Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

L'ambition de Tony : Devenir éleveur

© Ouest France

L'agriculture, il est tombé dedans quand il était petit. A 17 ans Tony se verrait bien éleveur plus tard.

Mais s'installer dans une ferme, "c'est beaucoup d'investissements". Il faut donc être rentable dès le début. Alors Tony envisage plutôt de "travailler dans une coopérative agricole". En GAEC, "c'est plus facile de démarrer" selon lui. Pourquoi pas avec ses parents.

Pour Tony, "l'agriculture a toujours de l'avenir" mais "il faut sans cesse se remettre en cause et ne pas baisser les bras."

Lire l'article sur Ouest France

 

Les plus lus

Nuisibles : l'athlète olympique tire sur les corbeaux pour aider les agriculteurs
Les JO 2020 de Tokyo sont reportés à 2021. Le vol pour le Japon n’aura pas lieu cet été. Alors en attendant, c’est dans la Manche…
Le Sommet de l’élevage maintenu en 2020, du 7 au 9 octobre
Amélioration en vue sur le front du Covid-19 et bonne nouvelle pour les éleveurs : le Sommet de l’élevage est maintenu en 2020.…
[Covid-19] Le confinement a donné envie aux Français d’élever leurs poules pondeuses
Le confinement a donné aux particuliers possédant un jardin d’élever leurs poules et de manger leurs œufs « maison ». Depuis le…
[Covid-19] « Comment bâtir un système alimentaire résilient ? » - Des étudiants de SupAgro Montpellier répondent dans une vidéo
Comment garantir notre capacité à assurer une alimentation adaptée à nos besoins, même quand surviennent des événements imprévus…
« L'élevage en danger » : les Safer veulent des parts sociales soumises à régulation du foncier
Relancer notre économie, s’inscrire dans la durabilité et la résilience, garantir notre souveraineté alimentaire. Les Sociétés d’…
[Coronavirus] – Notre top des masques improbables : le ridicule protège contre l’anxiété
Sur Internet, les sujets les plus graves ne connaissent pas de barrières. Depuis deux mois, les masques ont laissé libre cours à…
Publicité