Aller au contenu principal

Réussir Pâtre : Le média des éleveurs de moutons

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Des agneaux engraissés au marc de raisin

Une équipe de chercheurs sud-africains a cherché à intégrer du marc de raisin, denrée bon marché, dans la ration de finition des agneaux.

Dans un contexte de changement climatique, l’accès aux céréales s’avère aléatoire. Les récoltes ne sont pas toujours à la hauteur des espérances et les prix ont vite tendance à flamber. Les scientifiques cherchent donc sur des ressources alimentaires alternatives à incorporer dans les rations des animaux d’élevage. Dans les grandes régions viticoles, et notamment en Afrique du Sud, les paysans avaient pour habitude de donner à leurs brebis du marc de raisin en période de pénurie alimentaire. L’objectif était double : subvenir aux besoins élémentaires des animaux et se débarrasser à moindre coût d’un sous-produit de la vinification, posant des problématiques économiques et environnementales. Un groupe de chercheurs sud-africains et italiens ont tenté d’introduire du marc de raisin dans les granulés constituant la ration des agneaux en finition et ont observé les changements physiologiques chez les animaux.

Un aliment fibreux bon marché

Le marc de raisin est une source de fibres et de fait remplace généralement le son de blé ou d’avoine ou les coques de soja. Cependant, le marc de raisin présente bien souvent des teneurs en fibres insolubles et en oligo-proanthocyanidines (antioxydant naturellement présent dans les végétaux) qui diminuent l’absorption des nutriments et la digestibilité. Les chercheurs ont testé plusieurs rations de granulés présentant des concentrations de plus en plus importantes de marc de raisin Pinotage, un cépage sud-africain. Les résultats de l’étude publiée dans Small Ruminant Research montrent que l’addition de marc de raisin dans la ration de finition des agneaux provoque une diminution de l’absorption des glucides et de l’azote secrétée par les microbes du rumen. Le fait que le marc de raisin n’influe pas négativement sur l’absorption de l’azote, ni sur l’efficacité de son utilisation pourrait permettre de classer le marc de raisin comme une alternative bon marché pour l’apport en fibres dans la ration des agneaux en finition. Néanmoins, selon les chercheurs il serait nécessaire d’approfondir l’étude au niveau des conséquences du marc de raisin sur la croissance des agneaux, sur la conformation carcasse ou encore sur la qualité de la viande.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Vignette
Des plaquettes de bois en guise de litière
Remplacer complètement la paille en litière par des plaquettes de bois ne modifie ni les performances ni le bien-être des brebis…
Vignette
Agrimax, un salon qui gagne en mouton
Le salon Agrimax fête sa huitième édition. Son pôle ovin s’étoffe d’année en année et présente ses actions sur la laine, les…
La population de loups en France échappe aux méthodes actuelles de comptage du fait de la colonisation très active du territoire. © Christels
Le lourd bilan 2019 du loup
Le comité national loup a fait le point sur l’année 2019. Des pertes toujours trop élevées mais le gouvernement fait miroiter…
Le drone de Stéphane Ermann est efficace pour l’observation d’une troupe de bergers allemands en perdition ! © S. Ermann
Rapprochement franco-allemand entre éleveurs ovins
Le lycée de Mirecourt, dans les Vosges, accueille régulièrement des délégations d’éleveurs ovins allemands pour des visites et…
Le fait que la plupart des parcelles soient d'un seul tenant facilite grandement la mise en place du pâturage tournant. © B. Morel
Le défi de l’engraissement des agneaux à l’herbe
En Moselle, Denis Untereiner a choisi d’optimiser ses parcelles de pâturage pour engraisser ses agneaux à l’herbe. C’était sans…
L'effet bélier, connu des éleveurs, manque néanmoins de données biochimiques pour comprendre les interactions entre mâle et femelle. © B. Morel
Le parfum du bélier plutôt que des hormones
L'insémination artificielle ovine nécessite que les brebis aient leurs chaleurs synchronisées avec la venue de l'inséminateur.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 7,6€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre