Aller au contenu principal

Sodiaal alerte sur le risque de pénurie de lait

La première coopérative laitière française appelle la grande distribution à accepter une hausse des tarifs de 15 à 20% pour les produits laitiers. Eviter que davantage d'éleveurs laitiers arrêtent le lait est l'enjeu.

Si la distribution n'augmente pas significativement les tarifs des produits laitiers, Sodiaal prédit que des "producteurs réorienteront leur activité, entraînant ainsi un risque de pénurie".
Si la distribution n'augmente pas significativement les tarifs des produits laitiers, Sodiaal prédit que des "producteurs réorienteront leur activité, entraînant ainsi un risque de pénurie".
© Sodiaal

Sodiaal (1) alerte : « Selon le dernier rapport du Cniel, la filière estime que les éleveurs vont devoir supporter une hausse de leurs coûts de production de 15 à 20%, alors que l’année 2021 avait déjà fait état d’une hausse de 10%. » Pour garantir la rémunération des éleveurs - avec un prix du lait de base significativement supérieur à 400 €/1000 l -, la grande distribution doit passer des hausses de tarif de 15 à 20% selon la coopérative.

Risque d'accélération de la déprise

Or « à ce jour, les distributeurs tardent à amorcer concrètement le premier pas vers une augmentation significative des tarifs, alors que la situation est urgente et menace de mener à la pénurie, s’inquiète Damien Lacombe, président de Sodiaal. Le risque de déprise et de déstabilisation du secteur est réel [...] alors que le nombre d'exploitations a déjà baissé de -2,7% ces derniers mois. »

Les consommateurs arbitrent vers les produits laitiers

Pourtant, les produits laitiers auraient la faveur des ménages français dans ce contexte d'inflation. Le communiqué de Sodiaal indique que selon une étude Ipsos Digital (1941 personnes âgées de 16 à 75 ans, interrogées du 6 au 9 mai 2022), « s’ils devaient réduire de 50€ par mois leur budget dédié aux courses alimentaires, les Français rogneraient en priorité sur les confiseries et bonbons, l’alcool, les plats cuisinés ou la viande. » A l’inverse, une majorité achèterait autant, voire plus, de yaourts (57% en achèteraient autant ou plus) ou de lait (53%). « Ces catégories font partie de celles qui résistent le mieux à une baisse de pouvoir d’achat, derrière les pâtes (69%) et les fruits et légumes frais (63%). » Enfin, « la majorité des acheteurs sont fortement attachés au lait français, puisque 80% d’entre eux disent privilégier les produits laitiers à base de lait collecté en France, dont plus de la moitié (56%) systématiquement ».

(1) Plus de 17 600 sociétaires producteurs sur plus de 10 000 exploitations laitières réparties sur 73 départements
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Dans le dispositif en bandes de la ferme de Saint-Hilaire-en-Woëvre, le semis sous couvert de méteil d’automne est l'itinéraire qui a le mieux fonctionné.
Deux pistes prometteuses pour rénover une prairie sans glyphosate et sans labour
Semis sous couvert de méteil d’automne ou après un colza fourrager de fin de printemps sont deux itinéraires techniques…
Un nouvel essai est actuellement en cours à Derval sur une vingtaine de génisses de première année pour mesurer s'il y a un gain de temps de travail avec la clôture virtuelle.
« Nous avons testé les clôtures virtuelles sur les génisses »
La ferme expérimentale de Derval a expérimenté à l’automne 2020 et au printemps 2021 les clôtures virtuelles Nofence sur une…
Xavier (à gauche) et Estelle, avec leur salarié, Florian Caillaud, et les enfants du couple, Agathe et Arthur. « Nous cherchons à augmenter la production sans dégrader le coût de production, mais nous investissons aussi régulièrement pour avoir un outil fonctionnel, agréable et transmissible. »
« Notre système compense le faible potentiel fourrager de nos terres »
Le Gaec Beneteaud, en Charente-Maritime, a misé sur un système intensif à base de maïs et ray-grass italien pour compenser le…
Le prix du lait français toujours distancé
Les prix du lait en Allemagne, Pays-Bas, Nouvelle-Zélande, Etats-Unis... sont plus élevés qu'en France. Un écart qui s'est creusé…
Les niches avec courettes sont une solutions pour se conformer au nouveau règlement bio.
En bio, ils ont trouvé des solutions pour faire sortir leurs veaux non sevrés
Installation de niches collectives ou ouverture vers l’extérieur de la nurserie, deux élevages de Loire-Atlantique ont réalisé…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière