Aller au contenu principal

Objectif Terres : le boncoin de l’agriculture bio et paysanne

Via une plateforme de petites annonces de fermes à vendre, Terre de liens propose de mettre en relations cédants et repreneurs sur le même principe que le célèbre cite petites annonces gratuites.

Objectif Terres
© Capture d'écran d'Objectif Terres

« En pays d'auge, à 12km de Lisieux, ferme de 17ha environ, vallonnée avec ruisseau dans le bas qui coule même les années sèches, composée de prés-vergers adaptés aux vaches, entourées de haies avec 4 petits bâtiments anciens en colombages, un petit hangar à foin, et 1 maison sur place possédant un hangar et un garage attenant et qui est disponible en avril 2021 avec 1ha ». La petite annonce a été publiée le 25 mai sur Objectif terres.

Lire aussi : Prix des terres agricoles 2020 : la crise de la Covid-19 a fait grimper le foncier

 « J'aimerais que ces terres soient cultivées de façon respectueuse : pas de traitement chimiques, entretien des haies de façon qu'elles continuent à jouer leur rôle environnementaux et agricole, pas de plantation de plantes exotiques invasives, pas de chèvres ni de chevaux qui risqueraient d'abimer les arbres » écrit la vendeuse qui souhaite connaître le projet des personnes potentiellement intéressées. Une annonce parmi les 501 annonces de vente que compte le site lancé fin 2020 par Terre de liens, mouvement citoyen visant à préserver les terres agricoles et à permettre l’installation de paysans en agriculture biologique.

Lancée en version bêta en fin novembre 2020, Objectif Terres revendiquait le 20 avril dernier 1200 petites annonces et 200 000 visiteurs uniques. « Alors que la moitié des agriculteurs partira à la retraite d’ici dix ans et que les candidats à l’installation traversent un véritable parcours du combattant, l’accès au foncier et la reprise des fermes constituent des enjeux cruciaux », explique Terre de liens. Son but, avec Objectif Terres : mettre à disposition une plateforme d’annonces foncières dédiée à l’agriculture biologique et paysanne sur le territoire français.

« Objectif Terres était attendue par de nombreux porteurs de projets et paysans lancés dans un parcours d’installation ou de transmission. Au-delà de l’accompagnement de Terre de Liens, la plateforme permet de rendre visible une partie de l’offre et de la demande en matière d’agriculture biologique et paysanne » explique Thibaud Rochette, chargé de mission, Installation-Transmission de Terre de Liens.

Lire aussi : Foncier agricole : se poser les bonnes questions avant d'acheter

Les annonces d’Objectif Terres s’adressent aux personnes qui sont à la recherche de terres, à celles qui ont un bien agricole à transmettre mais aussi à toutes les personnes qui souhaitent se former ou intégrer un projet agricole existant. Gratuite et accessible à tous, la plateforme permet d’effectuer des recherches avancées (avec des filtres par surface, production, prix, localisation, etc.), d’échanger en direct avec l’annonceur ou avec l’équipe de Terre de Liens et de rentrer en contact avec les différents acteurs du développement agricole et rural.

Lire aussi : GFA mutuels : des particuliers pour financer l’achat de terres

Cette initiative, née en plein confinement alors que les circuits courts regagnent des points, devrait connaître un certain succès. Et ce au moment où les parlementaires débattent des moyens de mieux réguler l’accès aux terres face à l’appétit des financiers et investisseurs non exploitants. L'Assemblée nationale a adopté hier en première lecture une proposition de loi de la majorité portée par le député LREM Jean-Bernard Sempastous qui prévoit de soumettre à autorisation administrative les cessions de titres sociaux, si l'opération confère le contrôle de la société agricole au cessionnaire et si cela conduit à une concentration excessive ou un accaparement de terres. Des « seuils d'agrandissement significatif » seront fixés par les préfets de région.

Présent mardi 25 mai dans l'hémicycle au premier jour des débats, Julien Denormandie a soutenu le texte, rappelant « l'enjeu essentiel » d'une « relève générationnelle » dans le monde agricole et le besoin de terres.  

 

Les plus lus

Photovoltaïque
Photovoltaïque : grosse inquiétude chez les agriculteurs face au projet de révision rétroactive des tarifs
Le gouvernement a mis en consultation le 2 juin un projet de révision tarifaire photovoltaïque qui menace de faillite plus de 500…
Lucie Lucas
La comédienne Lucie Lucas se met à nu pour défendre l'agriculture bio
Installée depuis 2019 en Bretagne dans une ferme en permaculture et engagée dans une liste aux régionales menée par Daniel Cueff…
accident
Agriculteurs et accidents de la route : quels sont les comportements dangereux ?
En 2021, Assurance prévention a mené une enquête auprès des conducteurs de véhicules agricoles. Les chiffres qui s'en dégagent…
Wazoo
« Boire un canon c’est sauver un vigneron », la chanson à boire de l’été ?
Après son album Agriculteurs paru en 2020, le groupe de folk festif auvergnat sort une chanson de soutien aux vignerons touchés…
Ouverture prochaine du marché français du cannabidiol et autres extraits de chanvre
Après de très nombreuses réunions entre les différentes administrations impliquées et l’UIVEC, la France va autoriser l’…
Eté
[Météo] Fort risque de sécheresse cet été sur une grande partie de la France
La situation des nappes risque de s’aggraver dans les semaines qui viennent dans plusieurs régions alors que l’été s’annonce plus…
Publicité