Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Seconde vague de départs chez DMK

La coopérative allemande DMK fait face en faisant tourner ses unités à façon pour Arla et FrieslandCampina.

La clause de départ de deux ans activée par quelque 700 adhérents de DMK lors des années de crise 2016 et 2017 est logiquement arrivée à échéance en janvier 2018 et en janvier 2019. L’an passé, la première coopérative allemande avait perdu 450 millions de litres (Ml). Cette année, il s’agit de 900 Ml. Les uns comme les autres ont pour l’essentiel rejoint des laiteries concurrentes que sont Ammerland, Uelzena, Hochwald et Arla. DMK a réagi de deux manières. En 2018, l’entreprise avait fermé deux usines cumulant une capacité de 550 Ml. En 2019, elle loue ses capacités inutilisées à Arla et à FrieslandCampina. La coopérative scandinave comme sa consœur néerlandaise y transforment 550 Ml. Par ailleurs, DMK accueille de nouveaux adhérents qui représentent 200 Ml. « DMK a retourné la situation en sa faveur en trouvant le moyen de compenser presque intégralement tous les volumes perdus », se félicite Olivier Bartelt, directeur de la communication de DMK.

Les éleveurs plus prudents

La bonne nouvelle pour DMK, dont la collecte atteignait 7 milliards de litres avant ces départs, est que l’hémorragie est stoppée. Aucun nouveau préavis n’a été déposé. « Le contexte incite plutôt les éleveurs à la prudence », explique Albert Hortmann-Scholten, responsable du département économie à la chambre d’agriculture de Basse-Saxe. « Le prix du lait qu'obtiennent les groupements de producteurs créés il ya quelques années n’est pas meilleur que celui payé à un adhérent à une coopérative ou en contrat avec un privé. Quitter une coopérative pour créer un groupement de vente n’est pas sans risque, comme l’a montré la faillite du négociant BMG au printemps 2018. Enfin, la perspective d’un Brexit dur pourrait se traduire par la perte d’importants marchés pour le fromage, avec comme conséquence un report de ces volumes sur le marché européen et une pression sur les prix. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Vous aimerez aussi

Vignette
Une charte pour installer de nouveaux coopérateurs
Son objectif : mieux accueillir les jeunes qui font le choix d’entrer dans une coopérative laitière.
Vignette
Aux États-Unis, des conditions moins stimulantes pour la production laitière

La marge sur coût alimentaire en 2018 a été une des plus basses depuis 2013 aux États-Unis…

Vignette
L’attractivité de la filière laitière au cœur des journées des coopératives laitières
Lors d’une conférence de presse organisée le 18 avril à l’occasion de leurs journées 2019, les coopératives laitières se sont…
Vignette
Projet de fermeture de la frontière avec le Mexique : les inquiétudes des coopératives laitières

 

Le projet de fermeture de la frontière américano-mexicaine de Donald Trump et son…

Vignette
Biolait régule les volumes pour limiter ses excédents de printemps
Le premier collecteur de lait bio français (1) veut limiter ses excédents de printemps sans pénaliser la…
Vignette
Isigny Ste-Mère lance la construction de sa sixième tour de séchage
Pour accompagner la montée en puissance de ses productions de poudres de lait infantile, la coopérative normande vient d’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière