Aller au contenu principal

" Maïs ensilage : On s'attend à faire quasiment moitié moins de rendement "

Robert Granjon, éleveur laitier en Gaec dans le Rhône, à Meys dans une zone de bas-fonds à 450 m d'altitude, est inquiet pour ses maïs. Il a d'ores et déjà commandé  150 tonnes auprès de son ETA.

Robert Granjon, éleveur dans le Rhône. " Nous ne sommes pas les plus à plaindre, mais nous sommes inquiets pour nos maïs" © S. Rivel
Robert Granjon, éleveur dans le Rhône. " Nous ne sommes pas les plus à plaindre, mais nous sommes inquiets pour nos maïs"
© S. Rivel

"La récolte d’herbe a été bonne au printemps. Nous avons pu récolter 24 ha de dérobées en première coupe et une douzaine en seconde coupe un mois plus tard, sans rapporter d'azote. Et en plus, la qualité est au rendez-vous.

Par contre, même si nous ne sommes pas les plus à plaindre, la situation est préoccupante pour nos maïs ensilage. On s’attend à faire quasiment moitié moins de rendement qu’en année moyenne où on sort 12-13 tMS/ha en moyenne. Cette année, si on atteint 9-10 tMS/ha pour les 10 premiers hectares semés au 10 avril, ce sera déjà bien. Ce sont surtout les 12 derniers hectares semés (20/05) qui vont mal. La plupart ont été mal fécondés ; seulement un pied sur trois a des poupées. Ils ont commencé à souffrir du sec mi-juillet, et la chaleur les a littéralement brûlés. Les feuilles sont quasiment toutes jaunes. Avec l’eau que l’on s’est pris mi-août, 5 à 6 ha sont sauvables. Les plantes vont peut-être se refaire une petite santé. Il y a un peu de volume mais la qualité ne sera pas au rendez-vous. Heureusement qu’on avait fait d’excellents rendements maïs l’an dernier. On a des stocks jusqu’à la Toussaint et on a réservé 150 t de maïs à l’ETA. Espérons que l’on pourra toucher une indemnisation de l’assurance récolte."

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Un salarié a été embauché pour la traite du soir, cinq jours par semaine et un dimanche sur trois. © R. Marqué
Au Gaec Dyna'Milk en Ille-et-Vilaine : « Nous avons vendu le robot et réinvesti dans une salle de traite pour nos 125 vaches »
À l’occasion de son agrandissement, le Gaec Dyna’Milk a fait machine arrière sur la stratégie de traite. Les associés ont préféré…
Classement des groupes laitiers dans le monde, par chiffre d'affaires
Le top 20 des laiteries dans le monde en 2020
Les deux transformateurs laitiers leader en Chine poursuivent leur progression dans le classement Top 20 de la Rabobank pour…
Les associés et salariés du Gaec de la Branchette se sont organisés avec une grande polyvalence pour faciliter la répartion du travail et le remplacement. © Gaec de la Branchette
Au Gaec de la Branchette, près de 1,4 million de litres de lait bio pilotés au plus juste
En Ille-et-Vilaine, les cinq associés du Gaec de la Branchette produisent 1,360 million de litres de lait bio avec 180 vaches. Si…
dépotage à Méautis, Manche
Maîtres laitiers du Cotentin accélère sur le e-commerce
Le groupe coopératif normand Maîtres laitiers du Cotentin (MLC) démarre un partenariat avec C'est qui le patron…
L'effet sur la production de lait s’expliquerait, d’après des essais réalisés en station expérimentale, par l’augmentation de la matière sèche ingérée. © A. Conté
[Acides aminés] Boostez l’efficacité protéique de la ration des vaches laitières
La réduction du correcteur azoté de la ration est possible grâce à un meilleur équilibre en acides aminés. Elle permet un gain de…
"Le génotypage nous permet d'élever moins de génisses"
En ciblant le renouvellement sur les meilleures génisses et vaches, le Gaec Cadro atteint aujourd'hui 125 points d'ISU contre 101…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière