomie alimentaire au sein des exploitations biologiques. « Il faut être capable d’ajuster son niveau de production en fonction de ses capacités fourragères pour développer un système rentable.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Si la plupart des randonneurs se montrent respectueux du travail des bergers, certains échanges peuvent être tendus lorsque les brebis se font dispersées ou que les chiens sont aux abois. © B. Morel
" Vis ma vie de berger "
Joseph Boussion, alias Carnet de Berger sur Facebook, s’est donné pour mission de faire connaître la vie en estive aux…
La balle installée, il ne reste plus qu’à couper les filets pour la dérouler. © F. Mariaud
« Un tire-balle pour quad »
« Avant je déroulais les balles à la main pour assurer le complément de fourrage de mes brebis en pâture l’hiver. Maintenant,…
Les équipements de contention sont trop mal adaptés aux contraintes du parage des onglons. © DR
Parage des onglons : peut (beaucoup) mieux faire
Dans le cadre d’Am’TravOvin, des ergonomes ont observé des chantiers de parage des onglons pour proposer des repères permettant d…
 © Ton van Zantvoort
No way, un film sur la disparition progressive des bergers
No way plonge au cœur du combat obstiné de Stijn, un éleveur néerlandais prêt à tout pour garder son troupeau de 500 moutons…
Le traitement au goudron de pin permet de prolonger la durée de vie des clôtures.  © M. Harlet
Traiter l’extrémité des piquets pour des clôtures résistantes
« Pour augmenter la longévité de mes clôtures, je badigeonne les 80 premiers centimètres de mes piquets avec du goudron de pin…
Une partie du bureau de la FNO était rassemblée devant la Maison nationale des éleveurs (Paris) le lendemain de l’assemblée générale. De gauche à droite : Claude Font, Brigitte Singla, Jean-Roch Lemoine, Michèle Boudoin, Patrick Soury et Jérôme Redoulés.
Le nouveau bureau de la Fédération nationale ovine
La FNO a élu son bureau national le 21 septembre 2020 en plaçant à sa tête un binôme féminin avec Michèle Boudoin, réélue comme…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre