Aller au contenu principal

Salon des ETA
« Nos chauffeurs ont de fortes connaissances en agronomie, en mécanique et en informatique embarquée »

Frédéric Jan, président des entrepreneurs de travaux de Bretagne, met en avant la formation des salariés des ETA, aux multiples compétences.

Frédéric Jan, à la tête de l’ETA Jan à Plumeret (56) et président des Entrepreneurs de travaux (EDT) de Bretagne, confie, dans les allées du salon ETA, une évolution de la demande avec l’augmentation de la taille des exploitations en polyculture-élevage, confrontées à une carence en main d’œuvre. « Nous pouvons amener rapidement des prestations agricoles, avec du matériel performant, et surtout un personnel formé », explique-t-il. « Nos chauffeurs ont de bonnes connaissances en agronomie, mécanique et informatique embarquée. Leur formation est permanente » souligne-t-il.

Lire aussi | Agro Tech Environnement : la prestation agricole de A à Z

Les plus lus

Ce qui va changer pour les agriculteurs à partir du 1er janvier 2022
Alors que la fin de l’année 2021 approche à grands pas, tour d’horizon des nouvelles dispositions sociales et nouveaux règlements…
Des néoruraux perdent face à un éleveur bio dans les Yvelines
L’éditrice Odile Jacob et d’autres habitant d’Adainville défendus par Corinne Lepage viennent de voir leur recours contre l’…
salon de l'agriculture
Le salon de l’agriculture 2022 se tiendra, les premières contraintes se dessinent
Gouvernement, organisateurs et agriculteurs ont affiché cette semaine leur forte volonté de voir se tenir le salon de l’…
feuille de cannabis
CBD : que dit l’arrêté du 30 décembre sur la récolte de fleur et de feuille de chanvre
Le gouvernement vient d’autoriser la culture des fleurs et des feuilles de chanvre en France mais avec de nombreuses conditions…
Salon de l'agriculture
« Il faut essayer de tenir le salon de l’agriculture 2022 coûte que coûte »
Réuni hier en conseil d’administration, le Ceneca reste sur sa position de maintenir le salon de l’agriculture 2022 aux dates…
Andréa Catherine : « Je veux montrer qu’une agricultrice sait faire autant qu’un homme »
A 23 ans, Andréa Catherine ne doute plus : elle sera agricultrice. Actuellement salariée dans une exploitation, elle a prévu de…
Publicité