Aller au contenu principal

Les signaux des marchés sont au vert

Le ralentissement de la collecte européenne a réduit en premier lieu les fabrications de beurre et poudre maigre au premier trimestre.  © C. Pruilh
Le ralentissement de la collecte européenne a réduit en premier lieu les fabrications de beurre et poudre maigre au premier trimestre.
© C. Pruilh

Les prix de la poudre de lait écrémé, de lactosérum et du beurre ont progressé depuis le début de l'année, et les prix se tenaient encore à la mi-mai. La faible croissance de la collecte des cinq principaux exportateurs (environ +1,6 % par rapport à mars 2020, +1,2 % en février et +0,9 % en janvier) et la demande mondiale toujours dynamique expliquent cette situation de légère tension. La progression des cinq bassins exportateurs est essentiellement alimentée par les Etats-Unis et la Nouvelle-Zélande (météo favorable et prix incitatif), et l'Argentine.  

La collecte européenne se reprend

La collecte européenne, en baisse en janvier et février, est estimée en légère hausse en mars (+0,5 %) par rapport à mars 2020, selon l'Institut de l'élevage. L'envolée de la collecte irlandaise (+13,5 %/2020 en mars) et la hausse en Pologne (+1,7 %) permettent cette évolution malgré la baisse des collectes française (-1,4 %), allemande (-1,1 %) et néerlandaise (-0,7 %). Les derniers chiffres de fin avril-début mai montrent une reprise de la collecte française qui rejoint son niveau 2020. Aux Pays-Bas, le prix garanti de FrieslandCampina ne cesse de progresser. Il est annoncé à 375 € pour mai, et pourrait entraîner une hausse de la collecte. Le prix du lait d'accompte d'Arla foods est aussi en hausse sur avril et mai (327,90 €).

Pour les prochains mois, l'Institut de l'élevage estime que, sauf événement exceptionnel, les cotations beurre poudre devraient se tenir, voire même augmenter pour la poudre de lait écrémé. Dans les prochains mois, le repli de production saisonnier océanien et européen devrait en effet se renforcer. Malgré la force de frappe des USA - fabrications dynamiques et stocks conséquents - les prix pourraient se tenir.

Les plus lus

Christophe Baudoin, 36 ans, et son frère Vincent, 40 ans, ne craignent pas d’essayer de nouvelles pratiques pour produire plus de lait et maîtriser les charges.
« Avec un seul robot, nous produisons 1 million de litres de lait »
Le Gaec des sapins, en Loire-Atlantique, produit 1 million de litres de lait avec 83 vaches et un seul robot tout en…
Jérôme Curt, éleveur à la ferme du trèfle.
Bâtiments pour bovins : « Notre stabulation se rapproche du plein air »

La Ferme du trèfle, dans l’Ain, a monté un bâtiment novateur axé sur le bien-être animal. Pad cooling, toiture en Bartic,…

Selon Cyril Bapelle, vétérinaire nutritionniste (à gauche), « il faut réfléchir la gestion des mycotoxines en particules ingérées par vache et par jour ».
Mycotoxines : « Nous avons perdu 4 litres de lait par vache »

Dans la Manche, Romain Boudet, installé en individuel, a vu ses résultats techniques chuter après l’ouverture du silo de maïs…

Robot de traite : quel gain de production laitière lors du passage de la salle de traite au robot ?

Le passage de la salle de traite au robot de traite s’accompagne d’un gain de production par vache laitière. À paramètres…

En 2023, Baptiste et Léo Blanchard ont séché 600 tonnes de foin à 87 à 93 % MS, 350 tonnes de maïs grain et 40 tonnes de bois déchiqueté.
Foin : « Avec un séchoir à plat autoconstruit dans un ancien bâtiment, nous limitons l’investissement »

Éleveurs en Mayenne, Baptiste et Léo Blanchard ont transformé un ancien bâtiment à taurillons en séchoir en grange à plat.…

vaches à la traite
Contrôle laitier : le rendement des vaches laitières a augmenté en 2023

Les résultats 2023 du contrôle laitier montrent une hausse de la productivité de 60 kg à 8938 kg de lait par lactation.…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière