Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Trois protections possibles contre les taupins

Sur maïs, la pression taupins a été forte au printemps dernier. Tour d’horizon des insecticides pour faire les bons choix de protection.

Les maïs 2011 risquent-ils de connaître autant de dégâts de taupins que l’année dernière? « Nous n’avons aucun moyen de le prédire à l’avance, indique Jean-Baptiste Thibord d’Arvalis. Au printemps dernier, les conditions climatiques peu poussantes — temps sec et froid — n’ont pas favorisé une installation rapide des maïs. Les attaques de taupins sont intervenues tardivement sur des plantes n’ayant pas encore atteint le stade de moindre sensibilité aux attaques, c’est-à-dire à 10-12 feuilles ».


Des attaques tardives en 2010 préjudiciables au rendement

« Ce scenario atypique entre la croissance des maïs et la dynamique des attaques de taupins a également joué sur le comportement et l’efficacité des insecticides par rapport aux années précédentes, poursuit l’expert. Le traitement de semences Cruiser 350 a obtenu globalement un bon niveau d’efficacité malgré quelques attaques tardives, mais qui ont peu pénalisé les rendements. Par contre, les produits microgranulés à base de péréthrinoïdes (Force 1,5G, Belem 0,8MG) ont vu leur efficacité décroché, et ce d’autant plus rapidement que les conditions d’application s’avéraient moins adaptées. »

La qualité d’application est très liée à l’état hydrique du sol et à la qualité de la préparation du lit de semence. « Le type de semoir (avec ou sans soc) et de diffuseur intervient aussi sur le positionnement des microgranulés dans la raie de semis, et influe donc sur leur efficacité au fil du temps. » S’ils tombent au fond de la raie de semis ou sous des agrégats de terre, l’effet ne sera pas optimal en cas d’attaques tardives, lesquelles seront plutôt localisées au niveau du collet de la plante. « Avec une préparation du sol grossière (sols argileux, présence de cailloux ou de résidus, etc.) ou sur sol sec, mieux vaut privilégier le traitement de semences pour assurer une meilleure régularité de protection », conclut Jean-Baptiste Thibord. Cruiser 350 peut s’utiliser quelle que soit la date de semis.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière