Aller au contenu principal

« Où sont les porteurs de projet en élevage laitier ? »

Lucie Prunier, de l'EARL de la Talboisière, à Saint Jean des bois, dans l'Orne, n’arrive pas à trouver son futur associé, après trois ans de recherche, alors que « c’est une belle ferme ».

Lucie Prunier, de la ferme de la Talboisière, dans l'Orne
Lucie Prunier, de la ferme de la Talboisière, dans l'Orne, cherche un associé.
© Ferme de la Talboisière

Le cas de Lucie n’est pas isolé. Est-ce un problème de rencontre entre l’offre et la demande ? Manque t-il de porteurs de projet ? En tout cas, voici son témoignage.

« Cela fait trois ans que je cherche un associé pour faire face au départ de mon père en retraite. Il devrait partir d'ici un an, donc cela devient urgent. Nous sommes actuellement deux exploitants et un salarié, et je souhaite que cela reste le cas après son départ. Si je ne trouve pas d'associé, je ne suis pas sûre d'avoir la force de continuer toute seule. Je veux un associé et pas un salarié, pour pouvoir partager les responsabilités : moi à la fromagerie, à la vente directe et sur l'élevage, et mon associé sur la partie culture et élevage. 

Notre ferme a de nombreux atouts. Elle est à taille humaine : 60 vaches laitières (9000 l/VL, 33 TP, 43 TB), 105 ha dont 40 ha d'herbe et 35 ha de céréales. A 3 UMO, nous nous organisons pour avoir une vie en dehors de la ferme : 2 week-end sur 3 de libres.Tout est fonctionnel et peut continuer sans investir dans l'immédiat. Nous valorisons bien notre lait grâce notamment à la transformation en fromages. Et notre secteur compte de nombreux jeunes agriculteurs et une Cuma dynamique.

J'ai l'impression d'avoir un peu tout essayé : inscription au RDI, annonces sur Agriaffaires et autres sites, dans les écoles, sur Pôle emploi, un article dans Ouest France, des flyers dans les enseignes agricoles, sur Facebook...

La plupart des gens ont appelé pour des demandes de stage ou du salariat ; mais ils n'envisageaient pas d'installation. Même si je prévois une période d'essai, sous forme de salariat et/ou de contrat de parainage, il faut que le candidat se projette sur une installation. Beaucoup étaient très jeunes, environ 20 ans, parfois sans diplôme particulier, sans vécu. Je cherche quelqu'un qui ait de l'expérience pour qu'il soit rapidement opérationnel bien sûr, mais surtout pour qu'il ait une maturité et une ouverture d'esprit.

Finalement, j'ai reçu seulement deux candidats avec des profils intéressants, via le RDI. Mais très rapidement, j'ai senti que ça ne collerait pas. Il est important de bien s'entendre pour s'associer

fermedelatalboisiere@gmail.com
 
© Ferme de la Talboisière
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

« Le groupe Dephy permet d’échanger entre nous et de partager la prise de risques », souligne Hervé Dreuslin qui vient d’intégrer un groupe 30 000 d’Eureden, destiné à diffuser plus largement l’expérience acquise dans les groupes Dephy. © A. Conté
Réduction des phytos en élevage : « Cela me pesait de toujours prendre le pulvé »
En Ille-et-Vilaine, Hervé Dreuslin a intégré un groupe Dephy dès sa création en 2012. Les changements introduits au fil des ans…
Les cours de la poudre de lait écrémé se sont stabilisés à des niveaux élevés ; environ 2500 €/t.  © Regilait
Le prix du lait 2021 sera en hausse

Face à la hausse des charges, l'impatience est palpable. La FNPL rappelle que l'an dernier, les…

PAC: 80 % d'aides en moyenne dans le revenu 2019 des exploitations laitières
Comment se positionnent les exploitations laitières par rapport aux autres exploitations ? L’Inrae dresse un état des lieux…
Sébastien Bonnevialle et Jordan Logier (à gauche), son salarié et futur associé, qui va s’engager dans un stage parrainage de sept mois tout en menant les démarches d’installation. © B. Griffoul
« Notre élevage laitier peut sortir un deuxième revenu avec la même structure »
Après avoir longtemps exploité seul, Sébastien Bonnevialle, en Haute-Loire, projette de s’associer avec son salarié. Si les…
Florent Charpentier. « J’ai vu rapidement des résultats palpables en gérant mieux les vaches taries. » © F. Charpentier
Vaches taries : « Même des choses simples m’ont permis vite de progresser »
En Meurthe-et-Moselle, Florent Charpentier a adopté de nouvelles pratiques pour ses vaches taries depuis quelques mois, sans gros…
Remise symbolique des primes 2020 aux éleveurs laitiers Merci!  © Agromousquetaires
Les éleveurs laitiers Merci ! ont touché une prime de plus de 1,9 million d'euros
Intermarché et Agromousquetaires ont annoncé avoir versé pour l'année 2020 une prime de 1,8 million d'euros aux 257 éleveurs…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière