Aller au contenu principal

Patrice, Géraldine et Thibault Andrieux, du Gaec du Grand Rozière dans l’Isère
Se situer par rapport aux attentes citoyennes

Patrice, Géraldine et Thibault Andrieux, du Gaec du Grand Rozière dans l’Isère
Patrice, Géraldine et Thibault Andrieux, du Gaec du Grand Rozière dans l’Isère
© Gaec du Grand Rozière

« Soucieux de répondre aux attentes sociétales, nous avons entrepris le diagnostic « Mon exploitation est-elle écocitoyenne ? » proposé par Adice (conseil élevage).

Un conseiller est venu sur la ferme une matinée pour recueillir nos pratiques et nos chiffres. Toutes les thématiques en relation avec les demandes de la société ont été passées en revue : le bien-être animal, l’impact carbone, la consommation d’antibiotiques ou encore le pâturage Ensuite le diagnostic restitué nous a permis de nous situer et d’évoluer positivement.

Nous avons réalisé que par nos pratiques, sans en avoir conscience, nous répondons déjà à un grand nombre d’attentes, tout en dégageant du revenu avec des conditions de travail acceptables. Cela a conforté notre fierté d’être éleveurs. Nous avons aussi dégagé des pistes de progrès : produire 100 % local, baisser encore plus l’empreinte carbone… Pour cela, nous avons également réalisé un diagnostic carbone (Cap'2ER) de la ferme.

Bien vivre ensemble

Les échanges avec nos voisins ont évolué. Ils voient par les panneaux que nous nous engageons et nous félicitent. Outre cette reconnaissance morale, nous avons pu intégrer le PSE (paiement pour services environnementaux) engagé avec l’agence de l’eau locale et la communauté de communes. Moins de maïs, plus de méteil-grain (12 ha), cela réduit nos phytos, nos engrais et protège les captages.

Les promeneurs et visiteurs nous interpellent lorsque nous allons voir en voiture nos bêtes par les chemins. Alors nous leur expliquons que c’est dans le cadre du travail, et tout va bien. Nous soignons les abords, la propreté des silos, notre façon d’être avec les animaux.

Être éco-citoyen, c’est un ensemble, c’est allier économie, écologie et insertion. Une démarche qui le formalise et nous conforte dans notre métier. »

Les plus lus

Éliane Riou. « Dans notre nouvelle TPA 2x16, nos mettons 1h15 pour traire 140 vaches à deux, hors lavage. Une traite rapide et fluide, sans effort physique, c’est 100 % de plaisir ! »
« Dans une salle de traite, ce sont les détails qui font toute la différence »
Au Gaec de Kermouster, dans le Finistère, les associés ont mûri leur projet pour limiter les efforts physiques à la traite grâce…
Monique Provost, éleveuse en Loire-Atlantique « Depuis cinq ans, je nourris mes veaux au lait entier jusqu’au sevrage une seule fois par jour, du lundi au samedi."
« Mes veaux reçoivent six buvées de lait entier par semaine »
Monique Provost, éleveuse en Loire atlantique se simplifie la vie en distribuant du lait entier à ses veaux une fois par jour,…
Olivier et Béatrice Piron. « Nous privilégions un système très simple avec peu de vaches, pour rester efficaces tout en veillant à l'aspect travail. »
« Avec nos 49 vaches laitières, prévention rime avec efficacité économique »
L’EARL Les chapelles, en Ille-et-Vilaine, se distingue avec un système intensif mêlant maïs toute l’année et herbe pâturée.…
Le choix de griffes plus légères et de tuyaux en silicone soulage les bras et les épaules.
« Rénover la salle de traite pour tenir jusqu’à la retraite ! »
Dans le Finistère, le Gaec du Bois Noir a agrandi et rééquipé sa salle de traite, en vue de réduire la durée et la pénibilité de…
Le Casdar Ergotraite inclut une analyse biomécanique des mouvements par « motion capture ».
Traite : des hauteurs de quais trop souvent inadéquates
La hauteur des planchers mammaires à la traite a un impact important sur la posture du trayeur et le risque de troubles musculo-…
Jean-Noël Landemaine avec Marion, sa compagne, et leur fille Louise. « Notre travail a plus de sens. Il est plus technique et plus passionnant qu’avant. J’apprécie le gain d’autonomie pour l’organisation des chantiers de récolte. » 
« Notre conversion bio avec séchoir à foin répond à nos convictions »
Au Gaec Louverné, en Mayenne. Être en phase avec leurs convictions et les attentes sociétales tout en améliorant l’autonomie de l…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière