Aller au contenu principal

Sodiaal harmonise son prix du lait

Depuis le 1er janvier 2019, les huit régions Sodiaal affichent le même prix de base. Les trois régions du Sud ont la même grille.

Pour le Sud-Ouest, qui avait une grille qui rémunérait très bien l'excellence, l'harmonisation conduit à une baisse de 2 €/1000 l de prime à l'excellente qualité.
© Union Cantal

La coopérative harmonise l’affichage du prix de base au niveau national, dans un souci de lisibilité et de simplification. Les trois régions du Sud de la France : Sud-Ouest, Massif central et Sud-Est ont décidé d’aller plus loin et d’harmoniser leurs grilles de paiement de la qualité. "Il y a une continuité géographique entre les éleveurs de ces trois zones. Du coup, deux éleveurs d’une même petite région pouvaient avoir un paiement de la qualité assez différent", défend Thierry Lanuque, président de la région Sud-Ouest. "Avec de plus en plus de démarches de différenciation (Laitiers responsables, sans OGM…), il y a beaucoup de prix du lait différents. Il fallait mettre de l’ordre, être plus lisible et efficace", indique Damien Lacombe, président de Sodiaal Union.

Mais certains éleveurs du Sud-Ouest regrettent que ce changement rémunère moins bien les laits d’excellente qualité (1). "J’ai l’impression que ma coopérative ne recherche plus l’excellente qualité ; c’est un mauvais signal qui va en décourager", indique un éleveur du Tarn. "Ce n’est pas notre intention. Nous avons toujours besoin d’un lait de très haute qualité", se défendent Damien Lacombe et Thierry Lanuque.

Tirer l’ensemble des éleveurs du Sud vers le haut

Pour le Sud-Ouest, l’harmonisation nationale du prix de base conduit à revaloriser celui-ci de 4,62 €/1 000 l. "L’harmonisation des grilles se fera à enveloppe constante. Avec les neuf collègues du conseil d’administration, nous avons abouti à un système de bonus-malus. Les primes qualité peuvent aller jusqu’à 6 €/1 000 l, auxquelles s’ajoute une prime au contrôle de performance de 1,50 €/1 000 l, qui est une moyenne de ce que pratiquaient les trois régions. On finance ces primes par les pénalités", expose Thierry Lanuque. Pour le Sud-Ouest, qui avait une grille qui rémunérait très bien l’excellence, il y a une baisse de 2 €/1 000 l de prime à l’excellente qualité et de 0,90 € pour la prime au contrôle de performance. "Comme le prix de base remonte, l’impact sur le prix final du lait devrait être moins dur. Donc si le système avait encore davantage incité la qualité, il aurait alors fallu pénaliser davantage les dérapages qualité. Il fallait trouver un compromis pour tirer l’ensemble vers le haut."

(1) Moyenne mensuelle germes < ou = 50 000 ; et moyenne mensuelle cellules < ou = 250 000 ; et absence de résidus d’antibiotiques ; et moyenne mensuelle butyriques < ou = 1 000 ; et MP > ou = 31,5 ; et tous les résultats cryo < ou = -0,515.

Les étapes 2 et 3 de la Route du lait rémunérées

Outre le paiement à la qualité, Sodiaal rémunère les bonnes prédictions de production, entre 1 à 3 €/1 000 l de plus. Depuis janvier 2019, l’étape 2 de la Route du lait amène 1 €/1 000 l, et l’étape 3 amène 2 €/1 000 l. Et depuis le 1er décembre, une prime de 200 € incite les adhérents à saisir sur l’intranet leurs données pour la Route du lait connectée (données troupeau mais aussi par exemple le nombre de jours de pâturage), dans le but d’apporter à terme des preuves au consommateur.

Les plus lus

Éliane Riou. « Dans notre nouvelle TPA 2x16, nos mettons 1h15 pour traire 140 vaches à deux, hors lavage. Une traite rapide et fluide, sans effort physique, c’est 100 % de plaisir ! »
« Dans une salle de traite, ce sont les détails qui font toute la différence »
Au Gaec de Kermouster, dans le Finistère, les associés ont mûri leur projet pour limiter les efforts physiques à la traite grâce…
Olivier et Béatrice Piron. « Nous privilégions un système très simple avec peu de vaches, pour rester efficaces tout en veillant à l'aspect travail. »
« Avec nos 49 vaches laitières, prévention rime avec efficacité économique »
L’EARL Les chapelles, en Ille-et-Vilaine, se distingue avec un système intensif mêlant maïs toute l’année et herbe pâturée.…
Le choix de griffes plus légères et de tuyaux en silicone soulage les bras et les épaules.
« Rénover la salle de traite pour tenir jusqu’à la retraite ! »
Dans le Finistère, le Gaec du Bois Noir a agrandi et rééquipé sa salle de traite, en vue de réduire la durée et la pénibilité de…
Prix du lait : Sodiaal abandonne son prix B
À partir du 1er avril, le prix B disparaît chez Sodiaal. Un « prix unique » sera mis en place pour l’ensemble de la…
Alexis, 28 ans, et Cyril, 32 ans, avec leur père Didier Magnière, 61 ans. « Nous partageons une vraie passion pour la race Simmental et n’aimons pas trop faire du tracteur. »
« Nous avons remis à plat tout notre système de production laitier pour devenir autonomes »
En Côte-d’Or, le Gaec Magniere a repensé totalement son assolement et ses rotations. Il est devenu complètement autonome en…
Le Casdar Ergotraite inclut une analyse biomécanique des mouvements par « motion capture ».
Traite : des hauteurs de quais trop souvent inadéquates
La hauteur des planchers mammaires à la traite a un impact important sur la posture du trayeur et le risque de troubles musculo-…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière