Aller au contenu principal

Monde agricole
Le suicide des agriculteurs, on en parle ?

Au nom de la Terre a sorti le sujet de l'ombre. Ce film actuellement sur les écrans parle du suicide des agriculteurs, un drame très préoccupant dans ce milieu socio-professionnel. La MSA a décidé de mettre en œuvre un réseau de prévention du mal-être des agriculteurs. En Bretagne, les premières sentinelles sont entrées en action en 2013.

© flickr

Le thème du suicide des agriculteurs n’est plus un tabou. C’est même un sujet vibrant actuellement sur les écrans de cinéma avec le film Au nom de la Terre.

« Un agriculteur se suicide chaque jour en France ». C’est Edouard Bergeon, le réalisateur du film, qui le dit. Et il sait hélas de quoi il parle puisque c’est l’histoire de son propre père qui est jouée à l’écran par l’acteur Guillaume Canet.

 

La Mutualité sociale agricole se préoccupe de ce fléau. En Bretagne, la MSA d’Armorique a été la première à créer en 2013 un réseau de « sentinelles » chargé de la veille et de la prise en charge des agriculteurs en situation de grande fragilité. D’ici la fin de l’année « une équipe de bénévoles complètera le dispositif », annonce Terra.

L’article complet est à lire sur le site du journal.

Les sentinelles jouent un rôle dans la prévention du mal-être des agriculteurs. Dans son bulletin d’information le Bimsa, la MSA présente ce réseau de solidarité. Des hommes et des femmes qui ont pour mission de repérer, écouter, évaluer, accompagner et orienter.

Et si en parler pouvait faire reculer les chiffres ?

Sur Twitter, le #suicidedesagriculteurs diffuse un message de SOS Amitié.

tweet

 

Une proposition de loi pour « prévenir le suicide des agriculteurs »

L'information est parue dans Agra le 10 octobre : une proposition de loi visant à «prévenir le suicide des agriculteurs» a été déposée au Sénat le 26 septembre dernier. Présentée par le sénateur PS de l’Hérault Henri Cabanel, elle s’inspire de l’obligation légale d’assistance à personne en danger et souhaite contraindre les banques à «repérer les difficultés financières d’un client chef d’exploitation agricole ou salarié agricole» pour «l’orienter vers un accompagnement social et psychologique» en faisant le lien avec la Mutualité sociale agricole (MSA). «Il s’agit d’inverser le principe qui prévalait jusqu’alors, la démarche des agriculteurs vers la MSA, en proposant une démarche des banques vers les agriculteurs», explique Henri Cabanel dans l’exposé des motifs.

 

Lire aussi  Le suicide des agriculteurs, réalité dans la vie et sur les écrans

et " Au nom de la Terre ", au nom du père, au nom du monde paysan

Les plus lus

Les Touristes
Les touristes, mission agriculteurs : pourquoi le directeur du lycée agricole a validé l'émission d'Arthur sur TF1
Le lycée agricole de Contamine-sur-Arve en Haute-Savoie a accueilli en immersion cinq humoristes et une ancienne miss France pour…
Première mondiale - Une usine pour le recyclage des ficelles et filets agricoles annoncée pour 2022
L’entreprise normande RecyOuest a annoncé le 9 juillet son projet de construction d’une usine de recyclage des ficelles et filets…
Moissons 2021 : premières impressions mitigées et craintes pour la suite
Certains n’ont pas commencé, d’autres sont en pleine récolte. Les moissons 2021 ont pris du retard en raison des pluies de début…
Demandes de remboursement partiel de la TIC 2020 - Chorus Pro est ouvert aux agriculteurs
Pour le remboursement partiel de la TIC, la taxe intérieure de consommation, les demandes sont à adresser en ligne sur Chorus pro…
Réglementation ZNT - Le Conseil d’Etat annule les zones de non-traitement pour mieux les renforcer
Annulation de la réglementation sur les zones de non-traitement, extension de la zone de 20 m à une catégorie de population plus…
Un agriculteur attaqué sur sa moissonneuse-batteuse
Un barbecue, des saucisses, la poussière d’une batteuse et le conflit éclate. Dans l’Essonne, un agriculteur a subi des jets de…
Publicité