Aller au contenu principal

Le maire de Lyon relance la polémique autour des menus sans viande dans les cantines scolaires

Le maire EELV-LV a annoncé sa décision d’instaurer un menu unique sans viande dans ses cantines scolaires. De quoi relancer la polémique autour des menus végétariens. Les syndicats agricoles dénoncent une prise de position idéologique. Bien que ne s’exprimant pas à l’unisson sur le sujet, le gouvernement assure qu’il n’y a pas de cacophonie.

© Katrina S / Pixabay

« Guéguerre », c’est ainsi que Libération qualifie la nouvelle polémique autour des cantines scolaires. C’est le maire de Lyon, Grégory Doucet, tendance Europe Ecologie – Les Verts, qui a lancé l’offensive en décidant de servir un menu unique sans viande dans ses cantines scolaires.

Les syndicats agricoles scandalisés par une telle décision

Les syndicats agricoles – hormis la Confédération paysanne – sont vent debout contre cette décision. « Quelle intolérance chez certains écologistes, alors que le Plan national nutrition santé insiste sur la nécessité d'un repas équilibré », a dénoncé la présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, sur LCI le 21 février. Alors que la municipalité justifie son choix d'un menu unique par les contraintes sanitaires, la responsable syndicale accuse, dans un tweet, les élus lyonnais d'« afficher l’idéologie sans le courage ».  « Idéologie et dogmatisme » a-t-elle redit sur Public Sénat, ce 23 février, pour enfoncer le clou.

La FDSEA du Rhône a manifesté devant l'Hôtel de ville le 22 février. « Il faut d'abord se poser la question du local, plutôt que de se poser celle du viande/pas viande ! », a lancé de son côté le président de Jeunes Agriculteurs Samuel Vandaele, le 22 février sur Cnews.

Quant à la Coordination rurale, elle dit « merci » au ministre de l'Agriculture pour avoir appelé à « arrêter de mettre de l'idéologie dans l'assiette de nos enfants ». Dans un communiqué du 22 février, le Modef se dit « scandalisé », alors que « certains enfants ne mangent pas à leur faim chez eux ». Une ligne partagée par la CFBCT (bouchers, charcutiers, traiteurs), dont le président Jean-François Guihard dénonce « une insulte à l’ensemble des professionnels de la filière qui ont été mobilisés tout au long de la crise sanitaire ».

« Un débat préhistorique » pour Barbara Pompili

En déplacement en Charente-Maritime dans une cantine scolaire le 22 février, la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a regretté « un débat préhistorique » autour de menus sans viande à Lyon, prenant le contre-pied d'autres membres du gouvernement. D'après l'AFP, elle a aussi déploré « des clichés éculés, du type "l'alimentation végétarienne serait une alimentation déséquilibrée", alors qu'on sait que la viande peut être remplacée par du poisson, des œufs, des légumineuses qui apportent toutes les protéines nécessaires ». La mairie écologiste de Lyon avait indiqué la semaine dernière qu'elle allait proposer un « menu unique sans viande » dans les cantines scolaires de la ville dès la rentrée des vacances de février, afin de répondre aux contraintes sanitaires. Réagissant sur Twitter, le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie avait appelé à « arrêter de mettre de l'idéologie dans l'assiette de nos enfants ». Par ailleurs, le gouvernement porte l'expérimentation de menus végétariens quotidiens dans les cantines scolaires, dans le cadre de la loi Climat et résilience. « Sur la méthode, (...) ça doit se faire dans la concertation, en faisant des expérimentations, en donnant le choix et c'est la méthode que j'utilise », a précisé Barbara Pompili.

« Décision aberrante » pour Julien Denormandie

Interrogé par Yves Calvi sur RTL le 23 février, le ministre de l’Agriculture a assuré qu’il n’y avait « pas de cacophonie au sein du gouvernement…» Pourtant, « cette décision est aberrante d’un point de vue nutritionnel, une honte d’un point de vue social » a estimé Julien Denormandie.

Lire aussi « Un menu sans viande aussi à Paris ? » dans Les Marchés.

Lire aussi « Culture Viande conteste le menu unique sans viande dans les cantines scolaires de Lyon ».

 

Lire aussi « Jean-Baptiste Moreau dénonce le menu anti-viande imposé dans les cantines scolaires de Lyon »

Les plus lus

« Nous paysans », un documentaire pour démarrer une soirée consacrée à l’agriculture, le 23 février sur France 2
De l’agriculture en « prime time », c’est ce que va proposer France 2, le mardi 23 février. La soirée démarrera à 21 h 05 avec le…
Coup d’envoi de la saison 16 : « L’Amour est dans le pré » de retour le 1er février 2021
L'Amour est dans le pré, l’émission de M6 animée par Karine Le Marchand, revient avec sa saison 16. Douze candidats agriculteurs…
Elles chantent pour appeler les vaches et les chèvres
Chanter pour rassembler les vaches. C’est ce qui était pratiqué autrefois dans les pays du Nord par les femmes en estive dans les…
Une agricultrice fait la Une du journal l'Equipe
Jessy Trémoulière est meilleure joueuse de rugby du monde de la décennie. Un trophée qui lui vaut d’être à la Une du magazine l’…
[Vidéo] Agriculteur et déneigeur : un « travail de plus » pour Roger Trommenschlager
Roger Trommenschlager est éleveur bovin en Alsace. Avec le départ du prestataire de services qui assurait le déneigement, le…
Le vainqueur du Vendée Globe Yannick Bestaven ne se laisse pas embarquer dans le débat de l'élevage intensif
A une heure où il aurait pu être couché, samedi soir très tard, sur France 2, Yannick Bestaven, le vainqueur du Vendée Globe a dû…
Publicité