Aller au contenu principal

Prix du lait : les blocages persistent entre Lactalis et l’Unell

Alors que les conditions générales de vente sont déjà envoyées à la grande distribution, l’évolution de prix de revient est le sujet d’achoppement actuel entre l’association d‘organisations de producteurs l’Unell et Lactalis. Le prix du lait du premier trimestre 2024  n'est toujours pas connu.

© T. Guillemot

Malgré une médiation fructueuse en septembre, les relations entre l’association d‘organisations de producteurs l’Unell et Lactalis sont de nouveaux au point mort. La raison : le calcul de l’évolution du prix de revient d’une année à l’autre. 

Lire aussi : Les indicateurs de coûts de production en hausse

« Depuis la signature de notre accord cadre en 2019, nous discutons tous les ans de l’évolution du prix de revient qui entre dans notre formule de calcul du prix du lait pour nos éleveurs adhérents, explique Yohan Serreau, président de l’Unell. Cette année, nous avons fait la proposition étayée à Lactalis de l’augmenter de 5%. Leur réponse : non puis il n’y a pas eu plus de discussions.»

Qu’a donc inscrit Lactalis dans ses conditions générales de vente (CGV) envoyé aux distributeurs dans le cadre de la matière première agricole ? « Ils ont défini unilatéralement l’évolution du prix de revient et donc du prix du lait et ont envoyé cette valeur dans leur CGV sans concertation. C’est inacceptable », estime l’éleveur qui rappelle que les années précédentes l’AOP était « allée défendre les hausses avec Lactalis dans les box de négociation face à la grande distribution ».

Selon, Guislain de Viron, vice-président de la FNPL, Lactalis aurait demandé, dans ses CGV, des hausses de MPA de l’ordre de 1% loin de couvrir la hausse des charges en exploitation.

Un contrat-cadre qui invite aux discussions

La situation préoccupe le syndiact. Dans son communiqué du 6 décembre, la FNPL dit s’inquiéter des signaux prix envoyés par certaines des plus grandes entreprises privées du secteur laitier. « L’écart de prix payé aux producteurs entre les entreprises et dans la valeur de la matière première agricole (MPA) des conditions générales de vente est de plus en plus élevé. Si certains se satisfont de compresser les prix payés aux producteurs, d’autres envisagent l’avenir dans l’optique du renouvellement des générations : ces différences ne sont pas liées à la taille des entreprises puisque les deux leaders ont des stratégies radicalement opposées et nous le regrettons », tâcle la FNPL sans cité nommément Lactalis et Sodiaal.

Lire aussi : Prix du lait 2024 : Sodiaal annonce 440 €/1000 l pour janvier et février

« Le ministre de l’Economie a demandé d’aller chercher du pouvoir d’achat et d’avancer sur les négociations commerciales, il faut faire attention que cela ne déstabilise pas l’agenda des négociations entre producteurs et transformateurs », met en garde Thierry Roquefeuil, le président de la FNPL lors des assises du lait organisée dans l’Orne. 

Les plus lus

Danone recherche 100 millions de litres de lait

Déprise laitière et besoins croissants de l’entreprise sont les deux raisons pour lesquelles Danone cherche de…

Ramassage de vaches laitières de réforme avant le transport vers l'abattoir
Quel est le prix d'une vache laitière de réforme ?

L'année 2023, le prix de la vache laitière de réforme aura été marquée par le retour de la saisonnalité, après…

tous les membres associés et salariés du Gaec de l'Alliance en Moselle.
Installation en Gaec : « Malgré mon jeune âge, les associés m’ont rapidement fait confiance »
En Moselle, le Gaec de l’Alliance a accueilli Victor Cordel lorsqu’il n’avait que 24 ans. Le jeune agriculteur s'est très vite vu…
Georges Marhic, éleveur laitier en Vendée
Installation en élevage laitier : « Je transmets ma ferme neuf ans avant ma retraite »
Georges Marhic, éleveur laitier en Vendée a décidé de transmettre, avant la fin de sa carrière, son exploitation à un ancien…
Sunlait signe avec un deuxième acheteur de lait : Maîtres laitiers du Cotentin

L’association d’organisations de producteurs de lait Sunlait, qui n’avait de contrat cadre qu’avec Savencia, vient de signer…

Près de 1000 producteurs de lait adhérent aux six OP Sunlait. La crainte d'une non collecte de lait à partir du 8 mars est présente, même si Savencia assure qu'elle a ...
Sunlait contre Savencia : à quatre semaines de la fin de leur contrat, les producteurs cherchent des solutions

Pour pousser l'industriel à discuter avec elle, Sunlait annonce qu'elle va se pourvoir en cassation contre Savencia, et qu’…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière