Aller au contenu principal

Les organisations de producteurs laitiers intègrent l’interprofession

Après d’intenses discussions, les organisations de producteurs intégreront le collège des producteurs de l’interprofession laitière.

Les organisations de producteurs laitiers intègrent l’interprofession
© geralt / Pixabay

[Mis à jour le 23 janvier 2023 - Réaction de France OP Lait]

« Les organisations de producteurs vont intégrer le Cniel par le biais du collège producteurs », a annoncé le 17 janvier Thierry Roquefeuil, président de l’interprofession et de la FNPL.

Concrètement, trois membres seront nommés chaque année pour représenter les OP. En 2023, Yohann Barbe (président de l’Union des producteurs de lait des Vosges et trésorier FNPL) siégera au conseil d’administration. Ludovic Billard, président de Biolait ainsi que Bruno Lancelot président de l’OP Apllage (Organisation de producteurs et association des producteurs de lait Lactalis du Grand Est) seront présents en assemblée générale. « L’intérêt d’intégrer le collège producteur est de peser plus au niveau de la filière », explique Yohann Barbe.

Règle de concurrence oblige, il ne sera pas question de prix mais de structuration des OP, d’application de la loi Egalim ou encore du tableau des indicateurs du Cniel dont les OP sont utilisatrices pour négocier leur contrat. « Cela va mettre de l’huile dans les rouages », estime Thierry Roquefeuil.

Peser dans la filière sans parler de prix

Il avait été un temps question de la création d’un collège de premier metteur en marché – le Cniel compte quatre collèges (producteurs, coopératives, industriels privés et commerce/distribution). Mais la coopération aurait alors siégé à la fois au sein de ce collège et au sein du collège coopératives ou d’un nouveau collège industriels élargis. Une situation estimée compliquée.

La question de l’intégration des OP au sein de l’interprofession était notamment posée par le syndicat France OP Lait qui revendique un tiers des OP laitières françaises et 6 000 producteurs. Aucun des trois membres représentants les OP au sein du Cniel n’est ni membre du bureau de France OP lait ni de leur conseil d’administration.

France OP Lait dénonce une représentation usurpée des OP

Le syndicat n'a pas tardé à réagir pour dénoncer une « mascarade » dans un communiqué daté du 23 janvier. Pour eux, « il n’y a pas de représentation des OP au Cniel » mais « un représentant du collège producteurs (...) désigné par son syndicat [la FNPL] comme ayant la charge du dossier OP ». « Les OP ne veulent pas de petits fours une fois par an, mais d’une reconnaissance à la hauteur de la place qu’elles ont prise depuis maintenant plus de dix ans dans la filière laitière », revendique France OP Lait avant de s'interroger : « La CVO doit-elle continuer à financer une structure qui non seulement ne reconnaît pas le rôle et les missions des OP, mais qui en plus les freine ? »

Les plus lus

Éliane Riou. « Dans notre nouvelle TPA 2x16, nos mettons 1h15 pour traire 140 vaches à deux, hors lavage. Une traite rapide et fluide, sans effort physique, c’est 100 % de plaisir ! »
« Dans une salle de traite, ce sont les détails qui font toute la différence »
Au Gaec de Kermouster, dans le Finistère, les associés ont mûri leur projet pour limiter les efforts physiques à la traite grâce…
Monique Provost, éleveuse en Loire-Atlantique « Depuis cinq ans, je nourris mes veaux au lait entier jusqu’au sevrage une seule fois par jour, du lundi au samedi."
« Mes veaux reçoivent six buvées de lait entier par semaine »
Monique Provost, éleveuse en Loire atlantique se simplifie la vie en distribuant du lait entier à ses veaux une fois par jour,…
Olivier et Béatrice Piron. « Nous privilégions un système très simple avec peu de vaches, pour rester efficaces tout en veillant à l'aspect travail. »
« Avec nos 49 vaches laitières, prévention rime avec efficacité économique »
L’EARL Les chapelles, en Ille-et-Vilaine, se distingue avec un système intensif mêlant maïs toute l’année et herbe pâturée.…
Le choix de griffes plus légères et de tuyaux en silicone soulage les bras et les épaules.
« Rénover la salle de traite pour tenir jusqu’à la retraite ! »
Dans le Finistère, le Gaec du Bois Noir a agrandi et rééquipé sa salle de traite, en vue de réduire la durée et la pénibilité de…
Pierre Guillemine, du Gaec de la Bouhardière, dans l’Orne. « Élever les veaux dans un environnement sain - humidité et température - est selon moi le premier facteur de réussite. »
« La gestion pointue des petites génisses permet d’assurer de bonnes croissances »
Plan lacté poussé, passage précoce à l’alimentation solide, ambiance améliorée… Au Gaec de la Bouhardière, dans l’Orne, tout…
Le Casdar Ergotraite inclut une analyse biomécanique des mouvements par « motion capture ».
Traite : des hauteurs de quais trop souvent inadéquates
La hauteur des planchers mammaires à la traite a un impact important sur la posture du trayeur et le risque de troubles musculo-…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière