Aller au contenu principal

« Nous avons travaillé l’efficience du travail et investi dans un robot d'alimentation »

Dans le Morbihan, le Gaec des 3 villages a réduit le temps d'astreinte de l'atelier lait à 17 h/semaine/UTH. Il produit 1,45 million de litres.

La salle de traite rotative permet de traire seul et donc de se libérer un week-end sur deux et d’avoir trois semaines de vacances par an. © DR
La salle de traite rotative permet de traire seul et donc de se libérer un week-end sur deux et d’avoir trois semaines de vacances par an.
© DR

Le Gaec des 3 villages a été créé en 2008 par regroupement de trois exploitations. Il produit 1,45 million de litres de lait et 2 500 porcs pour 145 hectares de SAU. « Mon cousin et moi nous sommes installés en 2008. Nous avions été salariés et voulions des week-ends et des vacances. Un de nos objectifs a été d’améliorer l’efficience du travail, explique Guillaume Buchet. Nous avons créé un bâtiment rassemblant les vaches laitières en logettes, les génisses en aire paillée et les veaux. Nous avons choisi une salle de traite rotative qui permet de traire seul et donc de se libérer un week-end sur deux et d’avoir trois semaines de vacances par an. Nous avons aussi embauché un salarié. »

210 000 € dans un robot d'alimentation.

En 2014, le Gaec a investi 210 000 euros dans un robot d’alimentation. « L’astreinte est de 3 à 4 heures par semaine pour remplir la cuisine et 10 minutes par jour de surveillance. L’alimentation ne prend ainsi que 3 minutes par semaine par vache, contre 10 minutes en moyenne dans le réseau Inosys. Et en le remplissant le vendredi, nous sommes tranquilles jusqu’au lundi. » Le raclage est fait au rabot deux fois par jour pour les vaches et deux fois par semaine pour les génisses. Il est facilité par un bâtiment « tout en long ».

La paille est stockée sur le site principal. « Nous paillons avec une pailleuse, une fois par semaine pour les vaches laitières, avec un rajout manuel quotidien, et chaque jour pour les génisses. » L’astreinte pour le logement n’est ainsi que de 1,5 h/semaine/UTH, contre 4,7 h/semaine/UTH en moyenne pour le réseau Inosys.

Un nouvel objectif à cinq semaines de vacances

Au total, le temps d’astreinte en hiver est de 17 h/semaine/UTH contre 30 h pour le réseau Inosys. « Nous allons encore évoluer. Début 2020, deux associés ont pris leur retraite. Et notre salarié est parti en septembre pour évoluer. » Un autre salarié a été embauché en mars, puis un deuxième en septembre, ainsi qu’un apprenti. « Nous aurions voulu que les salariés travaillent un week-end sur deux, mais nous n’avons pu recruter qu’en proposant de travailler quatre jours par semaine et un week-end sur trois. L’apprenti a accepté de travailler un week-end par mois. Notre nouvel objectif est d’avoir cinq semaines de vacances par an, ce qui sera possible notamment grâce à l’apprenti. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

 © E. Bignon
Vaches laitières : Faut-il remettre en cause la notion d’alimentation à volonté ?
Restreindre l’alimentation des vaches les moins efficientes pour la ramener au niveau de celle des plus efficientes permettrait-…
« Je ne saurais plus traire sans exosquelette »
Valérie Savary, éleveuse à Zutquerque dans le Pas-de-Calais, recourt depuis quatre mois à l’exosquelette pour l’assister lors des…
Formule de prix du lait : Les indicateurs coût de production réévalués
L'observatoire "coût de production" du Cniel s'enrichit de nouveaux fournisseurs de données et de davantage d'…
Dans tous les grands pays laitiers, le même matériel de référence sera bientôt utilisé pour calibrer les analyseurs. © D. Hardy
Qualité du lait : le changement au niveau des cellules repoussé au début d’année
Le recalibrage annoncé des analyseurs aurait, à l’échelle d’une entreprise, un impact de 1 à 2 euros pour 1 000 litres. Pas…
Peut-on lutter contre l’obsolescence des robots de traite ?
Machinisme
La longévité des robots de traite repose sur la bonne réalisation des opérations de maintenance et le soin apporté au quotidien…
Un fort amaigrissement en début de lactation: mieux vaut contrôler le taux de BHB de ces vaches. © O. Crenn
Pourquoi ces vaches démarrent-elles mal leur lactation ?
Depuis trois mois, les vaches fraîches vêlées ne démarrent pas en lait, les chaleurs sont discrètes… Dans le cas de cet élevage…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière